Envoyer à un ami

Recherches Participatives, Sciences Citoyennes, Crowd-Innovation et Fab Labs pour la Paix et le Développement - Conférence Annuelle Internationale du 14 au 16 décembre 2021 à l'ONU

6ème Conférence Annuelle Internationale - Ateliers de Haut Niveau à l'ONU Voir présentation détaillée

Recherches Participatives, Sciences Citoyennes, Crowd-Innovation et Fab Labs pour la Paix et le Développement - Conférence Annuelle Internationale du 14 au 16 décembre 2021 à l'ONU

6ème Conférence Annuelle Internationale - Ateliers de Haut Niveau à l'ONU Voir présentation détaillée

6th Annual International Conference on Participatory Research, Citizen Sciences, Crowd-Innovation and Fab Labs for Peace and Development - 14-16 December, 2021, United Nations
Une Semaine de Rencontres de haut-Niveau, qui croisent les Sphères des Acteurs de la Société
Entre le FORUM DE PORTO-ALLEGRE et le FORUM DE DAVOS, la Plateforme de création et d'avancement de Projet au service de l'aboutissement de la Paix et des Objectifs du Développement Durable

Accueil > Programme intégral > Recherches Participatives, Sciences Citoyennes, Crowd-Innovation et Fab Labs pour la Paix et le Développement - Conférence Annuelle Internationale du 14 au 16 décembre 2021 à l'ONU

Informations pour s'inscrire

Ajouter à ma liste de souhait

Introduction

6ème Conférence Annuelle Internationale sur les Recherches Participatives, Sciences Citoyennes, Crowd-Innovation et Fab Labs pour la Paix et le Développement - Du 14 au 16 décembre 2021 à l’ONU
Organized by Objectif Sciences International,
in Official Partnership with ECSA, AddictLab, FabLab DigiScope and Université Paris Saclay
in Partnership of communication with
(Other continental or worldwide networks, please contact us)

Merci de faire suivre aux personnes que vous connaissez dans ce domaine.

Ci-dessous l’Appel à Contribution (Call for Abstract).

Pour toute proposition de communication à intégrer au programme, merci d’utiliser le formulaire sur cette page.

Merci d’utiliser le formulaire en bas de cette page pour vous inscrire, y compris si vous voulez assister uniquement comme auditeurs.

Appel à contribution 2021 :

Conférence Annuelle Internationale sur les Sciences Citoyennes, la Recherche Participative, le Crowd-Innovation et les Fab-Labs
dans le cadre du 13ème FORUM DE GENEVE à l’ONU, du 13 au 17 Décembre, 2021
Organisation des Nations Unies, Genève, Suisse Colonie de vacances
Valais
Suisse
Objectif Sciences International organise plusieurs colonies de vacances scientifiques dans le Valais Suisse, ainsi que d’autres vacances à la montagne en suisse, ce sur de nombreuses thématiques (nature, faune & flore, drones, géologie, architecture, paléontologie...). Pour plus d’informations, suivez ce lien sur les séjours nature.

Le programme

FORMULAIRE D’INSCRIPTION
LISTE DES PRESENTATIONS
Mardi 14 décembre après-midi, mercredi 15 décembre toute la journée, jeudi 16 décembre matin, 2021

de 09:00 à 18:00

Mercredi soir, de 19:00 à 23:00 : Dîner de Networking des réseaux des Sciences Citoyennes pour la Paix et le Développement

ENTREE GRATUITE SUR INSCRIPTION (Badge d’Accès à l’Organisation des Nations Unies)
Les Présentations seront données en anglais et français. Les Débats et les questions seront organisées en anglais et français.
Menant à bien des Projets d’Education aux Sciences et de Sciences Citoyennes depuis 1992, et ayant créé les 1er séjours de Recherche Participative en 2004, l’ONG Objectif Sciences International a le Statut Consultatif Spécial auprès des Nations Unies. Active sur tous les continents, l’ONG organise tous les ans, depuis 2012, la Conférence Internationale Annuelle sur les Droits de la Nature aux Nations Unies à laquelle participent tous les Gouvernements actifs dans ce domaine, ou intéressés par les travaux. A compter de 2016, et chaque année, OSI organise également dans l’hémicycle des Nations Unies la Conférence Annuelle Internationale sur les Sciences Citoyennes et la Recherche Participative, afin de permettre aux acteurs et opérateurs de ce domaine d’échanger, de se rencontrer et de partager en direct, au niveau international le plus large.
Crowd Sourced Sciences

Les acteurs des Sciences Citoyennes qui échangent déjà aux niveaux national et continental (Europe, Amérique du Nord...) et qui désirent échanger entre eux et partager leurs pratiques et solutions, au niveau mondial, se réunissent en fin d’année à la Conférence Annuelle Internationale organisée à l’ONU.

Fab Labs / Sciences Citoyennes / Recherches Participatives

Les nombreux organismes publics ou associatifs qui sont actifs dans le domaine des Sciences Citoyennes ou de la Recherche Participative, se sont fédérés et organisés, au niveau national. Les grands acteurs nationaux, les fédérations, et les acteurs spécifiques, s’organisent actuellement au niveau international et sont appelés à se rencontrer tous les ans en fin d’année, à la Conférence Internationale sur les Sciences Citoyennes et la Recherche Participative, à l’ONU, à Genève.

Cet espace annuel de mise en commun permet aux acteurs du domaine de mettre en commun pratiques, enjeux, solutions, idées, besoins.

Votre Ressource Annuelle d’Echanges

Suite aux réunions nationales qui ont lieu localement dans chaque pays, cette Conférence Internationale à l’ONU permet aux acteurs de se mettre en concertation, ou de s’informer mutuellement, des progrès et des actions qu’ils mènent durant l’année, ou qu’ils ont en projet.

Les acteurs présents à cette Conférence sont :

  • Acteurs locaux et régionaux des différents pays
  • Acteurs thématiques, par disciplines scientifiques
  • Fédérations régionales ou nationales
  • Fédérations thématiques, par disciplines scientifiques
  • Grandes Institutions des Sciences ou de l’Education
  • Ministères gouvernementaux (Education, Recherche, Environnement, Industrie…) et associations internationales de Ministères
  • Journalistes spécialisés (sciences, environnement, éducation, développement durable…)
  • Organismes de l’ONU (UNDP, UNEP…)

Les sujets qui sont à l’ordre du jour de cette année sont :

  • Normes et référentiel d’échanges sur les Pratiques de Sciences Citoyennes entre organismes nationaux et internationaux
  • Chartes nationales et internationales de Sciences Citoyennes, exemples, projets, partages de réflexions en cours
  • Solutions de financement des actions de Sciences Citoyennes
  • Accès des acteurs citoyens aux Recherches au-delà de leur simples contributions
  • Statut administratif/législatif/reconnaissance/etc des acteurs de projets des Sciences Citoyennes
  • La Recherche Citoyennes, au-delà du numérique
  • Fonctions attendus des portails web de Sciences Citoyennes
  • Services rendus à la Science Citoyennes par les FabLab
  • Diffusion et Valorisation dans le Grand Public non impliqué
  • Road map permettant l’ouverture mutuelle des données collectées
Chambre spéciale par et pour les FabLab : FabLab pour le Développement Durable
FAB SDGs est l’initiative conjointe de macro-management de OSI - Objectif Sciences International (Open Science International) et de Fablab Digiscope - Université Paris-Saclay pour l’alignement des activités de type fablab avec les Objectifs pour le Développement Durable.

Cet atelier de la Conférence, organisé dans le cadre de cette coopération à long terme entre le FORUM DE GENEVE et FAB SDGs réunira pour la deuxième fois des experts du réseau international des fablabs déjà alignés sur les ODD avec des acteurs en quête d’aligner leurs programmes d’activités fablabs avec les ODD. Pour cette deuxième session, le groupe de travail FAB SDGs se concentrera sur la détection des programmes alignés existants en anticipant un appel à contribution à destination des fablabs dans le cadre du FORUM DE GENEVE 2021. Cet appel à contribution permettra également à de nouveaux acteurs d’exposer leurs nouveaux programmes d’activités - disruptifs ou non - s’alignant avec les ODD.

Nos discussion lors du FORUM DE GENÈVE porteront sur les manières de faire émerger les activités, les programmes et les personnes les plus avancés dans leur alignement avec les ODD afin d’établir des stratégies fiables de distribution des meilleurs programmes à l’échelle globale des fablabs et, au-delà, à l’échelle des lieux qui, dans le monde entier, centrent leurs activités sur les Sciences Ouvertes et les ODD.

Pour participer comme présentateur à cet atelier, il vous suffit de vous inscrire au FORUM DE GENEVE sur cette page puis de poster une proposition de présentation comme indiqué dans les informations que vous recevrez.

Pour participer comme auditeur, il vous suffit également de vous inscrire sur cette page pour participer au FORUM DE GENEVE.
FORMULAIRE D’INSCRIPTION
LISTE DES PRESENTATIONS

Programme Détaillé

Les échanges entre les parties prenantes de cette réunion auront lieu à la fois sous la forme d’une Table-Ronde entre les intervenants, et de débats avec l’audience de l’Assemblée.

