Droits de la Nature pour la Paix et le Développement, Conférence (...)

7ème Conférence Annuelle Internationale aux Nations Unies Voir présentation détaillée

Droits de la Nature pour la Paix et le Développement, Conférence (...)

7ème Conférence Annuelle Internationale aux Nations Unies Voir présentation détaillée

7th Annual International Conference on Rights of Nature for Peace and Sustainable Development - 10 to 13 December 2018, United Nations
Une Semaine de Rencontres de haut-Niveau, qui croisent les Sphères des Acteurs de la Société
Entre le FORUM DE PORTO-ALLEGRE et le FORUM DE DAVOS, la Plateforme de création et d'avancement de Projet au service de l'aboutissement de la Paix et des Objectifs du Développement Durable

Introduction

7ème Conférence Annuelle Internationale sur les Droits de la Nature pour la Paix et le Développement - du 10 au 12 décembre 2018 à l’ONU
Conférence organisée sous l’égide du Programme des Nations Unies pour l’Hamrmonie avec la Nature
(Other continental or worldwide interested networks, please contact us)

Merci de faire suivre aux personnes que vous connaissez dans ce domaine.

Ci-dessous l’Appel à Contribution (Call for Abstract).

Pour toute proposition de communication à intégrer au programme, merci d’utiliser le formulaire sur cette page.

Appel à Contribution 2018 :

Conférence Annuelle Internationale sur les Droits de la Nature
dans le cadre du 10ème FORUM DE GENEVE à l’ONU, du 10 au 14 Décembre, 2018
Organisation des Nations Unies, Genève, Suisse Colonie de vacances
Valais
Suisse
Objectif Sciences International organise plusieurs colonies de vacances scientifiques dans le Valais Suisse, ainsi que d’autres vacances à la montagne en suisse, ce sur de nombreuses thématiques (nature, faune & flore, drones, géologie, architecture, paléontologie...). Pour plus d’informations, suivez ce lien sur les séjours nature.

Le programme

FORMULAIRE D’INSCRIPTION
LISTE DES PRESENTATIONS
Lundi 10 décembre après-midi, mardi 11 décembre toute la journée, mercredi 12 décembre matin, 2019

de 09:00 à 18:00

Mardi soir, de 19:00 à 23:00 : Dîner de Networking des réseaux Droits de la Nature

ENTREE GRATUITE SUR INSCRIPTION (Badge d’Accès à l’Organisation des Nations Unies)

Simple Participation aux Frais (voir formulaire ci-dessous)
Les Présentations seront données en anglais et français. Les débats et les questions seront organisées en anglais et français. Merci d’utiliser le formulaire en bas de cette page pour vous inscrire, y compris si vous ne voulez qu’assistez comme auditeurs.
Menant à bien des Projets d’Education aux Sciences et de Sciences Citoyennes depuis 1992, et ayant créé les 1er séjours de Recherche Participative en 2004, l’ONG Objectif Sciences International a le Statut Consultatif Spécial auprès des Nations Unies. Active sur tous les continents, l’ONG organise tous les ans, depuis 2012, la Conférence Internationale Annuelle sur les Droits de la Nature aux Nations Unies à laquelle participent tous les Gouvernements actifs dans ce domaine, ou intéressés par les travaux. L’objectif de cette conférence organisée dans l’hémicycle des Nations Unies est de permettre aux acteurs et opérateurs de ce domaine d’échanger, de se rencontrer et de partager en direct, au niveau international le plus large.
Dialogues Interactifs de l’ONU et Droits de la Nature

Les experts qui sont sollicités tous les ans par le Bureau de l’ONU en charge de l’initiative Harmony with Nature, échangent déjà aux niveaux national et continental (Europe, Amérique du Nord...) selon divers groupes de thématiques. Cette Conférence organisée en Décembre permet de travailler sur les résultats des Dialogues Interactifs de Haut Niveaux ayant eu lieu, et de préparer la matière à penser en vue des prochains Dialogues Interactifs. Celles et ceux qui désirent échanger et partager leurs idées, pratiques et solutions, au niveau mondial, se réunissent en fin d’année à la Conférence Annuelle Internationale organisée à l’ONU.

Protection de la Nature / Personnalité Juridique de la Nature / Êtres Vivants / Développement Durable

Les nombreux organismes publics ou associatifs, et citoyen-ne-s, qui sont actifs dans le domaine des Droits de la Nature, se sont fédérés et organisés, au niveau mondial. Les grands acteurs mondiaux, les fédérations, et les acteurs spécifiques, s’organisent actuellement au niveau international et sont appelés à se rencontrer tous les ans en fin d’année, à la Conférence Internationale sur les Droits de la Nature, à l’ONU, à Genève.

Cet espace annuel de mise en commun permet aux acteurs du domaine de mettre en commun pratiques, enjeux, solutions, idées, besoins.

Votre Ressource Annuelle d’Echanges

Suite aux réunions nationales qui ont lieu localement dans chaque pays, cette Conférence Internationale à l’ONU permet aux acteurs de se mettre en concertation, ou de s’informer mutuellement, des progrès et des actions qu’ils mènent durant l’année, ou qu’ils ont en projet.

Les acteurs présents à cette Conférence sont :

  • Acteurs locaux et régionaux des différents pays
  • Acteurs thématiques, par disciplines
  • Fédérations régionales ou nationales
  • Fédérations thématiques, par disciplines
  • Grandes Institutions des Droits de la Nature
  • Associations de défenses et de protection de la Nature
  • Ministères gouvernementaux (Environnement, Education, Recherche, Développement Durable…) et associations internationales de Ministères
  • Journalistes spécialisés (juridique, sciences, environnement, éducation, développement durable…)
  • Organismes de l’ONU (UNDP, UNEP…)

Les sujets qui sont à l’ordre du jour de cette année sont les axes du Programme de l’ONU pour l’Harmonie avec la Nature :

  • Pour une Justice non anthropologique, et centrée sur la Terre
  • Pour une Economie écologique
  • Education pour un comportement naturellement respectueux de la Nature
  • Sciences et Recherche intégrées et transversales (Holistic Science)
  • Sciences Humaines pour les Droits de la Nature
  • Philosophie et Ethique
  • Arts, Media, Design et Architecture
  • La Théologie et la Spiritualité face aux Droits de la Nature
FORMULAIRE D’INSCRIPTION
LISTE DES PRESENTATIONS

Programme Détaillé

Les échanges entre les parties prenantes de cette réunion auront lieu à la fois sous la forme de pitchs très dynamique suivi de sous-groupes au sein desquels vous pourrez participer, et à la fois sous forme de Table-Ronde entre les intervenants, et bien entendu de débats avec l’audience de l’Assemblée.

Organisateur : ONG Objectif Sciences International, Genève
Co-Présidents de Séance :

Voici le Programme des 5 jours du FORUM DE GENEVE de Décembre 2018, dans lequel sont décrit les journées dédiées à la Conférence sur les Droits de la Nature pour la Paix et les Objectifs du Développement Durable.