Organisateur : ONG Objectif Sciences International, Genève

Président de Séance :

M. Thomas EGLI
Directeur Général
FORUM DE GENEVE aux Nations Unies : www.osi-genevaforum.org
En savoir plus sur Thomas EGLI, Fondateur d’Objectif Sciences International, Dirigeant du FORUM DE GENEVE

Co-Présidence :

M Romain DI VOZZO
En charge de la Chambre des Fab Lab
Fablab Digiscope|Université paris-Saclay|FAB SDGs Initiative

Voici le Programme des 5 jours du FORUM DE GENEVE de Décembre 2021, dans lequel sont décrit les journées dédiées à la Conférence sur les Sciences pour la Paix et les Objectifs du Développement Durable.

Programme of GENEVA FORUM 2021 (Public side)

Session d’Ouverture Officielle

Session d’Ouverture Officielle pour la Chambre des Fab Labs : Mardi 14 Décembre 2021

Session organisée en partenariat avec Fab Foundation, FAB SDGs Initiative, Université Paris Saclay et Objectif Sciences International.

  • Points Clés
  • Remarques sur la Situation en Cours
  • Rassemblement informel des Fab Labs ; Bienvenue et préparation pour les activités du mercredi dans la Chambre Fab Lab

Session d’Ouverture Officielle pour la Chambre des Sciences Citoyennes : Mercredi 15 Décembre 2021, 13h30

Session organisée en partenariat avec ECSA, AddictLab, Science et Cité et Objectif Sciences International.

  • Points Clés
  • Remarques sur la Situation en Cours
  • Remarques sur les Concepts qui sous-tendent la Conférence

Présentations en cours de proposition pour 2021

Présentations en cours de Validation

Explorer les perspectives de villes plus résiliantes en Afrique ORAL PRESENTATION

Dans le contexte de l’aménagement du territoire ou de l’urbanisme, on parle de villes résilientes. La ville résiliente semble être la solution à beaucoup de défis urbains des hameaux africains surtout avec l’avènement de la pandémie. L’Afrique s’est lancée depuis quelques années vers une politique de villes intelligentes et de villes durables. Quels sont donc les critères pour un modèle de ville résiliente africaine si l’on se base sur certains pays qui se démarquent déjà ? Quels sont les aspects dont il faut désormais tenir compte dans ce contexte de crise sanitaire tout en assurant la durabilité de ces projets de villes durables.
Nous donnerons une définition générale des différents termes désignant les villes, prendront des exemples de villes africaines et explorerons des aspects importants pour définir les bases d’un modèle de ville résiliente. Nous mettrons alors en exergue l’importance d’éduquer la population et la jeunesse pour qu’elle participe à cette action tout en donnant un ou deux exemples.

Ms. Essi Farida GERALDO ; Youth Architect Community, Togo, https://www.facebook.com/youtharchidar/

Présentations ayant eu lieu en 2020

Présentations Validées


Citizen Science, Winning Practices (Session 1/3)
Mercredi 9 dec, 15h00-17h00 (Heure de Genève)


Cos4Cloud - Intégrer la science citoyenne dans le cloud européen de la science ouverte : défis et opportunités pour le développement d’une nouvelle génération d’Observatoires de la science citoyenne ORAL PRESENTATION

La science citoyenne est l’une des huit priorités de l’agenda européen de la science ouverte, avec la création de l’European Open Science Cloud (EOSC). L’EOSC intègre la vision de la Commission européenne d’une infrastructure étendue pour soutenir et développer la science ouverte et l’innovation ouverte en Europe et au-delà. Ce nouvel écosystème fournit un environnement virtuel à tous les chercheurs pour stocker, gérer, analyser et réutiliser leurs produits (logiciels, données, entre autres). À des fins de recherche, d’innovation et d’enseignement.

Dans ce cadre, le projet H2020 « Services d’observatoires citoyens conçus pour le nuage EOS » (2019-2022) aspire à intégrer la science citoyenne dans l’écosystème EOSC. COS4CLOUD vise à développer la recherche et la technologie essentielles pour co-concevoir et prototyper des services innovants pour répondre aux défis critiques rencontrés par les observatoires citoyens. L’objectif final est d’améliorer la mise en œuvre des observatoires citoyens existants et futurs et de contribuer à assurer leur pérennité.

Sur la base de plusieurs observatoires citoyens actuellement largement utilisés en Europe et de certains nouveaux tels que EU-Citizen.Science, une gamme de services innovants, seront co-conçus, prototypés et mis en œuvre. Ces services innovants vont des outils pour améliorer la qualité des données et des informations à l’aide de l’apprentissage automatique approfondi, de la reconnaissance vidéo automatique, des interfaces d’applications mobiles avancées et d’autres technologies de pointe, ainsi que des mécanismes pour assurer la visibilité et la reconnaissance des contributeurs de données et des outils pour améliorer le réseautage entre les différents intervenants. La conception de ces nouveaux services est orientée vers l’utilisateur, impliquant un large éventail de parties prenantes de la société (secteur public, industrie, PME, universités, enseignement et agences de recherche) pour concevoir conjointement les exigences et satisfaire les besoins des utilisateurs.
Pour la co-conception, le développement et les services de test, COS4CLOUD développera une gamme variée d’activités allant des datathons aux hackathons, entre autres ; ainsi que la création d’un espace d’échange de connaissances et de partage des meilleures pratiques. Ces activités pourraient être un espace utile pour promouvoir le travail collaboratif entre les observatoires citoyens, en particulier dans les défis communs concernant les infrastructures et la technologie. De même, améliorez la mise en réseau entre eux et recherchez des opportunités et des solutions pour leur durabilité.

En plus d’inviter la communauté scientifique citoyenne à s’impliquer dans COS4CLOUD, nous partagerons les progrès de certaines des questions sur lesquelles COS4CLOUD travaille comme : Comment ces services innovants pourraient-ils contribuer à la mise en œuvre de la science ouverte en Europe ? Quels sont les liens potentiels avec d’autres initiatives en cours (par exemple, Eu- Citizen.Science, ...) ? Quels sont les enjeux des observatoires citoyens en termes de qualité et d’interopérabilité ? Quelles sont les opportunités que les nouvelles technologies apportent ? Comment mettre en œuvre l’approche des données FAIR dans la science citoyenne et ce qui manque dans cette approche du point de vue de la science citoyenne ?
Mrs Karen SOACHA, Mr Jaume PIERA, Mr Miquel Angel RODRIGUEZ ; Institute of Marine Sciences, Spain, http://www.cos4cloud-eosc.eu/


Développer des mesures et des instruments pour évaluer les impacts de la science citoyenne sur la société, la gouvernance, l’économie, l’environnement et la science ORAL PRESENTATION

La science citoyenne apparaît comme un mécanisme important pour informer les politiques, contribuer aux découvertes scientifiques et profiter à la société. Actuellement, ni les décideurs politiques ni les scientifiques ne disposent de suffisamment de preuves empiriques sur la manière dont la science citoyenne informe les politiques, contribue aux découvertes scientifiques ou profite à la société dans son ensemble. Des approches innovantes et un éventail plus diversifié d’outils d’évaluation de la science citoyenne sont nécessaires pour comprendre les rôles des citoyens dans le cycle de la recherche et pour planifier et mettre en œuvre des projets de manière à obtenir des résultats scientifiques et politiques plus efficaces. Le projet MICS (Measuring Impacts of Citizen Science) vise à développer ces outils et à les tester sur les activités de science citoyenne dans le contexte des solutions basées sur la nature (NBS).
Les NBS font de plus en plus partie des stratégies politiques et de planification, mais de multiples lacunes dans les connaissances ont entravé leur mise en œuvre et leur acceptation. Par exemple, les systèmes naturels se comportent différemment selon le type d’écosystème, le climat, l’emplacement, l’état et la gestion, et les hypothèses générales sur le fonctionnement et l’impact des NBS ne peuvent donc être faites qu’avec prudence. Cela a conduit à des variations dans leur succès et leur application. L’efficacité des NBS dépend dans une large mesure de la perception de la nature et des besoins des parties prenantes, telles que les citoyens/le public, les groupes d’utilisateurs, les organismes de protection de la nature, les propriétaires fonciers, les agriculteurs, les gestionnaires des terres, les décideurs politiques et les praticiens. Les défis et les lacunes en matière de connaissances que présentent les NBS peuvent être surmontés en faisant participer les citoyens à la conception conjointe et à la collecte de données scientifiques relatives aux NBS.
Le projet MICS évalue l’impact des activités scientifiques des citoyens dans le contexte de la recherche sur les NBS [https://ec.europa.eu/research/environment/index.cfm?pg=nbs]. Les objectifs spécifiques du projet MICS sont les suivants :

  • fournir des mesures et des instruments complets, participatifs et inclusifs pour évaluer l’impact de la science citoyenne ;
  • mettre en œuvre une base de connaissances sur l’évaluation de l’impact par le biais de boîtes à outils pour l’application de méthodes, la visualisation d’informations et la fourniture d’informations aux décideurs, aux citoyens et aux chercheurs ;
  • donner des moyens d’action aux gens ordinaires, en adoptant et en adaptant les meilleures pratiques générées par le projet Ground Truth 2.0 [https://gt20.eu/] dans la co-création d’une science citoyenne pratique validée dans quatre sites d’études de cas à travers l’Europe, ce qui a abouti à un cadre conceptuel complet et à des recommandations claires pour les personnes impliquées dans des projets de science citoyenne ;
  • pour générer de nouvelles approches qui renforcent le rôle de la science citoyenne dans le soutien à la recherche et au développement ;
  • favoriser une approche de la science citoyenne afin d’accroître la prise en compte des preuves scientifiques par les décideurs politiques par le biais de recommandations spécifiques.
    Pour atteindre ces objectifs, les MICS (1) développer des mesures et des instruments pour mesurer les coûts et les bénéfices de la science citoyenne en relation avec les NBS, avec une attention particulière dans les domaines de l’environnement, de la science, de la société, de l’économie et de la gouvernance ; (2) fournir une plateforme intégrée pour appliquer ces mesures et instruments ; (3) valider les meilleures pratiques dans la co-création de science citoyenne pratique par des essais pilotes dans quatre sites d’étude de cas à travers l’Europe (au Royaume-Uni, en Italie, en Hongrie et en Roumanie) ; et (4) produire un cadre conceptuel complet et des recommandations claires.
    Le projet MICS développe les approches nécessaires pour évaluer l’impact de la science citoyenne et crée un outil en ligne facile à utiliser qui permet aux gestionnaires de projets et aux décideurs politiques de déterminer comment maximiser l’impact positif. Les quatre sites d’étude de cas explorent l’applicabilité et l’utilité des outils de science citoyenne dans des régions dont les besoins, les contextes, les conditions, les contraintes et les approches des NBS diffèrent, et qui présentent divers niveaux d’application et d’assimilation de la science citoyenne. Dans certains des sites sélectionnés, MICS adopte la méthode Freshwater Watch [https://freshwaterwatch.thewaterhub.org/] que les citoyens utilisent pour surveiller les nitrates et les phosphates dans les écosystèmes d’eau douce.
    La plateforme, les données et la totalité des résultats de MICS seront à la disposition de toute personne impliquée dans un projet de science citoyenne souhaitant en comprendre l’impact, que ce soit au stade de la planification ou après la conclusion du projet. L’outil d’évaluation de l’impact est applicable à tout projet de science citoyenne, et MICS prévoit de l’intégrer dans des plateformes telles que EU-Citizen.Science et COS4CLOUD. Le projet contribuera à démontrer que la participation des citoyens à des projets scientifiques a de sérieux atouts : des millions de personnes utilisant des applications de surveillance de l’environnement peuvent faire la différence.
    Les nouvelles mesures et les nouveaux instruments des MICS permettent également de mesurer l’impact de la science citoyenne par rapport aux objectifs de développement durable (SDG). Atteindre les objectifs est complexe et nous sommes loin d’avoir atteint tous nos objectifs. Les MICS et, en général, l’investissement de la Commission européenne dans la science citoyenne offrent une rare opportunité d’obtenir un impact mesurable.
    Le projet MICS fournit la méthodologie et les outils qui permettent l’évaluation systématique des impacts des projets de science citoyenne dans différents domaines (à savoir, la société, la gouvernance, l’économie, l’environnement et la science). Comme toute autre intervention, l’impact des projets de science citoyenne peut être positif ou négatif, intentionnel ou non. Enfin, MICS fournit la première analyse approfondie de la manière dont la science citoyenne peut avoir un impact sur la recherche, le développement et l’apprentissage sociétal, et comment la science citoyenne peut être (ou non) une voie d’action pour les décideurs.

Mr Luigi CECCARONI, Ms Uta WEHN, Mr Steven LOISELLE, Mr Stephen PARKINSON, Ms Hannah JOYCE, Mr Marc NAURA, Mr Martin JANES, Mr Mohammad GHARESIFARD, Ms Sasha WOODS, Mr James SPRINKS ; Earthwatch, United Kingdom ; https://earthwatch.org.uk/


PROGRAMME OSI-PANTHERA ORAL PRESENTATION

12 ans au service de la panthère des neiges.
De l’étude scientifique, à l’implication des populations locales, en passant par l’ éducation à l’ environment, OSI-PANTHERA est une aventure humaine et naturaliste en perpetuel mouvement.

Mr Bastien CHAIX, Objectif Sciences International, http://www.osi-panthera.org/










Islande : Terre de Feu et de Glace ORAL PRESENTATION



L’été dernier, nous sommes partis en expédition en Islande. Pendant ce voyage, nous avons pu explorer une grande diversité de paysages, chacun présentant leurs particularités. L’Islande est un véritable trésor pour le monde scientifique, nous avons pu découvrir de nombreux domaines et sous-domaines de la science comme la géologie, la volcanologie, la glaciologie et comment ces domaines se chevauchent pour former l’Islande telle qu’elle est aujourd’hui.
Mr Thomas RAVEL, Mr Alexandre RAVEL ; Objectif Sciences International, France, http://www.vacances-scientifiques.com/-EXCELLENCE-.html









3DEXPERIENCE Lab Museum of Innovation : Une expérience virtuelle évolutive, déployable et infinie présentant des innovations contribuant fortement aux SDG des Nations Unies ORAL PRESENTATION

Voici une présentation vidéo de Frédéric Vacher, directeur mondial et responsable de l’innovation - Dassault Systèmes 3DEXPERIENCE Lab, qui vous fera voyager en parcourant les différents projets du 3DEXPERIENCE Lab dans un environnement virtuel immersif, alimenté par la plateforme 3DEXPERIENCE.
Fin 2019, le 3DEXPERIENCE Lab a dévoilé un laboratoire virtuel, sous la forme d’un "Musée de l’innovation", une expérience de réalité virtuelle scientifique et technologique pour présenter les innovations du monde entier. Alors que 3DEXPERIENCE Lab est physiquement présent sur 3 sites, ce laboratoire virtuel est disponible sur le cloud - un format qui rend l’esprit de 3DEXPERIENCE Lab plus accessible de n’importe où dans le monde.
Nous cartographions les projets des jeunes pousses candidates avec les objectifs de développement durable des Nations unies (SDG) afin de comprendre leur alignement et leur potentiel d’impact. Actuellement, nous accélérons :

  • 11 projets de startup axés sur l’objectif de développement durable 3 (santé et bien-être),
  • 3 projets sur le SDG 7 (énergie propre et abordable),
  • 3 projets sur le SDG 4 (Education de qualité),
  • 3 projets sur le SDG 10 (Réduction des inégalités),
  • 2 projets sur le SDG 9 (Industry Innovation & Infrastructure),
  • 2 projets sur le SDG 11 (Sustainable Cities & Communities),
  • 2 projets sur le SDG 12 (Consommation et production responsables), et plus encore.
    Des drones solaires autonomes et de la production d’énergie durable aux organes imprimés en 3D et à la chirurgie virtuelle, cette nouvelle expérience immersive en 3D offre une façon unique pour quiconque de découvrir les projets perturbateurs du Labo qui abordent certains des principaux défis mondiaux en matière de santé, de bien-être, d’énergie, d’agriculture, de mobilité et d’autres domaines. En naviguant virtuellement à travers le "Musée de l’innovation" à l’aide de dispositifs de réalité augmentée, les visiteurs vivent chaque projet innovant comme une expérience multisensorielle interactive en temps réel en 3D. Tout au long de cette expédition d’apprentissage, les visiteurs peuvent avoir un aperçu du contexte d’un projet, comprendre comment il contribue à l’avancement des SDG des Nations unies, et écouter le PDG de la start-up, puis approfondir l’histoire en faisant l’expérience virtuelle de simulations scientifiques et en interagissant avec un jumeau numérique du projet aux côtés de son prototype physique.
    Comme cette expérience de RV est disponible dans un environnement numérique sur le cloud, elle est évolutive et rapidement déployable. Suite à cette avant-première, Dassault Systèmes prévoit d’étendre l’accès au musée virtuel aux autres pays où il est situé, et de s’associer à des musées scientifiques pour partager l’expérience avec le public.

Mr Frederic VACHER, Dassault Systèmes 3DEXPERIENCE Lab, France, https://3dexperiencelab.3ds.com/en/projects/


A l’affut de la biodiversité (itinérance) ORAL PRESENTATION

En juillet 2020 j’ai participé au projet Itinérance en partant de Chandolin pour une marche de 40km à pied avec 3 autres personnes. Nous sommes partis découvrir des endroits encore jamais visités par OSI pour découvrir de nouvelles zones et des nouvelles espèces de plantes et d’animaux. C’est un projet de recherche participative avec des jeunes d’un âge moyen de 14 à 15 ans.

Mr Erdemdalai DAMAY ; Objectif Sciences International, France, http://www.vacances-scientifiques.com/-EXCELLENCE-.html



Nature au sommet ORAL PRESENTATION

En juillet, je suis allé à Chandolin, un des plus hauts villages d’Europe pour participer, avec d’autres profanes au programme de Nature au Sommet.
Le séjour Nature au Sommet est un programme qui mêle botanique et alpinisme, où des participants, de 13 à 45 ans, récoltent des données, supervisés par un botaniste. Il s’inscrit dans le projet BIODIVERSITA, qui est composé de nombreux autres séjours, et dont l’objectif est l’étude et la conservation de la biodiversité, via la recherche participative.