Programme of GENEVA FORUM 2018 (Public side)
Lundi matin : Badges ONU, Rendez-Vous et premières Rencontres
Lundi 12h00 - 14h00 : Marche pour la Nature, à la Place des Nations (départ au plus tard à 12h40 des salles de Conférence, Photo de Groupe à 13h00 à la Place des Nations)
Lundi après-midi : Faire de la Nature le Centre de Priorité des Humains - Networking et Rendez-vous Individuels de Travail (One-on-One Meeting) Conférence en parallèle, comment concrétiser vos actions sur le long-terme grâce au format du Tourisme Responsable (voir Programme de la semaine)
Mardi matin : Stratégies de Défense des Droits de la Nature - Table-Ronde, Panel de présentations et débats juridiques et épistémologiques
Mardi après-midi : Mettre les Humains au Service de la Nature - Atelier de travail, Panel, Sous-Groupes et Restitutions de travail
Mardi soir : Repas de Networking Annuel des Réseaux des Droits de la Nature
Mercredi matin : Rencontre annuelle des acteurs du réseau - Continuation des sous-groupes de travail pour les membres de la communauté des Droits de la Nature qui le désirent, salles mises à disposition Conférence en parallèle, comment financer vos projets (voir Programme de la semaine)
Mercredi après-midi : Conférence permettant de trouver des formats de concrétisation de vos actions sur le long terme grâce aux Sciences Participatives (voir Programme de la semaine)

Session d’Ouverture Officielle - Mardi 11 Décembre 09h00

Session organisée en partenariat avec Rights of Mother Earth, le Bureau Harmony With Nature de l’ONU et Objectif Sciences International.

  • Points Clés
  • Remarques sur la Situation en Cours
  • Remarques de la part des Représentations Gouvernementales représentées

Présentations 2018

Présentations Validées

Tuesday Morning

09:00 Opening keynotes remarks
09:30 Pitch session, Speakers of Group 1, followed by Speakers of Group 2
10:30 Panel with audience and speakers
11:30 Debriefing of the morning session
12:30 End of the morning session

Tuesday Afternoon

14:00 Opening keynotes remarks
14:15 Pitch session, Speakers of Group 3, followed by Speakers of Group 4, then Group 5
15:30 Sub-Groups Workshop World Cafe style, with subgroups 1 to 5
16:30 Feedback from subgroups works
17:00 Closing keynotes remarks