Mr Luc IMBERT ; Objectif Sciences International, France, http://www.vacances-scientifiques.com/-EXCELLENCE-.html



Fiabilité des données collectées par des volontaires, une étude scientifique citoyenne de neuf ans dans trois installations touristiques de la mer Rouge ORAL PRESENTATION

Fiabilité des données recueillies par des bénévoles, une étude de neuf ans sur la science citoyenne dans trois installations touristiques de la mer RougeLes projets de science citoyenne varient considérablement en termes de sujets, d’objectifs, d’activités et d’échelle, mais il y a toujours un objectif commun : recueillir des données fiables pouvant être utilisées à des fins scientifiques et politiques. La qualité des données recueillies par des bénévoles non professionnels dans le cadre de programmes de science citoyenne est cruciale pour produire des données utilisables par les parties prenantes afin de mettre en œuvre des plans de gestion et de protection de l’environnement. L’objectif de cette étude était d’évaluer la qualité des données collectées par des bénévoles non spécialisés dans le cadre du projet de science citoyenne SCUBA Tourism for the Environment (STE), mené dans trois stations touristiques de la mer Rouge entre 2007 et 2015. Le projet était basé sur le protocole de science citoyenne récréative qui diffère du protocole traditionnel car il ne modifie pas les caractéristiques des plongées (c’est-à-dire le lieu de plongée, la profondeur, etc.), ne nécessite pas de suivre un cours de formation et de passer un examen final avant de participer au projet. Pour le protocole récréatif, les moniteurs de plongée et les divemasters ont été brièvement formés lors d’événements publics sur les objectifs, les méthodes et les résultats attendus du projet, puis ils ont directement impliqué des volontaires dans le projet. Le projet STE a impliqué plus de 14 000 plongeurs récréatifs bénévoles dans la collecte de données sur la biodiversité. Grâce à un questionnaire spécialement conçu, les volontaires ont indiqué lesquels des soixante-douze taxons marins ciblés avaient été observés au cours de leur plongée récréative, donnant ainsi une estimation de leur abondance. Pour évaluer la validité des données collectées, un chercheur de référence a plongé au hasard avec les volontaires et a rempli indépendamment le questionnaire du projet. Des analyses de corrélation entre les enregistrements du chercheur de référence et ceux des volontaires ont été effectuées pour évaluer leur qualité. L’étude a été réalisée sur la base de 513 plongées échantillons (plongées dans lesquelles était présent notre chercheur de référence avec au moins trois volontaires) avec un nombre total de 3138 volontaires testés. Différents paramètres ont été utilisés pour analyser la fiabilité des données 1) Précision, la similarité entre les données collectées par les volontaires et celles collectées par le chercheur de référence, obtenue avec le coefficient de corrélation de rang de Spearman ; 2) Cohérence, obtenue en corrélant les données collectées uniquement par les volontaires au cours de la même plongée, sans le chercheur de référence, en utilisant le coefficient de corrélation de rang de Spearman ; 3) Pourcentage d’identifiés, c’est-à-dire le pourcentage de taxons enregistrés par les volontaires par rapport aux taxons observés par le chercheur de référence ; 4) Identification correcte, c’est-à-dire le pourcentage de volontaires qui ont correctement identifié les taxons individuels lorsque le taxon était présent ; 5) Correction des cotes d’abondance (CAR), c’est-à-dire la correction des cotes d’abondance faites par les volontaires par rapport à celles recueillies par le chercheur de référence ; 6) Fiabilité obtenue grâce à la corrélation entre les données recueillies par les volontaires et celles recueillies par le chercheur de référence, en utilisant la corrélation alpha de Cronbach ; 7) Mesure de la similarité entre chaque volontaire et le chercheur de référence, en utilisant l’indice de similarité proportionnelle de Czekanowski). L’influence des variables indépendantes date, profondeur, temps de plongée, niveau de certification de plongée et taille du groupe de participants sur la précision des volontaires a également été analysée. Le score moyen le plus bas (score moyen 51,6 %, intervalle de confiance 95 % IC 44,1-59,2 %) a été obtenu pour la Cohérence, indiquant que, selon leurs intérêts personnels, les volontaires pouvaient prêter attention à différents taxons et le plus élevé pour le paramètre Fiabilité (score moyen 69,8 %, IC 95 % 62,8 - 76,9) indiquant que les volontaires sont capables de collecter des données de bonne qualité. Une corrélation positive a été constatée entre le score CAR (Accuracy and Correctness of Abundance Ratings) et la date, indiquant que les projets à long terme pourraient atteindre une meilleure qualité des données collectées par les volontaires. Le niveau de certification de plongée et le temps de plongée ont été positivement corrélés avec tous les paramètres, à l’exception de la note CAR, ce qui indique que plus de plongeurs experts pourraient collecter des données de meilleure qualité que des plongeurs moins experts et que passer plus de temps sous l’eau pourrait avoir des avantages sur la qualité des données. Dans l’ensemble, la qualité des données de cette étude était comparable à celle obtenue dans le cadre de projets scientifiques citoyens traditionnels où des activités de formation et des protocoles stricts ont été suivis. Des variables indépendantes ont révélé que les projets à long terme pouvaient atteindre une plus grande précision et une meilleure RCA, cela pourrait être dû à une amélioration du projet avec le temps, en termes d’événements de formation du public, de description plus claire des tâches demandées aux instructeurs et aux maîtres de plongée et de l’amélioration conséquente de l’implication des volontaires. Nous avons également constaté que les plongeurs experts (bénévoles ayant un niveau de certification de plongée plus élevé) étaient plus fiables que les moins experts, ce qui pourrait être dû à leur familiarité, non seulement avec le milieu marin, mais aussi avec l’équipement de plongée, qui leur permet de se concentrer sur le milieu environnant.

Ms Marta MESCHINI, Ms Mariana MACHADO, Ms Chiara MARCHINI, Mr Erik CAROSELLI, Ms Firella PRADA, Ms Silvia FRANZELLITTI, Ms Laura LOCCI, Mr Marco DAVOLI, Ms Michele TRITTONI, Mr Enrico NANETTI, Ms Mara TITTARELLI, Mr Riccardo BENTIVOGLI, Ms Simone BRANCHINI, Ms Patrizia NERI, Mr Stefano GOFFREDO ; University of Bologna and Fano Marine Center, Italy ; http://www.marinesciencegroup.org/






PAUSE DE DISCUSSIONS






OpenLitterMap - Un Catalyseur Important pour le Développement de la "Citizen Science" ORAL PRESENTATION

OpenLitterMap est une base de données ouverte, interactive et accessible sur les déchets sauvages et la pollution plastique dans le monde. Débutant en 2008 et créée presque entièrement par une personne, OpenLitterMap développe une expérience supérieure de collecte de données pour rendre la science citoyenne amusante. La pollution plastique n’est pas seulement un problème environnemental grave et d’actualité, mais les déchets sont omniprésents dans le monde entier et facilement identifiables. Cette combinaison donne à la cartographie des déchets une barrière d’entrée extrêmement faible permettant à un nombre potentiellement très important de personnes de participer pour la première fois à la collecte de données. Pour encourager la collecte de données, OpenLitterMap est le premier projet qui applique les principes de "preuve de travail" en chaîne à la production d’informations géographiques et récompense les utilisateurs avec des Littercoin pour leur participation au réseau. Bien qu’il soit considérablement sous-développé en raison d’un manque de financement, OpenLitterMap est disponible sur le web, iOS et Android et nous avons de grands projets pour l’avenir. Vous devriez écouter cet exposé si vous voulez en savoir plus sur la façon dont notre connaissance de la pollution du monde est mûre pour être perturbée.

Mr Seán LYNCH, OpenLitterMap, Ireland


Eau potable et cuisinières propres : Pour les pauvres, par les pauvres ORAL PRESENTATION

Avec les problèmes causés par le COVID-19 et l’attention accrue portée aux pauvres, il est nécessaire de mettre en place un processus de façonnage de la céramique accessible aux potiers, dont les traditions de production sont très répandues. Ces potiers fabriquent à la main des produits tels que des récipients d’eau et des casseroles, et ont besoin d’être formés à la production rapide de copies exactes, grâce à des techniques de fabrication de modèles et de moules. Au Népal et au Kenya, la production de filtres à eau en céramique en forme de "bougie" a été réalisée à l’aide d’une presse en fer de grande taille, un procédé de formage qui n’est pas accessible aux potiers à faibles revenus.
Ces potiers ont tendance à être très qualifiés et devraient constituer une ressource inestimable. Ils connaissent déjà les différentes argiles et leur traitement, ainsi que les exigences du séchage et de la cuisson. Ils ont tendance à être avides d’apprendre de nouveaux produits et procédés et le renforcement de leurs capacités pourrait faire toute la différence dans le travail avec leurs voisins, en apportant de l’eau potable et de l’air intérieur pur à leurs communautés.