Group 1 Insuffisance des mécanismes de protection de l’environnement et introduction de nouveaux paradigmes sur la question environnementale. Ce groupe est constitué de personnes abordant la question environnementale sous différents angles, suggérant que de nouvelles notions soient considérées pour permettre des avancées plus efficaces. Les intervenants répondront au questionnement de l’un des speakers venant soulever le manque d’efficacité des mécanismes de lutte contre les problèmes environnementaux.
Microcosme & macrocosme : le lien entre nature et humanité
Les raisonnements humains les plus élaborés ne peuvent aboutir à une espérance fondée et stable sur la Terre. Nous faisons face à des théories en oubliant notre conscience. Devant tant de décisions et d’événements catastrophiques, peut-on espérer des jours meilleurs dans ce monde troublé et inquiet ? D’où pourrait venir quelque remède pour rendre l’humanité plus pacifique sur une Terre finie ? L’idée organique de la tri-articulation de notre corps social pourrait être une part de notre Salut en Terre !
Mr. Christian DEGIORGI, Switzerland , UNESU, https://www.unesu.net/
Personne du bison : comment les droits de la nature pourraient aider les peuples autochtones du Canada à s’adapter au changement climatique REMOTE PRESENTATION
Le statut juridique de la nature a été un outil efficace pour la protection de ressources naturelles telles que l’eau, qui pourrait donc être un instrument juridique permettant d’atteindre les objectifs en matière de changement climatique, mais qu’en est-il des animaux ? Les arguments en faveur de la personnalité des animaux se sont largement concentrés sur l’habeas corpus et la preuve de la sensibilité. Mais qu’en est-il du rôle que les animaux jouent dans la biodiversité et dans l’atténuation des changements climatiques et l’adaptation à ces changements ? Pourrait-on atteindre les objectifs en matière de changement climatique énoncés dans l’Accord de Paris (atténuation et adaptation) en étendant les droits légaux aux espèces culturelles (autochtones) et écologiques telles que Bison au Canada ? De manière plus générale, de nombreuses cultures autochtones considèrent la nature (y compris les animaux) comme une extension d’eux-mêmes - des êtres interconnectés dans le réseau de la vie. Cette présentation montrera comment les parties prenantes peuvent respecter les droits des autochtones et les engagements pris dans les traités internationaux, y compris l’Accord de Paris, grâce à l’extension de la personnalité à la nature en utilisant un exemple hypothétique du personnage de Bison.
Ms. Laura LYNES, The Rockies Institute, Canada, http://rockiesinstitute.ca/
Group 2 Constat d’un changement climatique dévastateur en 2018 et importance de la reconnaissance d’outils législatifs contraignants pour de réels avancements sur la question environnementale.Cette discussion regroupe des intervenants qui défendent le besoin de reconnaissance des notions d’écocide et de droits de la nature comme outils législatifs contraignants efficaces, et répondent à un intervenant qui s’appuie sur le bilan climatique 2018 pour souligner le manque d’efficacité des mécanismes actuels
Launching the Global Ecocentric Network for Implementing Ecodemocracy (GENIE) REMOTE PRESENTATION
We are excited to announce the launch of the Global Ecocentric Network for Implementing Ecodemocracy (GENIE) : https://ecodemocracy.net/. The background and mission for this group can be found in a specially prepared document, which is also intended as an invitation for people to become involved : https://ecodemocracy.net/files/invitation.pdf. In brief, we are seeking to implement representation for non-human nature in various political and administrative processes (principally, via the appointment of human proxies), in order to promote ecojustice – that is, justice for non-human nature, concurrent with social justice for humans – and to halt ecocide.
Mr. Joe GRAY, Helen KOPNINA, Haydn WASHINGTON, United Kingdom, Global Ecocentric Network for Implementing Ecodemocracy (GENIE), https://ecodemocracy.net/
Rights of Nature and Earth Laws in Australia REMOTE PRESENTATION
In Australia, there is an emerging movement of local communities developing strategies for advocating for Rights of Nature and Community Rights. In this presentation, an overview will be given about the challenges and progress being made to develop new conversations, draft laws and advocacy for the Rights of Nature in a country as legally complex as Australia. The Australian continent is home to the oldest culture on Earth - the First Nations Peoples of Australia have been governing Australia for 60,000 years prior to European colonisation in 1788. Today, advocates for the Rights of Nature must work to ensure that the cultural world views and existing laws of indigenous people are able to be the foundation of future advocacy for the living world, while at the same time working to challenge the narrow constraints of the colonial legal system. The Australian Earth Laws Alliance (AELA) is a not-for-profit whose mission is to increase the understanding and practical implementation of Earth centred law and governance in Australia. This presentation will provide an introduction to the exciting work being carried out to promote Earth centred law, economics, ethics and culture in Australia.
Ms. Michelle MALONEY, Australia , Australian Earth Laws Alliance (AELA), http://www.earthlaws.org.au
Les risques du Climat : perte d’écosystèmes et catastrophes naturelles
Le changement climatique provoque déjà des catastrophes généralisées. Les pluies abondantes et les inondations semblent s’accroître rapidement, 10 ie 1/4 des capitales des pays européens ont été inondées en 2018. Cela représente 5 fois plus d’inondations en Europe depuis 2001. En Italie, des dizaines de villes ont été touchées par des inondations cette année. Les dernières années ont également apporté des vagues de chaleur exceptionnelles et la mort d’une grande partie du grand récif de barrière australien et de poissons à basse latitude. Les prochaines années pourraient entraîner une accélération du réchauffement planétaire, autrement dit les conséquences d’un réchauffement de 1,5 ° C pourraient se produire au cours des prochaines années. Ces conséquences incluent un risque d’inondation pour> 70% des Européens, un risque pour les cultures vivrières, une augmentation des ouragans. Les ondulations du jet-stream apportent de fortes pluies et neiges sur les régions tempérées, plusieurs régions sont touchées par de plus en plus d’ouragans, les deltas et les mangroves sont menacés par l’élévation du niveau de la mer. Une partie importante des écosystèmes est très rapidement menacée, et une perte de ces écosystèmes augmenterait les risques pour la vie humaine sur Terre.
Ms. Dorota RETELSKA, Association Climat Genève, Switzerland, http://climatgeneve.ch/
Rights of Nature in Europe : challenging the perception of rights
My proposal is aimed at analyzing to what extent the recognition of the rights of nature is possible in the European regional context, considering the experience of the Latin American region. This contribution will explore the opportunities and limits within the EU and the Council of Europe.
Ms. Susana BORRAS, Spain, Cedat, http://www.cedat.cat/
From Natural Rights to Nature’s Rights in the Age of Sustainable Development
Some time back I spoke in Budapest on Nature’s Rights as to how they can be derived from the natural rights.
It is indeed ironic that we live in a world that talks of anthropocentric rights, yet fails to admit that rights of humans are linked to the rights of nature. Without nature there will be no human, humans are part of nature and dependent on nature. Nature is not dependent on humans.
The UN system has given us the concept of ’Sustainable Development’, without clearly specifying sustainability of what, for how long, for which economic system. Similarly, development of what HDI, GDP and for whom, humans only ? Or humans and other living species ? Or a combined non-anthropocentric approach covering all living and non living things on this interdependent planet ? I will like to make an attempt to clarify this quandary by expending on the concept of sustainable development and connecting it with why the Rights of Nature have to be advanced and recognised in this great balancing act that international organisations have invited themselves into.
Dr. Sudhir Chopra, J.D., Ph.D., FRGS, Cambridge Central Asia Forum.
Mr. Sudhir CHOPRA, founding member of the International Organization for the Protection and Preservation of nature (under registration)
Le Programme Leadership for the Ecozoic : Droit et gouvernance pour un monde écologique REMOTE PRESENTATION
Des régimes gouvernementaux et législatifs échouent dans leurs efforts à répondre correctement aux défis sociaux-écologiques globaux y compris le changement climatique, l’effondrement de la biodiversité et la hausse continue des taux de dégradation et pollution. Des régimes gouvernementaux et législatifs sont anthropocentriques et n’enracinent pas l’humain dans les systèmes terrestres. Ils n’arrivent pas à reconnaître que les limites écologiques sont primordiales en comparaison aux systèmes sociaux et économiques. Le programme ‘Leadership for the Ecozoic’ (L4E) est une initiative transformative abordant des problématiques de l’écologie et de la justice sociale. Le programme a commencé à l’Université McGill et l’Université de Vermont. Le programme L4E a pour objectif d’aborder les paradigmes fondamentaux et les narratives qui nous ont menés vers l’Anthropocène, dans le cadre de l’éducation supérieur et aussi de mener vers un système constitué par des relations planète-humain qui se renforcent, l’Ecozoic. Cette présentation apporte d’abord le contexte au programme L4E ainsi que sa mission, ensuite elle examine la recherche menée dans la discipline normative du droit et gouvernance qui concerne le droit écologique.
Ms. Emille BOULOT & Mr. Ivan VARGAS RONCANCIO , Leadership for the Ecozoic, McGill University, Canada
Aller en justice pour defendre les droits de la nature : peut-on proposer des modèles standards ?
La meilleure façon de mettre en œuvre les droits de la nature est pour les gens d’agir spontanément au cours de leurs activités habituelles. Pour cela on a besoin d’enseignement et de formation afin d’encourager les bonnes habitudes.