Mr Anthony Reid HARVEY, TAM Ceramics Group of NY, LLC, United States, tamceramics.com


Établissement des effets de l’utilisation de la technologie du coucher sur le rythme circadien du corps chez les adolescents ORAL PRESENTATION

Les enfants sont l’un des plus gros consommateurs de technologie.
Enfants, adolescents, enfants, jeunes, jeunes, appelez-les comme vous aimez, ils ont tous grandi en utilisant la technologie si facilement, c’est presque une extension du corps. Les enfants peuvent être classés comme « natifs du numérique ». Nous vivons dans une économie de l’attention avec tellement d’informations traitées et ignorées quotidiennement que le moyen le plus rapide de l’absorber est le numérique.
Cet environnement numérique a conduit à une augmentation du temps que les enfants passent à utiliser des écrans numériques et d’autres formes de technologie. Certaines écoles exigent même que leurs élèves soumettent leurs devoirs via des appareils numériques, certaines émettant des iPad et des tablettes à cette fin. Cette augmentation du temps d’écran fait partie de l’éducation moderne.
La portabilité de la technologie, associée à la recherche d’appareils plus compacts et multifonctions, a conduit à une augmentation spectaculaire de l’utilisation de la technologie de la téléphonie mobile chez les adolescents.
La technologie dont nous disposons aujourd’hui, étant de 24 heures sur 24, a rapproché le monde entier, a permis la communication et fournit des informations en temps réel à tout moment. Cela a créé une dépendance sociétale à l’information et le besoin de rester constamment connectés les uns aux autres.
Parallèlement à cette augmentation de l’utilisation de la technologie à l’heure du coucher, il y a le problème que les adolescents dorment moins d’heures pendant les jours de semaine, ce qui affecte leurs capacités pendant la journée à l’intérieur et à l’extérieur de l’école.
Certaines études ont montré qu’une réduction du sommeil ou des troubles du sommeil a d’autres conséquences, notamment des effets sur la santé à long terme sur le développement moteur, la prise de poids, le fonctionnement cognitif, une dépendance accrue à la caféine et à la nicotine et même des suggestions de croissance du cancer.
Nos recherches montrent que les adolescents qui utilisent la technologie du coucher, en particulier les téléphones portables, tard dans la nuit, ont des conséquences sur la qualité globale du sommeil.
Nous avons pu démontrer que l’utilisation de la technologie au coucher entraîne une réduction de la durée du sommeil, une modification des habitudes de sommeil, une fréquence accrue des troubles du sommeil et un retard du sommeil.
Cette étude de recherche a également montré qu’il existe une forte relation entre l’utilisation de la technologie au coucher, l’inattention diurne et la somnolence. Parallèlement à cela, les résultats montrent un lien de causalité entre l’utilisation de la technologie du coucher et une augmentation de la somnolence diurne, de l’irritabilité, de l’anxiété et de la léthargie.

Le but de ce projet de science citoyenne est de voir s’il peut être établi par une étude empirique d’un échantillon de données de taille statistiquement significative, que la technologie du coucher a un effet sur les rythmes circadiens chez les adolescents du monde entier et pas seulement au Royaume-Uni. Ce projet se concentre sur 3 domaines clés : i) le sommeil ; ii) Technologie du coucher et iii) Rythmes circadiens.
Elle peut être menée par : Sondage en ligne ; Enquêtes de rue ; Enquêtes numériques ; & Projets d’engagement communautaire local.
Notre mission est de permettre aux enfants et aux jeunes de mieux comprendre et s’engager dans la recherche scientifique et STEM, à travers ce projet de science citoyenne. Pour avoir un impact positif sur la société et influencer les politiques et les décideurs clés au niveau national et international.
Cette recherche scientifique citoyenne soutient également les objectifs de développement durable des Nations Unies (ONU), en particulier l’ODD 3 : assurer une vie saine et promouvoir le bien-être de tous à tout âge.

Mr Montgomery LORD, Young Active Minds, United Kingdom, https://itechexplorers.com/


Cartographie pour aider à mettre fin aux mutilations génitales féminines ABSENT

Je suis le fondateur de Crowd2Map qui, depuis 2015, a ajouté des écoles, des hôpitaux, des routes, des bâtiments et des villages à OpenStreetMap, avec l’aide de plus de 12 500 volontaires dans le monde entier et de 1 600 sur le terrain en Tanzanie. Avec un budget minimal et sans personnel, nous avons jusqu’à présent ajouté plus de 4,1 millions de bâtiments et formé des cartographes communautaires dans 26 régions de Tanzanie.

Nous avons été invités par le FNUAP à organiser un mapathon sur les MGF en tant qu’événement parallèle à l’Assemblée générale des Nations unies en septembre 2018, ainsi qu’un mapathon mondial simultané dans 60 pays, et un mapathon au sommet de Nairobi en novembre 2019.

Crowd2Map est un projet de volontariat géré par la communauté qui a eu un impact sur la politique des Nations Unies, et cette approche offre un moyen très rentable d’engager les communautés rurales extrêmement défavorisées et de leur donner les outils et de mesurer et d’effectuer des changements dans leurs communautés. Ce modèle pourrait facilement être reproduit dans de nombreux autres contextes.
L’objectif est de partager les enseignements tirés de ce projet dans le cadre duquel des volontaires mondiaux travaillent avec les personnes sur le terrain dans les zones rurales d’Afrique pour mettre au point des outils et des données permettant aux communautés de mesurer et de promouvoir leurs progrès vers les SDG. Nous cherchons à convaincre les gens des avantages d’une telle approche et de la valeur de ces données générées par les citoyens.

Nous donnerons un aperçu du fonctionnement de Crowd2Map et de son impact, suivi d’un atelier pratique sur les meilleures pratiques en matière de cartographie en OSM, notamment l’utilisation de données satellitaires générées par apprentissage automatique et l’interrogation de données ouvertes. Les participants devront cartographier leur propre zone d’intérêt sur leur ordinateur portable ou leur téléphone. Nous terminerons par des questions et les prochaines étapes et mettrons en place un groupe de travail pour ceux qui souhaitent continuer à travailler ensemble et partager les progrès et les questions.

Nous démontrerons la valeur des données provenant de sources multiples telles que OpenStreetMap et comment les communautés peuvent être mobilisées pour y contribuer et les utiliser. Nous montrerons comment les OSM peuvent contribuer à protéger les filles contre les MGF et les VBG et à suivre les progrès vers leur éradication au niveau des villages. Nous partagerons les enseignements tirés de la formation des nouveaux utilisateurs de smartphones à la collecte de ces données et d’autres données sur les progrès de leur communauté vers les OSM, et la manière dont nous avons recruté, formé et géré à distance plus de 4000 bénévoles actifs sans budget. Nous discuterons également de notre utilisation d’autres outils de collecte de données tels que l’ODK.

Cela sera utile à tous ceux qui travaillent avec des communautés rurales défavorisées et mal cartographiées (la plupart des pays à faible revenu), notamment sur les MGF, la violence liée au sexe, l’accès à l’eau, la distance à l’école, les droits fonciers, le changement climatique, la déforestation, la pauvreté, et à tous ceux qui souhaitent mieux impliquer ces communautés et leur donner les moyens de se surveiller et de se cartographier, ainsi qu’à ceux qui souhaitent lutter contre la fracture numérique.

Nous explorerons le pouvoir des données ouvertes générées par les citoyens, la valeur des volontaires et l’impact potentiel de l’investissement dans la formation des communautés rurales défavorisées qui n’ont jamais été en ligne ou utilisé la technologie auparavant.
Mrs Janet CHAPMAN, Crowd2Map, United Kingdom, https://crowd2map.org


Changement de perspective. Plateforme Atlantic Wonder pour favoriser un dialogue inclusif pour le développement régénératif de l’île de Madère ORAL PRESENTATION

L’île portugaise de Madère est connue dans le monde entier pour la diversité et la richesse de ses paysages et écosystèmes subtropicaux. Désignée comme "Première destination insulaire au monde" par les World Travel Awards chaque année depuis 2015, Madère attire désormais des milliers de visiteurs chaque année. Parmi les plus grands attraits de l’île figurent ses merveilles naturelles. Des caractéristiques telles que la forêt Laurissilva, protégée par l’UNESCO, le vaste système de canaux de levada et la riche biodiversité, tant sur terre que dans l’océan, sont les principaux moteurs d’une économie principalement basée sur le tourisme de masse.

Aujourd’hui, plus que jamais, les territoires insulaires vulnérables comme Madère doivent identifier des méthodes et des outils de transition vers des systèmes régénératifs et distributifs. De telles stratégies pourraient rendre la croissance économique locale plus durable et plus juste d’un point de vue éthique envers la nature, ses communautés et ses écosystèmes. À la suite de la pandémie COVID-19, les vols internationaux ont été interdits d’atterrissage sur l’île pendant près de trois mois. Pour une économie presque exclusivement basée sur le tourisme, beaucoup à Madère sont maintenant très préoccupés par la sécurité de l’emploi et la stabilité socio-économique. Ainsi, le verrouillage a soulevé de nombreuses questions critiques sur l’économie locale de l’île et ses relations avec le tourisme, notamment : Comment l’île peut-elle commencer à s’appuyer sur une forme de tourisme régénérateur et non destructeur ? Et comment l’économie locale peut-elle se reconstruire grâce à la mise en œuvre de pratiques durables, de ressources locales, de compétences et de savoir-faire ?

Dirigée par une équipe de chercheurs et d’éducateurs du département de design de l’université de Madère, Atlantic Wonder est une plateforme de conversations multidisciplinaires et d’activités créatives qui réfléchissent sur la relation entre le design et la nature. Le projet a débuté avec l’école d’été internationale Atlantic Wonder à Funchal, la capitale de Madère, en juillet 2018. Depuis sa création, Atlantic Wonder a attiré sur l’île un large éventail de praticiens du design, de chercheurs, de philosophes et d’artistes qui ont pu dialoguer avec les scientifiques et les designers locaux. L’intention a été de commencer à construire un vocabulaire commun et un ensemble d’outils pour comprendre la nature et provoquer des discussions productives avec des non-experts et des décideurs politiques.