Or, l’expérience démontre qu’il existe également un besoin d’agir sur le plan juridique. Ceci implique de développer une philosophie en appui, et en particulier une philosophie morale qui fonde les notions de droit et de l’action juridique, ayant pour objectif la vie en harmonie avec la nature et la mise en œuvre des droits de la nature. Cette philosophie place la Terre, en tant que Planète terre ou Terre mère, au centre dans un contexte où tous les éléments de la nature, la communauté terrienne, sont des participants et des sujets de droit en tant que personnes juridiques et ayant droits.
Comment développer une philosophie de droit de la terre, et comment l’appliquer ? Une approche passe par la littérature et la doctrine ; voir l’exemple de Cullinan : Wild Law. Une autre méthode passe par des textes législatifs ; voir les exemples de la constitution équatorienne de 2008, la loi bolivienne Ley de Derechos de la Madre Tierra (Loi sur les droits de la Terre mère), et la loi nouvelle-zélandaise Te Awa Tupua (Whanganui River Claims Settlement) Act 2017.
Une troisième approche passe par des actions en justice devant les tribunaux pour promouvoir et défendre des éléments de la communauté terrienne. On peut citer des exemples en ce qui concerne des fleuves : Vilcabamba, Ganges, Yamuna, Atrato, Amazon. Cette approche s’ouvre aux communautés locales, ainsi qu’à la société civile pour prendre l’initiative.
Cependant, la question se pose de savoir quelles sont les incidences d’une telle action en justice pour défendre la nature ? A quoi ressemblent de telles poursuites ? Comment les intenter ? Est-ce possible de développer des modèles standards pour l’avenir ? Comment est-ce que de telles poursuites aident à construire une philosophie morale pour un droit de la terre, ainsi que les droits de la nature ? Ces questions, entre autres, seront au cœur d’une réflexion sur comment rendre les droits de la nature réels.
Mr. Colin D. ROBERTSON, Luxembourg
Group 3 La nature comme vecteur d’évolution humaine et sociétale. Ce groupe possède en commun des idées et projets montrant la manière dont la nature intervient dans les modes de construction de l’évolution humaine et sociétale.
L’éducation prénatale, facteur de paix
L’OMAEP, Organisation Mondiale des Associations pour l’Education Prénatale, affirme dans l’intervention du 11 décembre faite au GENEVA FORUM 2018 au Palais des Nations unis, que lorsqu’une femme est enceinte, sa responsabilité en tant que future mère ne s’arrête pas aux limites de l’hygiène physiologique (ne pas fumer, manger sainement, se reposer, etc.), mais se prolonge dans la qualité de son vécu psychologique. La loi d’Enregistrement, bien illustrée par les découvertes du chercheur japonais Masaru Emoto, nous démontre la propriété qu’à l’eau d’enregistrer toutes les influences de l’environnement. Comme le corps humain est composé de plus de 70% d’eau et l’ovule humain fertilisé à 90%, nous comprenons bien comment l’enregistrement peut se produire à travers le sang de la mère et le liquide amniotique dans lequel vit le fœtus pendant la période prénatale.
D’où l’importance d’une éducation prénatale qui prépare les futurs parents pour connaître la structure physique, psychique et spirituelle de l’être humain, ainsi que les lois naturelles universelles, d’après lesquelles la nature fonctionne. Cela les prépare aussi à bien gérer toutes les étapes du processus prénatal : préparation avant l’acte de conception, gestion des conditions favorables pour la conception et la période de grossesse, ainsi que l’accueil de l’enfant à la naissance, afin de lui offrir une base saine pour un bon départ dans la vie.
Mr. Gheorghe ANTON, Switzerland, OMAEP, http://www.omaep.com/
The Discipline of Architecture and the Rights of Nature
While harmony with nature is an ancient principle and while earth jurisprudence as a legal philosophy is gaining global traction, the inclusion of the discipline of architecture in such discussions is both new and significant. In this presentation, I report on the nascent dialogue on the rights of nature in the discipline of architecture and on existing theoretical frameworks in architecture that have the potential to be a bridge to more rigorous application of the rights of nature in the practice of architecture. I report on the role of critical spatial practice as a vehicle for advancing thought in this field and on case studies in critical spatial practice that are relevant to the application of principles in the harmony with nature for the design of the environment in architectural practice. This presentation builds on my work as a faculty member in the Environmental Studies Program and head of the School of Architecture and Environment at the University of Oregon, USA.
Ms. Erin MOORE, United States , School of Architecture and Environment, University of Oregon, https://www.floatwork.at/
Group 4 Présentation de projets durables en harmonie avec la natureTous les intervenants de ce groupe présentent des projets ou des expériences réalisés en lien avec l’harmonie de la nature
The issue of soil pollution solved using organic farming : a case study from Thailand
This work is part of the Bakery for tomorrow and ECO Bakery for Friendly Environments projects, which focus on producing safe food, achieve zero hunger and a healthy environment to support the SDG 2030. In Thailand, the problem of soil pollution is rising, due to the use of agrochemicals that can have harmful effects on humans, both farmers and consumers, and on the environment, as well as on the rice, which is the main food in Asia. To tackle this problem and improve soil quality, several agricultural methods are proposed, such as organic agriculture and and crop rotation, which also have benefits on food safety and the environment. This research proposes the use of organic fertilizers, such as legumes, prior to planting the rice, thus ensuring the safety of the ingredients for bakery and safety rice for human consumption.
Mr. Pathawit CHONGSERMSIRISAKUL,Thailand , Panyapiwat Institute of Management, Bangkok, Thailand (PIM) , http://www.panyapiwat.ac.th/
PROTECTION DE LA FAUNE AFRICAINE GRACE A L’EDUCTION ET LA RESPONSABILITE DES POPULATIONS LOCALES
Le Global Conservation Corps habilite les communautés et les enfants sud-africains à conserver la faune. Notre vision est de sauver les espèces africaines en danger en éduquant et en impliquant les communautés locales dans des programmes de conservation efficaces. Nos initiatives actuelles incluent :
1. Le programme des futurs Rangers
2. RHINO MAN le film
3. L’orphelinat des rhinos Zululand
Mr. Michele SOFISTI, SOFOS MANAGEMENT SARL, Switzerland, https://globalconservationcorps.org/home-3-2/
WIMUN Brésil 2018 - Harmonie avec la Nature
Depuis 2017, Faculdade de Campinas (FACAMP), en association avec la Fédération Mondiale des Associations pour les Nations Unies (WFUNA), héberge le Modèle International des Nations Unies pour la WFUNA au Brésil (WIMUN Brésil) : WIMUN est la simulation la plus précise au monde des Nations Unies . Dans WIMUN Brésil 2018, l’un des comités simulés était la Deuxième Commission de l’Assemblée générale des Nations Unies, sur le thème Harmonie avec la Nature. Pendant 5 jours, des étudiants de différents pays ont débattu de questions telles que la Jurisprudence Earth, les nouvelles habitudes de production et de consommation sous Harmony with Nature et l’importance des connaissances traditionnelles sur la Nature. En conséquence, les élèves ont présenté un exemple de résolution contenant leurs engagements envers le sujet Harmonie avec la Nature. En dehors de cela, en partenariat avec l’initiative Harmonie avec la Nature de UNDESA, FACAMP a également engagé des recherches universitaires, encourageant les étudiants à approfondir leurs connaissances sur le thème Harmonie avec la Nature.
Mr. Heitor DARROS, MIYIA Amanda, FACAMP, Brazil, https://www.facamp.com.br/
PROJET sur les Droits des plantes cultivées en harmonie avec la Nature
La Terre et tous les êtres qui la constituent ne sont pas des objets créés pour notre convoitise et notre cupidité, pour amonceler de l’argent sans buts légitimes et sans limites ou combler nos désirs frivoles. Ils créent un environnement sain pour les êtres humains, et à ce titre méritent notre respect. On devrait en toute logique en faire des sujets de Droit : tout comme les êtres humains ont des droits qui répondent à leurs besoins, les autres êtres devraient également avoir des droits qui répondent à leurs besoins spécifiques. Nous devons cesser de détruire notre propre santé et celle des autres êtres. Les semences, ou autre type de matériel de reproduction des végétaux, sont, parmi tant d’autres, des êtres que nous chérissons et que nous devons protéger pour la raison qu’ils contribuent largement à notre bonne santé et à notre bien-être. Ils font partie d’une vision plus large. En les traitant comme sujets de Droit (personnalité juridique) nous les mettrions en bien meilleure position pour survivre et se développer ! Le concept de personnalité juridique s’applique déjà au personnes physiques qui ne sont pas en état de défendre leurs propres intérêts (enfants, personnes handicapées, etc), aux associations, syndicats… et aux corporations. Ce n’est donc pas une idée nouvelle, mais un concept qu’il convient d’élargir et d’adapter. À cet effet, je propose un PROJET sur les Droits des plantes cultivées en harmonie avec la Nature. Ce Projet invite, entre autres, à réfléchir sur l’implémentation du Programme des Nations Unies Harmony with Nature par les organisations nationales et internationales, dont les États et les instances des Nations Unies elles-mêmes, pour ce qui concerne les plantes cultivées.
Mr. Michèle PERRIN-TAILLAT, France
Group 5Présentation de projets de Sciences Participatives réalisée en faveur des Droits de la nature. Les jeunes de ce groupe présentent ce qu’ils concrétisent en faveur de la nature
A l’affût de la Biodiversité, pour préparer le retour du Loup en Suisse
Savez-vous que les Alpes voient actuellement le retour de deux grands prédateurs : le loup et le lynx, espèces que l’on qualifie de « clé de voûte » pour qualifier l’importance de leur rôle dans les écosystèmes. Mais pas seulement dans les Alpes !

Leur retour va sûrement s’accompagner de grands changements dans les populations de leurs proies (cerfs, chevreuils, chamois...) ainsi que dans la gestion des troupeaux en alpages. Mais que savons-nous réellement des conséquences sur la biodiversité de nos montagnes de tous ces phénomènes ? Le retour des grands prédateurs est-il un bienfait pour la biodiversité comme l’assurent leurs défenseurs ? Ou va-t-il au contraire s’accompagner d’une disparition de certains milieux et de certaines espèces comme le prétendent les opposants au retour du Loup ?

C’est pour tenter de répondre à ces questions que des enfants et des adolescents se sont mis « à l’affût de la biodiversité » afin de suivre au fil des années la biodiversité des montagnes du Val d’Anniviers, et essayer d’analyser son évolution.
Nous scruterons donc la nature sous tous ses aspects et étudierons plantes, insectes, oiseaux et grands mammifères mais aussi serpents, batraciens, araignées et autres fougères !
Les Participants des séjours de Sciences Participatives OSI BIODIVERSITA, Suisse, www.osi-biodiversita.org
Rencontres de l’Excellence pour avancer sur les Droits des Insectes
Rencontres de l’Excellence 2018 - Alpes Suisse à Saint Luc. Le thème ’insectes, écosystèmes et Droits de la Nature’ = base pour s’exercer à l’acquisition de compétences de leadership, d’organisation de projet, de prise de parole en public, de capacités d’écoute et de vérification des informations.11 participants de 14 à 17 ans (+une adulte de 22 ans)répartis en trois périodes. 4 1re semaine, 5 sur deux semaines et 2 sur la 2e semaine.
Exploré le thème focus sur l’impact humain sur les écosystèmes et dans une première présentation fait l’inventaire de leurs recherches sur le thème et la 2e semaine forts des interviews menées auprès de spécialistes des Droits la Nature, mise en scène d’un Tribunal international pour les crimes d’Ecocide en 2068 : poursuite de l’humanité sur 4 chefs d’accusation sur plainte de Mère Nature. Participation active à la vie quotidienne et aux activités non scientifiques, capacité à organiser une veillée collective pour l’ensemble des 50 participants...

Les Participants des séjours de Sciences Participatives OSI EXCELLENCE, Suisse, http://www.rencontres-excellence.com
Au Fil de l’Arbre, au service d’une meilleure compréhension des écosystèmes
Le programme de recherche PERCEPTION présentera un projet de recherche visant à mieux comprendre les relations entre tous les êtres vivants d’un écosystème dans le but de proposer des solutions écologiques innovantes. Nous parlerons de l’écosystème forestier face à des espèces dites nuisibles.

Les Participants des séjours de Sciences Participatives OSI PERCEPTION, France, www.osi-perception.org
Parc du Yellowstone, tous les jours à protéger la Nature
Le parc national de Yellowstone est une destination fascinante, tant d’un point de vue géologique (super-volcan, geysers) qu’au niveau de la faune (ours, loups, bisons, etc.) et de la flore. Les rangers y sont garants de la protection de cet écosystème. Les participants du séjour sont allés à la rencontre de ces gardiens afin d’apprendre comment concilier la conservation de la biodiversité et le développement durable.
Les Participants des séjours de Sciences Participatives OSI MINEO, USA, www.osi-mineo.org
Key Notes from The Bureau of Harmony With Nature of the United Nations
with us from 16:30 to 17:00 during the feed-back session of subgroups, and 6 minutes keynotes remarks
Maria Mercedes Sanchez, www.harmonywithnatureun.org and www.un.org
Stratégies de défense des droits de la nature
La nature a des droits inhérents. Pendant six ans, j’ai été un activiste international travaillant avec des stratégies pour protéger ces droits inhérents.
Dans cette présentation, je parlerai de deux affaires, toutes deux entendues par le Tribunal international pour les droits de la nature, et des stratégies que nous avons utilisées.
Le premier cas concerne la mine Mirador, la première mine de cuivre et d’or à ciel ouvert exploitée en Équateur. La mine Mirador est située dans la Cordillère du Condor, dans le sud-est de l’Équateur, un "point chaud" de la biodiversité.
La plus grande menace posée par la mine Mirador est la certitude à 99% de la défaillance du barrage de résidus miniers, actuellement en construction. En 2007, le danger d’effondrement du barrage a été déclaré TRÈS ÉLEVÉ par rapport à ses conséquences environnementales et socio-économiques.
En 2016, le Dr Emerman d’E-Tech International a rendu compte des sites alternatifs du barrage de résidus miniers, déclarant que les alternatives proposées entraîneraient un effondrement "pratiquement inévitable", certain à 99%, et la contamination qui en résulterait, le Rio Zamorra Santiago, qui se jette dans le Rio Amazone.
Deuxièmement, je parlerai de l’écocide de El Rio De Aguas, le dernier oasis d’Europe occidentale.
El Rio De Aguas est la dernière oasis d’Europe occidentale située dans les terres semi-arides du sud-est de l’Espagne. L’agriculture industrielle est en train de drainer l’aquifère. L’écocide est apparent dans sa réalité. Les espèces endémiques, la flore et la faune, et la société humaine sont menacées. Je vais décrire comment LAW nous aide dans notre lutte pour la survie.
Mr. David DENE, David Dene Rights For Nature, Spain,http:// www.protectecuador.org

Présentations en cours de Validation

Rule of law established based on the principles of equality, democracy, human rights, justice and gender equity
I am working at Center For Development Program (CDP-Bangladesh) as a Coordinator, Media and International Advocacy Program of Gender and Social Justice Unit.
Human Rights cannot be established automatically. We need conscious, sensitized and organized society who will protest human rights violation if occurs in their area or will be alert keeping in mind that violators are roaming around them or will work for protection and promotion of human right and peace and my believe is like that. From the very young age I rear this desire but for a long time did not get proper chance to fulfil my dream.
As a human rights workers I think Freedom of movement is a fundamental human right and is central to the functioning of the international refugee protection regime. The very ability to seek asylum depends on the ability to move in search of rights that have been denied in the Country of origin. In a broader scene, it is now increasingly recognised that human mobility provides an important means for people to improve their Stand and of living and to their Countries of origin and Destination. Despite a growing recognition of this, however, the international Community has been slow to incorporate mobility into. Its responses to forced migration. Solutions to displacement have focused or containing or reversing the lost rights which prompted flight in the first place.
By the Rules of the modern world, States bear the responsibility to treat all in their territory, including displaced people, according to established rights. Even though States often ignore these rights and their own responsibilities under international human rights Law, these rights and responsibilities still exist. It is not so clear, however, whether human rights obligations are binding or non-state actors such as armed groups even in case where these actors exercise significant center of over territory and population. It is clear, however, the Additional Protocol II to the Fourth Geneva Convention forbids the displacement of the civilian population for reasons related to the conflict unless the security of the civilians involved or imperative military reasons them and it.
Experience over many years’ shows that conflict and disasters often drive large-scale sudden displacements of rural populations to cities and towns. This trend has increased considerably in recent years : more and more refugees and internally displaced people migrate to cities and towns during and after conflict seeking protection or to reduce their visibility.
My inner self always pushed me to a thought that to live with dignity and to live in a peace is essential for human being. When I was a student of Law, I came to know that Law is the strongest weapon to protect human dignity and work as a safeguard if any one tries to break the peace. My whole concentration was to file cases and to ensure justice to my clients, when I started practice. But some how I felt that this is not the only or most effective way of ensuring human rights & dignity and even though I win the case in favor of my client it will not give the assurance of peace. At this time also I am also engaged in cultural activities and through that activities I also got the same feeling that without the respect of others rights and dignity peace is not possible.
From the very young age, I was involved in cultural activities and the focus is to establish human dignity and peace. When I was a student of Law, I came to know that Law is the strongest weapon to ensure human dignity. My whole concentration is to file cases and to give justice to my clients, when I started practice. But some how I felt that this is not the only way of ensuring human rights & dignity and through this peaceful manner is more or less absent. And also there was a big gap of understanding the real situation of the human rights. Mere filing of cases for the clients is not enough and I concentrated my work to the community to feel the real situation of peace, activism and human rights. To ensure gender equality, equity and human rights, women’s participation in the decision-making process, lawful mediation and access to justice in the community in a peaceful manner, I am deeply involved in this. My future plan is to develop my skill and knowledge in the arena of peace and human rights, which will help me to reach my dream.
I am working in an organization since last 8 years, whose work is focussed to establish rule of law based on principles of democracy, human rights, justice and gender equity. For achieving this, my work is to facilitate community activism for Gender and Social justice and Human Rights which ensure relationship between peace and the activism for democracy and human rights. My work is to organize community people who can identify their problem and rights, find out their ways to promote and protect human rights, to take action against human rights violation. The way of ensuring this the strategy is to go through a peaceful manner. The entire work of the community people is a voluntary work and I am watching a gradual positive change in the community in their action and attitude in promoting and protecting human rights. To enhance my knowledge on peace building procedure as well as the link up between peace, activism and human rights and to contribute in the community to establish human rights in a peaceful manner rather than a confrontational ways, I am applying for this Forum.
Mr. Md. Hadis UDDIN, Bangladesh, Center For Development Program (CDP-Bangladesh)
Stratégies de défense des droits de la nature
La nature a des droits inhérents. Pendant six ans, j’ai été un activiste international travaillant avec des stratégies pour protéger ces droits inhérents.
Dans cette présentation, je parlerai de deux affaires, toutes deux entendues par le Tribunal international pour les droits de la nature, et des stratégies que nous avons utilisées.
Le premier cas concerne la mine Mirador, la première mine de cuivre et d’or à ciel ouvert exploitée en Équateur. La mine Mirador est située dans la Cordillère du Condor, dans le sud-est de l’Équateur, un "point chaud" de la biodiversité.
La plus grande menace posée par la mine Mirador est la certitude à 99% de la défaillance du barrage de résidus miniers, actuellement en construction. En 2007, le danger d’effondrement du barrage a été déclaré TRÈS ÉLEVÉ par rapport à ses conséquences environnementales et socio-économiques.
En 2016, le Dr Emerman d’E-Tech International a rendu compte des sites alternatifs du barrage de résidus miniers, déclarant que les alternatives proposées entraîneraient un effondrement "pratiquement inévitable", certain à 99%, et la contamination qui en résulterait, le Rio Zamorra Santiago, qui se jette dans le Rio Amazone.
Deuxièmement, je parlerai de l’écocide de El Rio De Aguas, le dernier oasis d’Europe occidentale.
El Rio De Aguas est la dernière oasis d’Europe occidentale située dans les terres semi-arides du sud-est de l’Espagne. L’agriculture industrielle est en train de drainer l’aquifère. L’écocide est apparent dans sa réalité. Les espèces endémiques, la flore et la faune, et la société humaine sont menacées. Je vais décrire comment LAW nous aide dans notre lutte pour la survie.
David Dene
Juriste de la Terre Expert ONU Harmonie avec la Nature
Président - Assoc Ecocidio El Rio Aguas
Cofondateur - Protect Ecuador
Mr. David DENE, David Dene Rights For Nature, Spain, http:// www.protectecuador.org