Atlantic Wonder explore également le rôle du design en tant que médiateur entre les disciplines, les domaines d’étude et les pratiques qui concernent la nature, tandis que l’île de Madère elle-même représente un banc d’essai potentiel pour les innovations régénératives en vue de transformations durables. Grâce à ses universités d’été annuelles, ses activités éducatives, ses conférences publiques et sa mission d’amélioration de la communication avec les sciences naturelles, Atlantic Wonder a initié un important échange public sur la nature et le design. Qu’il s’agisse d’une approche terrestre, multi-espèces, centrée sur la nature ou sur la planète, Atlantic Wonder a mis en lumière des questions sur notre besoin d’évoluer vers une perspective post-anthropocentrique. Des questions telles que :
Comment opérer un tel changement ? Comment pouvons-nous étendre le concept de conception centrée sur l’homme à la prise en charge de la conception ? Comment pouvons-nous résoudre les problèmes de manière holistique, de manière positive pour tous les êtres vivants qui contribuent à la vie sur Terre ? Et enfin, quelles en sont les conséquences sur un territoire insulaire comme Madère ?
Dr Valentina VEZZANI, Dr Elisa Bertolotti, Dr Susana Gonzaga ; University of Madeira & Paco Design Collaborative, Portugal, https://atlanticwondersummerschool.tumblr.com ; www.uma.pt


Le lidar dans la vie de tous les jours ORAL PRESENTATION

Durant ces vacances d’été à Crupies, une petite commune à côtés de Valence dans les montagnes moi et des jeunes intéressés sur l’informatique avons travaillé sur les capteurs plus précisément sur le lidar qui permet de scanner un espace en 3D pour pouvoir scanner une grottes au Mexique difficile d’accès à l’homme avec d’autres séjours en commun.
Mr Gabriel CHAUVELIER ; Objectif Sciences International, France, http://www.vacances-scientifiques.com/-EXCELLENCE-.html


Le SpaceGarden, un outil pour le développement de solutions locales pour l’atteinte des SDG à base de spatial ORAL PRESENTATION

Depuis quelques années, nous assistons à une véritable révolution dans les capacité d’utilisation du spatial pour la surveillance de la terre. En effet, sous l’influence de politiques publiques audacieuses comme Copernicus en Europe ou privée, le nombre de satellites observant la terre a augmenter très rapidement entrainant une explosion des données disponibles, de plus en plus précises et une réduction drastique de leurs coûts voire une gratuité dans certains cas (Copernicus). En parallèle les moyens de traitement numérique en particulier le bigdata et l’IA facilitent énormément l’accès et le traitement de ces données.

Tout est donc disponible pour que se développe de nombreuses solutions permettant de contrôler ou de faciliter l’accès aux SDG notamment dans les pays en développement, disposant de peu d’infrastructures sols et pour lesquels l’utilisation du spatial permet un accès aux données du territoire. Cependant, on constate que peu de services sont développés localement, par manque d’infrastructures mais surtout de la connaissance de l’utilisation des données. Le projet SpaceGarden développé par SpaceSeed vise à fournir à des entités intéressées (incubateurs, fablab, gouvernements....) un environnement complet visant à faciliter le développement d’applications à base de spatial. Cet environnement inclus des formations et un accompagnement technique et éventuellement un accompagnement à la création d’entreprises.
Mr Philippe LATTES, SpaceSeed, France, www.spaceseed.eu


E-WASTE : Défis et motivations pour l’évolution socio-environnementale ORAL PRESENTATION |

La croissance de la production de déchets solides dans les zones urbaines reflète un grave problème socio-environnemental résultant des modes de production et de consommation actuels, entraînant des impacts environnementaux et de santé publique auxquels il faut faire face. Parmi ces agents, il faut notamment traiter les déchets électro-électroniques, car ils sont très agressifs pour l’environnement et pour la santé de leur entourage, tout en polluant simultanément le sol, l’eau et l’air. Un facteur aggravant de ces déchets est le très faible taux de recyclage : selon l’Organisation internationale du travail (OIT), 80% des déchets électroniques ne sont pas traités correctement.

Le projet "Traitement des déchets électro-électroniques" (TREE - en portugais "Tratamento de Resíduos EletroEletrônicos") organisé par le cours d’ingénierie électrique de l’Université Fédérale de Paraíba (UFPB), ville de João Pessoa, Brésil, a une responsabilité partagée avec la société et vise à sensibiliser et réduire les impacts causés par l’élimination des résidus électro-électroniques. Les étudiants participant au projet doivent proposer des conférences dans les écoles publiques les plus pauvres, qui ne disposent pas de fonds suffisants pour les activités parascolaires, en justifiant et en encourageant les actions de développement durable des auditeurs. En plus de ces conférences, les participants doivent organiser et administrer des mini-cours et des ateliers, visant à la réutilisation de matériaux pour la construction de matériel didactique et de projets électroniques (comme, par exemple, une éolienne). Le projet vise également la disposition idéale des matériaux mentionnés ci-dessus, agissant en tant qu’intermédiaire entre la société et l’entreprise d’élimination de déchets. Les visites dans les écoles publiques sont extrêmement importantes, car elles encouragent leur autonomie dans l’élimination correcte des déchets.

Parmi les principales activités figurent : l’enquête sur les données sur les déchets produits par les étudiants et le volume de déchets collectés par les entreprises ; la recherche d’organismes et d’industries nationaux et internationaux chargés du traitement des déchets pour mieux comprendre le recyclage et les dangers qui y sont cachés ; le développement de prototypes interdisciplinaires basés sur la réutilisation des déchets.

Ce projet bénéficie déjà de l’assistance de 5 enseignants dans le domaine d’ingénierie électrique, d’un professeur d’ingénierie de l’environnement, de techniciens en électronique, de nombreux étudiants bénévoles et d’une entreprise de collecte et d’élimination des déchets. Le projet est actif pour sa quatrième année consécutive, obtenant de plus en plus de retours positifs et de soutien des écoles partenaires. A l’issue des interventions de conférence, environ 70% des auditeurs affirment avoir bien compris le sujet abordé, démontrant l’efficacité de la méthodologie choisie dans le projet.
Mr Daniel RIBEIRO DOS SANTOS, UFPB, Brazil, https://www.facebook.com/TREEUFPB




Réduire l’empreinte écologique du ciment et du béton : Un dialogue ouvert entre le monde universitaire, l’industrie et la communauté locale ORAL PRESENTATION

Le ciment est responsable de 5 à 10 % des émissions de CO2 ; et à mesure que les infrastructures à base de béton se généralisent dans le monde, l’impact du ciment sur l’environnement devrait augmenter. Par conséquent, il est impératif que des matériaux cimentaires plus durables, ayant les mêmes coûts, les mêmes résistances et des émissions plus faibles, soient tirés de la recherche et mis en application.
Le Laboratoire des matériaux de construction (LMC) de l’EPFL se consacre à la compréhension des mécanismes du ciment et à la recherche de matériaux complémentaires moins polluants. Cependant, pour avoir un impact efficace, nous nous concentrons sur trois points d’action :
1) La caractérisation des matériaux de construction tels que nous les utilisons aujourd’hui
2) Développement de matériaux supplémentaires et de nouveaux ciments
3) Application d’alternatives durables et meilleures dans l’industrie
Nous donnerons un aperçu de la manière dont nous abordons ces trois points d’action. Le LMC a de nombreux projets en cours pour caractériser, contrôler et développer les matériaux sur le marché aujourd’hui. Le projet ERICA, financé par l’UE, est un programme H2020 MSC- Innovative Training Network (réseau de formation innovante) de cinq pays, qui vise à comprendre la principale source de résistance du ciment à un âge précoce. En outre, nous travaillons avec Nanocem, un consortium de partenaires universitaires et industriels, pour diffuser les recherches et discuter plus avant de la manière dont nous pouvons réduire l’empreinte environnementale du ciment et du béton.
Enfin, nous discuterons des possibilités de la LC3, ou ciment d’argile calcaire calcinée. Notre laboratoire, en collaboration avec l’Universidad Central Marta Abreu de Las Villas à Cuba (UCLV), a développé le LC3, un ciment qui peut réduire les émissions de CO2 jusqu’à 40%. Avec des partenaires à Cuba et en Inde et un financement de la Direction du développement et de la coopération (DDC), nous nous efforçons de trouver des moyens de faire connaître la technologie LC3 du laboratoire et de la mettre en pratique dans le monde entier.

Ms Maya HARRIS, Ms Karen SCRIVENER, Mr Paul BOWEN ; Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, Switzerland ; https://www.epfl.ch/labs/lmc/


Enjeux énergétiques ORAL PRESENTATION

Mr Cédric CARLES, Regenbox/Atelier 21, France


Un projet d’Urbanisme durable et intégration de la mobilité dans l’aménagement de l’hyper centre de Kinshasa en RDCongo ORAL PRESENTATION

En ce XXIe siècle, plusieurs villes Africaines se trouvent confrontées aux problèmes de la croissance urbaine et par ricochet aux conséquences de l’explosion urbaine.

Avec ses dix millions d’habitants actuellement, Kinshasa est soumis simultanément à la pression démographique et à l’exode rural accéléré par les mutations économiques et sociales. Selon une étude menée par le PNUD en 2010, la ville de Kinshasa connait chaque année environ 450 000 personnes de plus.

Au premier rang des problèmes engendrés par cette explosion urbaine se trouve la question de la planification urbaine notamment en termes de transport et d’aménagement. Sa croissance démographique et spatiale est caractérisée principalement par l’urbanisation informelle. L’absence de planification de nouvelles zones urbaines et la rénovation de celles existantes n’a pas permis d’endiguer les tendances à l’étalement et les conséquences qui en découlent.