Autres présentations potentielles

Allowing room for the Other, other people, other Species
Allowing room for others is essential for the reverence and respect necessary to form and foster relationships. Relationships are the key to both sanity and happiness. A community of relationships binds us together with one another. It is no less true for our relationships with the rest of nature than it is for our relationships with other human beings.

Mr Steve Szeghi, Wilmington College, Wilmington, Ohio, Participant on the United Nations Commission Harmony with Nature in discipline Ecological Economics, www.wilmington.edu

How anthropogenic barriers along national borders harm the rest of life
There are several prominent examples around the globe of proposed or actual large-scale barriers that have been put in place to control human movement across national borders. These can be detrimental to the rest of life, by cutting natural territories and limiting migration, for instance. Alternatives to such borders include peace parks, but further solutions are required if we are to reverse the detrimental effect on the rest of life that such barriers can have.

Mr Joe Gray, http://www.ecologicalcitizen.net/, UK

Rights of Nature for Peace : Environmental Education and SDGs
Capitalizing on the emergent debate of the Rights of Nature for Peace, this paper provides an overview of the co-evolutionary processes that life has developed over billions of years on our planet. The main intention is to identify their operational principles and strategies in order to learn how to co-evolve in harmony with our environment. Humans have much to learn from Mother Earth to build sustainable futures. The philosophical considerations from nature show us that those co-evolutionary operational principles of ecosystem cooperation must be bio-mimetically copied, emulated, and improved to reduce ecological footprint. Environmental Education is the proper field to raise SDGs awareness in formal and non formal education. In conclusion, biomimetic emerges as a sustainable worldview that uses nature as teacher to face the complex challenges of the Anthropocene.

Mr Javier COLLADO RUANO, National University of Education, Ecuador, www.unae.edu.ec

Tribunal International Monsanto
L’avis consultatif rendu par le Tribunal International Monsanto, tribunal d’opinion institué par la société civile, le 18 avril 2017 mérite une attention toute particulière au regard plus spécifiquement de la progression du concept d’écocide. Porté par End Ecocide on Earth, mouvement citoyen, membre du comité d’organisation, il a été demandé aux juges de vérifier, si d’une manière ou d’une autre les activités de Monsanto portent atteinte aux droits humains et à la dignité des générations futures. Les juges estiment que le temps est venu de consacrer l’écocide et de réaffirmer la primauté des droits humains sur le droit des investissements. Cette décision est incontestablement hors cadre, audacieuse tout aussi atypique que nécessaire pour protéger durablement les droits de la Nature et de l’Humanité.

Ms GAILLARD Emilie, France, End Ecocide on Earth - Tribunal International Monsanto

Integrating Rights of Nature with Agricultural Development
The most important problem for the future of humans, other than the control of their populations, is how are they to be fed without threatening more and more of the natural world and species diversity ? For the passed 40 years we have been developing agricultural techniques modelled on how ecological systems work, and run experimental farms to test the results. The whole farm becomes a nature reserve, it is a self sustaining highly diversified system where the net biological production is increased and the intrinsic value of the living and non living world a central concern.

Mrs Dr Marthe Kiley-Worthington, Centre d’eco-etho recherche et education, France/UK, www.eco-etho-recherche.com

Maria Mercedes Sanchez, www.harmonywithnatureun.org and www.un.org
Advancing Holistic and Ocean Rights-Based Governance
The ocean covers over seventy percent of our planet, generates over fifty percent of the oxygen, regulates climate and provides food and jobs for millions of people. It is truly the source of life. Despite international laws and agreements designed to sustain and protect the ocean, ocean health is in decline. This is because current ocean law and policy largely adopts a human-centered worldview rather than an Earth-centered worldview. We treat the ocean as an infinite “resource,” with value derived from human use and utility, when in fact, it is a finite entity with its own limits and intrinsic worth.

Earth Law Center (ELC) is promoting a new paradigm for ocean governance- one that focuses on the Ocean’s own well-being and is guided by principles of sustainability, ecosystem health, precaution and interconnectedness. In line with SDG 14 ; we must aim to not only establish protection for marine ecosystems and species, but to ensure these areas are fully protected and effectively managed. This can only be done through the adoption of holistic and rights-based law and policy.

Topics of discussion :

- ELC’s Rights of the Ocean Initiative, launched at the UN Ocean Conference with over 60 signatories from 32 countries (http://bit.ly/ELCocs)

- An overview of current Ocean Law and Policy

- Why a holistic and rights-based approach is necessary to ensure a healthy and thriving ocean and society

- What would a holistic and rights-based approach look like in practice ? (Focusing on Marine Protected Areas and Marine Mammal Sanctuaries) What are the necessary legal components ? How can we integrate Earth Law into Ocean Law ?