Trois phénomènes caractérisent donc cette croissance urbaine. D’une part on observe une sur-densification des anciennes et nouvelles cités. D’autre part, la croissance démographique significative de la population dans l’Est de la ville, de l’autre côté de la rivière Ndjili (Masina, Ndjili, Kimbanseke, Nsele) et en même temps l’étalement urbain qui éloigne plus loin le centre-ville. Cette situation provoque un déséquilibre spatial et économique entre la structure mono centrée de la capitale focalisée sur la Gombe et la densité démographique de plus en plus forte de l’agglomération Est qui est en voie de dépasser celle de la Ville-centre sans pour autant bénéficier de pôles d’emploi suffisants. Par ailleurs, une troisième tendance s’observe au Sud de la ville, sur les collines de Mont-Ngafula, sous forme de périurbanisation diffuse et informelle sur des terrains impropres à l’urbanisation puisque leur déclivité entraîne régulièrement des inondations et de nombreux dégâts.

Certes, la ville s’est étalée mais tout en gardant un seul centre dans lequel plus de 70% d’activités socio-économiques sont concentrées. Kinshasa se présente par ce fait comme une ville mono polaire dont l’unique pôle est la Gombe. Ce pôle où se concentrent les activités politiques et économiques. D’ailleurs dans le langage courant, on dit « Na kei ville » pour désigner ce pôle prolifique où la majeure partie de la population se dirige le matin pour le quitter dans la soirée.

Et cette occupation de la ville a une incidence sur la performance du réseau de transport. On assiste à une polarisation de transport par l’hyper centre de la Gombe créant des embouteillages dans tous les sens, l’insuffisance d’aires de stationnement, la confusion entre l’espace piéton et celui des automobiles à certains endroits entrainant ainsi la perte de temps, des accidents, des vols,… en un mot la congestion de la commune de la Gombe.

Face à cela, l’administration est faible et n’arrive pas à répondre aux besoins et aspirations de la population urbaine en ce qui concerne le transport, la sécurité urbaine, l’organisation et la gestion spatiale. Elle semble ne pas tenir compte de la dépendance de la qualité de la vie à l’organisation voire à l’aménagement de la ville.

C’est sous cet angle que notre étude va s’intéresser à l’intégration de la mobilité dans l’aménagement de l’hyper centre de Kinshasa et les stratégies de réduction de la forte centralité.
Mr Jeancy MULE BOMA, Primature, Democratic Republic of the Congo, www.primature.cd


Citizen Science, Hackers for Peace and Development (Session 2/3)
Lundi 14 dec, 15h00-17h00 (Heure de Genève)


Groupe de travail collaboratif pour créer des ventilateurs artificiels à matériel ouvert, faciles à produire et à faible coût pour lutter contre le COVID-19 ORAL PRESENTATION

La plate-forme ouverte Respirador Hacker rassemble des bénévoles pour le développement de respirateurs artificiels et d’autres prototypes pouvant collaborer pour aider les personnes atteintes de Covid-19. Respirador Hacker se concentre sur le travail collaboratif de chercheurs à l’intérieur et à l’extérieur du Brésil, issus de différents domaines de connaissances, engagés à présenter des prototypes faciles à produire, à faible coût et accessibles.

Depuis le début du projet, nous avons eu la collaboration de près d’un millier de professionnels, qui ont collaboré à plus de 20 projets différents, des respirateurs aux masques et aux chambres de décontamination.
Mr Rodrigo FERRAZ AZEVEDO and Ilo RIVERO, RESPIRADOR HACKER, Brazil, http://respiradorhacker.github.io







M.U.R Minimal Universal Respirator ORAL PRESENTATION

La crise sanitaire du COVID-19 que la France et le monde traversent est devenue une grave crise humanitaire. Aujourd’hui, le monde médical manque de respirateurs pour pouvoir travailler convenablement et sauver le maximum de vies.
Depuis le lundi 16 mars, un collectif citoyen composé de médecins, responsables associatifs, personnel humanitaire et scientifiques s’est attelé à la création d’un dispositif de respiration artificielle d’urgence, peu onéreux et facilement reproductible. Le laboratoire de fabrication « Le Club Sandwich Studio », à l’origine du collectif, a conçu un respirateur Low Cost – Low Tech en favorisant l’utilisation de composants accessibles au plus grand nombre.

Mr Paul COUDERC, Le Club Sandwich Studio, France, https://mur-project.org


L’effort mondial pour créer un ventilateur ORAL PRESENTATION

Au plus fort de la pandémie, des milliers de groupes dans le monde entier ont entrepris de créer des ventilateurs. Parmi eux, on trouve des entreprises de la fortune 500, de grandes universités et des particuliers. Ce fut le plus grand effort d’innovation médicale de l’histoire, mais beaucoup de ces groupes n’ont finalement pas réussi. Nous examinons ici les leçons tirées de ce mouvement.

Mr Jeffrey EBIN, Ebcore, United States, www.ebcore.io












Faire de la critique : Étudier les principes de l’IRR dans la communauté des fabricants ORAL PRESENTATION

Ce consortium financé par l’UE, à partir de janvier 2020, étudiera de manière critique les processus d’innovation dans le mouvement des fabricants en ce qui concerne les aspects de la recherche et de l’innovation responsables (RRI), notamment en ce qui concerne le genre, l’ouverture, le recrutement des jeunes et, plus généralement, leur responsabilité sociale. Elle élaborera un cadre analytique en étendant le cadre du mouvement de l’innovation de base (GIM) aux aspects de la RRI et aux principes de la prise de décision responsable afin d’évaluer de manière critique les processus d’innovation du mouvement des décideurs en termes de conformité avec la RRI et leur engagement en matière de responsabilité sociale. Le cadre sera testé empiriquement et répété dans trois cas différents :

1. Un cas permettra d’accroître les pratiques de sensibilisation aux questions de genre dans la communauté des décideurs. Ceci est réalisé en pilotant 3-4 mesures co-créées pour contrecarrer le déséquilibre existant entre les sexes dans les espaces des créateurs et dans les espaces en ligne et créer des lignes directrices sur la sensibilisation aux questions de genre

2. Un dossier soutiendra l’engagement des jeunes dans les espaces des fabricants et d’autres activités de R&I par le biais d’actions et de programmes éducatifs qui élargissent le programme d’études officiel en y ajoutant des compétences en matière de recherche et d’innovation responsables

3. Un dossier fournira des méthodes pour renforcer la responsabilité sociale du mouvement du matériel ouvert. Ceci est réalisé en pilotant un programme de tutorat pour les innovations commerciales de matériel ouvert sensibilisées par RRI, avec un accent particulier sur les projets qui font avancer les objectifs de développement durable (SDG) par la science ouverte, les innovations sociales ou la durabilité environnementale.
Le projet sensibilisera la communauté RRI à l’importance de l’innovation de base pour une recherche et une innovation socialement responsables et à sa fonction de pont entre la science et la société par une diffusion ciblée dans les revues scientifiques, les conférences et les médias en ligne. Il renforcera également les possibilités de coopération entre la science, la société et l’industrie qui découlent du mouvement des créateurs. Pour ce faire, des lignes directrices et des recommandations pratiques basées sur la recherche et co-créées pour les activités spatiales des fabricants sensibilisés et participatifs de RRI seront produites et diffusées efficacement en collaboration avec un large réseau de parties prenantes.
Mrs Regina SIPOS, Technical University of Berlin, Germany, http://www.lien-organisme.com


L’élaboration des activités des SDG ORAL PRESENTATION

Au cours de l’année dernière, SYN Fab Lab a participé à deux projets :

  • Activités liées aux SDG pour les Fab Labs dans les écoles qui sensibilisent les élèves aux SDG de manière créative, tout en ayant suffisamment de matériel pour discuter où et comment cela les affecte personnellement à l’échelle mondiale. Projet partiellement réalisé en collaboration avec Fab Lab Factory, Belgique.
  • co-création et gestion d’un réseau de fabricants pour covid avec des projets testés en open source qui ont été distribués avec des instructions étape par étape, tout en offrant un soutien technique aux fabricants. Une plateforme de matchmaking avec des cliniques et des lieux ayant besoin de ressources, qui étaient suffisamment proches pour éviter les heures d’attente supplémentaires et la perte d’énergie. Transparent pour tous, ouvert à la contribution de tous, projets ouverts mondiaux et locaux personnalisés dans certains cas et visant à aider localement.
    Le projet dont il sera question lors de la conférence concerne les activités liées aux SDG pour les Fab Labs, et plus précisément la manière dont les activités des SDG sont réalisées et les critères. Les résultats seront discutés ainsi que les restrictions COVID, le retour d’information et les travaux futurs.
    Les activités du SDG ne concernent pas seulement les Fab Labs ou les écoles, mais toutes les organisations qui sont liées au SDG.

Ms Olivia KOTSIFA, SYN Fab Lab, Greece, www.SYNFABLAB.com, www.fablabfactory.com


Collaboration entre l’industrie et les Fab Lab en Espagne ORAL PRESENTATION

Depuis quelques années, l’industrie espagnole a appris à travailler avec les acteurs de la création distribuée. Cela a permis, pendant la crise du Covid-19, de tout de suite être capable de bénéficier des apports de la part des Hackers et des Makers.