Mrs Michelle BENDER, Earth Law Center, United States, www.earthlaw.org

How to initiate a World Right Referendum in order to recognize fundamental rights for non-human beings
As an introduction : presentation of the progress since the international conference ’Who has Right to the World ?’ (organized by Védegylet in 2012 in Budapest) and since the OSI Geneva conference in 2013.
The concept and the new strategy of a World Right Referendum in order to recognize fundamental rights for non-human beings - not waiting any more for any future administrative solution by others but assuming our own responsibility. So this very first global referendum would propose an effective recognition of fundamental rights for Nature by the signature of the declaration, which could be signed progressively without any time limit or marketing goal (such as gathering one million signature, etc.) Indivuals could sign as well as organizations, local, regional or national governments, churches or even companies. This initiates a brand new method after the general strategy prevailing till now : green movements trying to put pressure by popular petitions on governments and international organizations which has never lead to any significant global change. This World Right Referendum shows that the real change strats by assuming our own responsibity by recognizing fundamental rights for Nature. Without this change in our own

Gabor KARDOS, Védegylet - Protect the Future, www.védegylet.hu

VOICE OF THE EARTH PROPOSAL of a joint Indigenous-Western presentation
We are concerned that we have little time left to turn climate change and destructive corporate practices around, and we believe that we need to address the root of our problems : our thinking. As Glenn A. Parry wrote : “We need to reclaim a wider and wiser consciousness that is increasingly whole and interconnected.”
The question we are often asked is, does it matter in today’s times that Indigenous peoples have lived sustainably for millennia, that they have treated the Earth with profound respect and acted as Her custodians ? The answer is ‘Yes’. We know that the world’s natural ecosystem has declined by 52% since 1970.
According to the UN, Indigenous territories are estimated to cover approximately 20% of the Earth’ landmass. What is astonishing is that this 20% landmass stewarded by indigenous peoples contains 80% of the world’s remaining biodiversity.
Indigenous peoples demonstrate how to live in accordance with Earth Law.
INTERWOVEN PRESENTATIONS – Indigenous and Western joined together
Calixto and Eva will both speak from their backgrounds, Indigenous and Western, and will conclude together in the final piece.
1. CALIXTO SUAREZ VILLAFANE :
Calixto will speak about how the Mamos, the spiritual and secular leaders of the peoples of the Sierra, understand Earth Law.
“The wisdom of Arhuaco people is not just of one person, we are a unity of ancestral culture. For that the Mamos don’t manifest themselves as wise men, healers or curanderos. We are harmonizers and guidance counselors, fundamental principles of any culture of our planet.
What we are seeing how we are impoverishing the planet and those who live there in our way of thinking is nothing in nature is considered evil, everything is good. What is causing all of this is becoming wicked, are human’s laws. The humans have changed another direction having strayed from their path and are accelerating their self-destruction.
The natural law is simple : humility to take from nature, to maintain
balance spiritually and physically.
For us, the Arhuaco, the humility is a sign of wisdom. That’s what we want to pass to future generations. The Mamos invite you to rediscover our ancestors, our roots and taking care of these roots, of the knowledge of the Mamos. In this way, we could arrive into the deepest aspects of this knowledge and transmit it to someone else. In the holy and snowy lands of Santa Marta, there is valuable Knowledge to share on philosophy, medicine, and the interpretation of the phenomena that occur in and around us.”
2. EVA WILLMANN DE DONLEA
Eva will speak about the merging of Indigenous knowledge with innovation and sustainability.

  • What is the relevance to today’s business ?
  • why and how with practical examples and case studies from around the world :
  • Case studies : integrated renewable energy in Indigenous communities
  • Indigenous Rights Risk in investing – the business case for the establishment of a positive and negative investment risk filter in SRI investments ;
  • Indigenous biomimicry – the joining of Biomimetic innovation with traditional knowledge
    CALIXTO AND EVA TOGETHER
    Both presenters will join in the conclusion.
    Earth Jurisprudence - giving the living systems legal rights
  • Relevance to business incorporating traditional knowledge
  • why and how - practical examples and case studies from around the world.
    This presentation will be co-presented between two directors of 1Earth Institute Inc. We are an Indigenous-Western partnership operating globally. We have offices the US and Australia. We merge Indigenous knowledge with sustainability and innovation to integrate solutions from a shared knowledge base for a common and mutual benefit.
    PRESENTERS
    The presentation will be shared by two people who bring in the bookends of the Indigenous-Western spectrum :
  • Eva Willmann de Donlea – Executive Director
  • Calixto Suarez Villafane – Director, Arhuaco Elder from Colombia. Calixto acts as emissary of the Mamos Majores (Chief Elders).
<
La justice climatique comme moyen de protection de la biodiversité et de la nature à l’échelle globale
Mankind is facing a major limit with the phenomenon of climate change that is causing an inestimable loss of biodiversity.
At the same time that experts are pointing to emissions of Greenhouse Gases (GHGs), developing countries are legitimately seeking to expand, unfortunately with high potential for GHG emissions. While they have certainly not contributed significantly to reaching this limit, the continuation of their activities via the model that led to global warming would be fatal for the planet, and the premises are already visible on nature.
How in this situation maintain economic performance without accentuating GHGs ? We think, and show it through this presentation that a true climate justice literally deviating from the strategic calculations that the nations doing for them, and not for the planet where they live, would be one of the best solutions and a good start.
Mr. Mahamadou BALDE, Senegal, Vivafrik, https://www.vivafrik.com/
APPROCHE ÉLARGIE DE L’ÉDUCATION POUR LE RESPECT DE LA NATURE
L’évaluation de l’éducation en tant qu’outil pour inculquer un comportement naturel respectueux de la nature chez l’homme, ainsi que pour créer une culture écologique chez l’homme au cours de son enfance et jusqu’à celle des générations plus âgées. Le processus d’éducation devrait mettre l’accent sur la coexistence de l’humanité avec la nature, des préscolaires aux familles, aux pouvoirs publics, à l’industrie et à l’humanité à tous les niveaux. Les parties prenantes sont obligées d’inspirer leurs efforts pour un monde mentalement durable, ainsi que pour le respect et la sollicitude envers le monde non humain. Ce document vise à transmettre l’éthique environnementale non seulement aux enfants d’âge préscolaire, mais à tous les niveaux de l’humanité dans la société, ainsi qu’aux actions en faveur de la justice pour la nature. J’écris en tant qu’expert et aussi citoyen du monde.
Mr. Emmanuel nyarko APPIAH, TERNOPIL STATE MEDICAL UNIVERSITY, Ukraine, https://www.tdmu.edu.ua/en/
La garantie des droits de la nature
Lorsque que l’on observe son environnement, il constaterait que la nature est de plus en plus menacée. Ceci, malgré les différentes conférences qu’ont été tenues dans le cadre de la préservation de l’environnement et en dépit des mesures qu’ont été prises par les États relatives à sa protection. La nature se dégrade de jour en jour par la production du gaz à effet de serre et tout autre composant chimique qui se dégage lors de l’exploitation de la nature. Compte tenu des efforts consentis par la société internationale, dans le cadre de la protection des des droits de la nature, il se pose cependant une éminente question de savoir quels moyens faut-il employés pour garantir effectivement et efficacement les droits de la nature ?
Mr. Abdramne MAHAMAT-ZENE KOUKOU, Chad
Natural Environment as a Spiritual Resource : A Theory of Regional Variation in Religious Adherence, Case Study Ghana
A region’s natural environment has profound social effects for an area. Previous work has connected the environment to tourism, migration rates, community attachment, and economic outcomes. In this article, we explore how nature may impact the religious structuring of a region. Specifically, we investigate if beautiful landscapes and good weather—what scholars call “natural amenities”—could be spiritual resources used by the population to connect with the sacred. We hypothesize that the environment, as a spiritual resource, would compete with more traditional religious organizations. Thus, we expect that regions with higher levels of natural amenities would experience lower rates of religious adherence. To test our hypothesis, we use spatial econometric modeling techniques to analyze data from the Religious Congregations and Membership Study, Agriculture Ministry, Ghana Business Patterns, and the Census. Results show that regions with higher levels of natural amenities have lower rates of adherence to traditional religious organizations.
Mr. Sampson ANTWI, Ghana, ECONOMY FOR THE COMMON GOOD (ECG), https://www.ecogood.org/en/
Move to provide country specific global, Universal Basic Income, UBI
Two motivations govern endeavors of human Organic Natural Intelligence (ONI) in nature ; 1. Kin altruism (what is good for my family) and 2. Reciprocal altruism (what is good for my business ?).
Outliers ( The Buddha, Jesus the Preacher, Prophet Mohamed- PBUH, Mahatma Gandhi, The Rev. Martin Luther King Jr. ), raised the vision of broader forms of altruism, with little success. Humans are not faulted.
Nature through Strong Artificial Intelligence (SAI) in inorganic matter, (discount self-centeredness), fosters the broader opportunities, this conference tries to address. UBI forms the foundation for active ONI participation.
Mr. Radh ACHUTHAN, United States, Radh ACHUTHAN, https://diy.rootsaction.org/petitions/universal-basic-income-5
The Importance of the Humanities for an Holistic Approach to the Rights of Nature
While sharing the concerns of the environmental movement over the fate of the planet, a parallel world view draws attention to the urgent need to take seriously—in any discussion on environmental issues—‘nature’ itself, including its physical and meta-physical dimensions. Vital to proponents of nature are those unseen and immaterial life forces that have brought humankind and the visible world into existence, and generally overlooked in the politics of the environment. Prescriptions generated by the sciences alone may therefore be insufficient to meet the challenges of preserving the planet and satisfying demand for ‘happy life styles’.
Shedding the lights of philosophy, history, the arts and religion on the decision-making process has potential to enrich the political discourse by taking into account the transcendent values of nature as stimulants to creative intuition, ideas and principles which science cannot corroborate nor produce, but which would appear to be vital to the long-term success of environmental policies. This approach to education is intended to engage both head and the heart in the mission “to save our planetary home.”
Ms. Barbara BAUDOT, United States, Triglav Circle, http://www.triglavcircleonline.org/
Rendre la Terre à l’Humanité et l’Humanité à la Terre
Pour faire face et démonter les systèmes qui exercent les pressions écrasantes sur l’environnement mondial, la qualité de la vie et l’état du monde, la communication, le plaidoyer, les politiques publiques, la recherche et les programmes d’enseignement doivent prêter attention au "phénomène général", aux paradigmes de la croissance, du pouvoir, de la richesse, du travail et de la liberté enchâssés dans les institutions culturelles, sociales, politiques et économiques, qui perpétuent une vision du monde, des valeurs et des perceptions qui vont de soi, qui affectent les formes de l’être dans le monde.
Pour changer les perspectives, développer des compétences transversales, gérer la complexité et les compétences de manière critique et créative, contrecarrer les asymétries de la connaissance et du pouvoir et le manque de pluralisme dans le processus décisionnel, accroître la transparence informationnelle et un espace social propice à l’engagement civique, la méthodologie utilisée dans les niches d’apprentissage socioculturel est expérientielle et réflexive, la « réalité » est révélée dans un horizon spatio-temporel spécifique de compréhension, de sentiment et d’action : les relations sujet-objet sont dévoilées et partagées (dimension intime), le dialogue est suscité (dimension interactive), différentes formes d’être au monde sont examinées et discutées (dimensions sociales et biophysiques).
Au lieu de céder à la spécialisation et à la fragmentation, un groupe de valeurs, de normes et de politiques ancrées dans les différentes dimensions de l’être dans le monde (intime, interactif, social et biophysique) est privilégié, car elles se combinent pour provoquer les conséquences et organiser pour le changement ; l’approche par écosystème traite d’un cadre conceptuel, ontologique et épistémologique plus large, englobant l’isomorphie et les transferts de concepts, de lois et de modèles, intégrant différents domaines : politique, économique, social, éducatif, scientifique, etc.
En ce sens, l’approche écosystémique d’évaluation et de planification : 1) définit les problèmes au cœur du “pot bouillant”, en vue d’un cadre holistique et écosystémique, au lieu de les réduire aux bulles de la surface (effets, fragmentés, prises pour acquis) ; 2) combine les quatre dimensions de la présence au monde (intime, interactive, sociale et biophysique) dans le diagnostic et le pronostic des événements, en évaluant leurs déficits et leurs atouts, en tant que donneurs et bénéficiaires ; 3) favorise la singularité de (identité, caractéristiques propres) et la réciprocité (soutien mutuel) entre toutes les dimensions, compte tenu de leur complémentarité et de leur équilibre dynamique ; 4) prépare la transition vers un modèle de culture écosystémique pour traiter les problèmes de règlement ou de solution difficile dans le monde, condition de la cohérence, de l’efficacité et de la pérennité.
Mr. André Francisco PILON, International Academy of Science, Health & Ecology , Brazil, http://www.ias-icsd.org/5.html

Proposer l’abstract de votre Présentation

Utilisez le formulaire ci-dessous


Formulaire d’Inscription à l’événement

ACCESS GRATUIT AVEC PARTICIPATION AUX FRAIS (REPAS DE NETWORKING etc) – UNIQUEMENT AVEC LE BADGE D’ACCESS – INSCRIPTION NECESSAIRE AUSSI TÔT QUE POSSIBLE POUR QUESTION D’ADMINISTRATION : MERCI DE NE PAS ATTENDRE POUR VOUS INSCRIRE

You can attend physically or contribute remotely (web conference, forums...).

To be authorized to enter inside the United Nations Building, you have to fill this form, and follow the information you will receive. Don’t wait to fill this form, as we will not be authorized to ask for an emergency access pass for you.

To receive all the information to decide to which part of the event you want to subscribe and to receive your Access Pass to United Nations, just fill these short questions below.

Once you have submitted your information request, you will immediately receive an email with detailed information (please check your spam folder).

Links in the email will allow you to confirm your participation to this year’s Geneva Forum.

if you use a same e-mail for 2 or more people, nobody of you will receive access pass, as each e-mail is dedicated to one access pass

Confirm your email address please : Please pay special attention to ensuring your email address is correct. Otherwise you will not be able to confirm your registration later.

We may need to send you texts when deemed necessary. Please indicate the country code as well (only figures and spaces, no comma, dash, brackets or other special characters)

If you want to receive more information, please tick the Networking Diner that intereest you. You may subscribe later. One or more answers possible.

Please click on the button "SUBMIT" only ONE TIME and allow the server some time in order to register your answers.

Be aware that if the results page doesn’t appear in 10 seconds, one of the question of the form is requiring a correction or an answer.

Photos / Vidéos

Nos partenaires

Voir également