Mr Cesar GARCIA SAEZ, La Hora Maker, Spain


3DEXPERIENCE Lab OPEN COVID-19 Community - Exploiter l’intelligence collective des "makers" pour trouver des solutions optimisées à la pandémie ORAL PRESENTATION

Dans le sillage de la pandémie COVID-19, 3DEXPERIENCE Lab a lancé plusieurs initiatives mondiales qui ont tiré parti de l’intelligence collective et collaborative des concepteurs, ingénieurs, scientifiques, fabricants et autres - y compris les spécialistes de la simulation - sur la plateforme 3DEXPERIENCE, afin de trouver, qualifier, concevoir, concevoir et fabriquer rapidement des solutions susceptibles de résoudre les problèmes et de profiter aux hôpitaux locaux pendant la pandémie. L’une d’entre elles a été la création de la communauté Open COVID-19 pour rassembler les forces de collaboration du réseau mondial d’ingénieurs, de laboratoires de fabrication, de fabricants, d’hôpitaux et de professionnels de la santé afin de combler le manque de fournitures médicales de manière nouvelle et créative via une plateforme en nuage - et avec un effet remarquable.

Des milliers de fabricants, de concepteurs et d’ingénieurs au sein du réseau de Fab Labs ont été potentiellement connectés à des experts et des professionnels du domaine qui pouvaient fournir à ces équipes des conseils et des orientations, et à des professionnels médicaux qui pouvaient partager les besoins spécifiques des travailleurs de la santé de première ligne. Cette collaboration entre des professionnels dévoués de différents secteurs pour résoudre un défi commun était vraiment unique. Pour les médecins, le fait de pouvoir exprimer leurs besoins en quelques secondes auprès de fabricants et d’innovateurs situés à l’autre bout du monde était passionnant et inspirant. Habituellement, les chemins de ces personnes ne se croisent pas. Les rassembler par le biais de l’innovation ouverte a permis de libérer une intelligence collective tout à fait extraordinaire.
En plus de faciliter la collaboration, la communauté Open COVID-19 a mis à disposition de ses fabricants et startups participants des logiciels de conception, de modélisation 3D et de simulation basés sur le cloud, leur permettant de vérifier la représentation exacte de leurs conceptions dans des environnements réels simulés afin de garantir des performances optimales - avant de les mettre en production. Il en est résulté une agilité qui a permis de combler une lacune et de fournir des équipements vitaux à ceux qui en avaient le plus besoin.

Mr Abhishek BALI, Dassault Systèmes 3DEXPERIENCE Lab, United States, https://3dexperiencelab.3ds.com/en/projects/













L’état de l’innovation d’impact dans le domaine du matériel ORAL PRESENTATION

Les principales tendances habilitantes ont été le fer de lance d’une évolution transformatrice de l’innovation en matière de matériel. Des conceptions 3D désormais partagées en ligne pour être réalisées n’importe où, au réseau émergent de technologies de fabrication numérique à l’échelle, et à la façon dont une explosion des données de l’IdO peut permettre de mettre en place des chaînes d’approvisionnement de plus en plus flexibles.
Ces tendances qui affectent l’innovation en matière de matériel ont également un impact social et environnemental. Elle ouvre la collaboration et l’itération rapide à l’échelle, avec des meilleures pratiques inspirées des logiciels libres. Elle ouvre la voie à des modèles circulaires de production et de consommation, où l’autonomisation locale s’avère essentielle pour la viabilité à long terme des solutions.
En s’appuyant sur des études de cas du monde entier, cette présentation explorera ces tendances et implications clés dans le contexte des différentes initiatives qui ouvrent la voie en termes de développement de produits matériels dans des domaines d’innovation perturbateurs.

Ms Christina Rebel Rebel, Wikifactory, Spain, https://wikifactory.com


Citizen Science, FabLabs for Change, Tool of assessment and monitoring (Session 3/3)
Jeudi 17 dec, 15h00-17h00 (Heure de Genève)

Autres présentations potentielles

Promouvoir le développement durable dans le commerce mondial et les négociations multilatérales ORAL PRESENTATION

Les exportations et les importations mondiales reprennent rapidement du volume après le fort déclin accusé par le commerce de marchandises en 2008 et 2009. En dépit de cette reprise impressionnante, les préoccupations des pays de l’OCDE relatives à l’emploi, à la compétitivité et à la politique chinoise des taux de change ont engendré un climat politique défavorable à la poursuite de la libéralisation dans le cadre du Cycle de Doha. Il est intéressant de noter que les pays en développement qui hésitaient à s’engager dans un nouveau cycle de négociations en 2001 se situent maintenant à l’avant-garde de ceux qui souhaitent parvenir rapidement à une conclusion des pourparlers, bien que le consensus sur l’ambitieux « paquet du développement » envisagé initialement à Doha reste hors d’atteinte. Par ailleurs, le commerce a fait l’objet d’une attention et d’un examen sans précédents dans le cadre des débats sur les changements climatiques. Dans le contexte créé par la crise de la coopération multilatérale, la communauté internationale a un urgent besoin de générer de nouveaux types d’arrangements et de trouver des réponses innovantes aux impératifs du développement et de la transition mondiale vers une économie à faible intensité de carbone.

Mr Moise Aime KAMMEGNE, Etablissement mose’s-commerce general import-export, Cameroon


PROPOSER UNE PRESENTATION

Pour le formulaire d’inscription, voir plus bas.


Proposer l’abstract de votre Présentation

Date limite pour le dépôt des présentations : Encore ouvert.
Pour proposer une présentation, utilisez également le formulaire ci-dessous.

Formulaire d’Inscription à l’événement

  • Accès gratuit à l’évènement strictement réservé aux membres du Forum de Genève (adhésion à partir de 50 euros - nous vous envoyons tous les détails par email)
  • Vous ne participez aux frais que si nécessaire (par exemple dans le cas d’une participation à un Repas de Networking)
  • Pour obtenir tous les renseignements, merci de remplir ce formulaire aussi tôt que possible
  • Le remplissage de ce formulaire ne donne aucune obligation de participation. Vous recevez toutes les informations par email dès validation du formulaire, consultez également ces mêmes informations directement sur votre écran
  • Pour question d’administration des accès à l’ONU : merci de ne pas attendre pour vous renseigner via ce formulaire
FILL THIS FORM BELLOW TO RECEIVE :
ALL INFORMATION ABOUT THE EVENT (to attend physically or contribute remotely)
THE PROCEDURE FOR YOUR ACCESS PASS TO UNITED NATIONS (to attend physically)
If you want to give a presentation, fill this form to receive all specifications

After validating this form, consult your spam folder !

if you use a same e-mail for 2 or more people, nobody of you will receive access pass, as each e-mail is dedicated to one access pass

Confirm your email address please : Please pay special attention to ensuring your email address is correct. Otherwise you will not be able to confirm your registration later.

We may need to send you texts when deemed necessary. Please indicate the country code as well (only figures and spaces, no comma, dash, brackets or other special characters)

To send the title and the abstract of your presentation, please follow the instruction that will be shown on the results page after you will validate this subscription form.

If yes, you will be accompagnied by or one-on-one meeting team to be involved in the Participatory Research actions of OSI

Please click on the button "SUBMIT" only ONE TIME and allow the server some time in order to register your answers.

Please keep in your documents the information that will be shown on the results page after clicking the button "SUBMIT".

Be aware that if the results page doesn’t appear in 10 seconds, one of the question of the form is requiring a correction or an answer.

Témoignages

Par Norine

I used to be able to find good info from your articles. Also visit my homepage [Kansas City Advertising->https://AdvertiseKC.com]

Par Ouassila KOURDE

Par MIKA KC

We have been working for protection of human rights, promotion non-violence social justice peace and Sustainable Development and working for woman victims, child labor, senior citizens rights, environment, rights for disable people, cultural rights, providing law media, free medical camp, shelter, scholarship for orphan children or internal displacement people etc. We are providing various guidelines to our Nepalese students who want go to abrade study by Sabunam Education Consultancy. We are interested to participate in your upcoming Program,


| 1 | 2 |

Déposer un témoignage

FAQ

Posez une question

Quel type d’acteur peut participer au FORUM DE GENEVE ?

Le FORUM DE GENEVE est une réunion annuelle de la communauté concernée par les sciences participatives et les fab labs. Les différents acteurs, nationaux, régionaux et internationaux des différents pays et des différentes disciplines associées à ce thème seront ici afin de partager leurs pratiques, expériences et savoirs.
Rencontrer cette multitude d’acteurs concernés, tels que :

  • des associations,
  • des ministères gouvernementaux,
  • des organismes nationaux et internationaux,
  • des journalistes,

  • vous permettra de renforcer vos projets en cours et à venir.
Répondre à ce message

Comment s’inscrire au FORUM DE GENEVE ?

Pour vous inscrire, vous devez :
1) Regarder les pages des conférences vous concernant pour avoir les informations nécessaires
2) Remplir le formulaire de pré-inscription disponible à l’aide de ce lien : http://www.osi-genevaforum.org/Registration.html
3) S’assurer, sous 24H, d’avoir bien reçu les instructions nécessaires (regarder dans les spams) et donc devenir membre du Forum de Genève
4) Si vous comptez donner une présentation, remplir le deuxième formulaire d’inscription et de validation.

Répondre à ce message


Posez une question

Photos / Vidéos

Nos partenaires

Voir également