Envoyer à un ami

Recherches Participatives, Sciences Citoyennes, Crowd-Innovation et Fab Labs pour la Paix et le Développement - Conférence Annuelle Internationale le 9 décembre 2020 à l'ONU

5ème Conférence Annuelle Internationale - Ateliers de Haut Niveau à l'ONU Voir présentation détaillée

Recherches Participatives, Sciences Citoyennes, Crowd-Innovation et Fab Labs pour la Paix et le Développement - Conférence Annuelle Internationale le 9 décembre 2020 à l'ONU

5ème Conférence Annuelle Internationale - Ateliers de Haut Niveau à l'ONU Voir présentation détaillée

5th Annual International Conference on Participatory Research, Citizen Sciences, Crowd-Innovation and Fab Labs for Peace and Development - 8-10 December, 2020, United Nations
Une Semaine de Rencontres de haut-Niveau, qui croisent les Sphères des Acteurs de la Société
Entre le FORUM DE PORTO-ALLEGRE et le FORUM DE DAVOS, la Plateforme de création et d'avancement de Projet au service de l'aboutissement de la Paix et des Objectifs du Développement Durable

Accueil > Programme intégral > Recherches Participatives, Sciences Citoyennes, Crowd-Innovation et Fab Labs pour la Paix et le Développement - Conférence Annuelle Internationale le 9 décembre 2020 à l'ONU

Informations pour s'inscrire

Ajouter à ma liste de souhait

Introduction

5ème Conférence Annuelle Internationale sur les Recherches Participatives, Sciences Citoyennes, Crowd-Innovation et Fab Labs pour la Paix et le Développement - le 9 décembre 2020 à l’ONU
Organized by Objectif Sciences International,
in Official Partnership with ECSA, AddictLab, FabLab DigiScope and Université Paris Saclay
in Partnership of communication with
(Other continental or worldwide networks, please contact us)

Merci de faire suivre aux personnes que vous connaissez dans ce domaine.

Ci-dessous l’Appel à Contribution (Call for Abstract).

Pour toute proposition de communication à intégrer au programme, merci d’utiliser le formulaire sur cette page.

Merci d’utiliser le formulaire en bas de cette page pour vous inscrire, y compris si vous voulez assister uniquement comme auditeurs.

Appel à contribution 2020 :

Conférence Annuelle Internationale sur les Sciences Citoyennes, la Recherche Participative, le Crowd-Innovation et les Fab-Labs
dans le cadre du 12ème FORUM DE GENEVE à l’ONU, du 7 au 11 Décembre, 2020
Organisation des Nations Unies, Genève, Suisse Colonie de vacances
Valais
Suisse
Objectif Sciences International organise plusieurs colonies de vacances scientifiques dans le Valais Suisse, ainsi que d’autres vacances à la montagne en suisse, ce sur de nombreuses thématiques (nature, faune & flore, drones, géologie, architecture, paléontologie...). Pour plus d’informations, suivez ce lien sur les séjours nature.

Le programme

FORMULAIRE D’INSCRIPTION
LISTE DES PRESENTATIONS
Mercredi 9 Décembre 2020

de 09:00 à 18:00

Mercredi soir, de 19:00 à 23:00 : Dîner de Networking des réseaux des Sciences Citoyennes pour la Paix et le Développement

ENTREE GRATUITE SUR INSCRIPTION (Badge d’Accès à l’Organisation des Nations Unies)
Les Présentations seront données en anglais et français. Les Débats et les questions seront organisées en anglais et français.
Menant à bien des Projets d’Education aux Sciences et de Sciences Citoyennes depuis 1992, et ayant créé les 1er séjours de Recherche Participative en 2004, l’ONG Objectif Sciences International a le Statut Consultatif Spécial auprès des Nations Unies. Active sur tous les continents, l’ONG organise tous les ans, depuis 2012, la Conférence Internationale Annuelle sur les Droits de la Nature aux Nations Unies à laquelle participent tous les Gouvernements actifs dans ce domaine, ou intéressés par les travaux. A compter de 2016, et chaque année, OSI organise également dans l’hémicycle des Nations Unies la Conférence Annuelle Internationale sur les Sciences Citoyennes et la Recherche Participative, afin de permettre aux acteurs et opérateurs de ce domaine d’échanger, de se rencontrer et de partager en direct, au niveau international le plus large.
Crowd Sourced Sciences

Les acteurs des Sciences Citoyennes qui échangent déjà aux niveaux national et continental (Europe, Amérique du Nord...) et qui désirent échanger entre eux et partager leurs pratiques et solutions, au niveau mondial, se réunissent en fin d’année à la Conférence Annuelle Internationale organisée à l’ONU.

Fab Labs / Sciences Citoyennes / Recherches Participatives

Les nombreux organismes publics ou associatifs qui sont actifs dans le domaine des Sciences Citoyennes ou de la Recherche Participative, se sont fédérés et organisés, au niveau national. Les grands acteurs nationaux, les fédérations, et les acteurs spécifiques, s’organisent actuellement au niveau international et sont appelés à se rencontrer tous les ans en fin d’année, à la Conférence Internationale sur les Sciences Citoyennes et la Recherche Participative, à l’ONU, à Genève.

Cet espace annuel de mise en commun permet aux acteurs du domaine de mettre en commun pratiques, enjeux, solutions, idées, besoins.

Votre Ressource Annuelle d’Echanges

Suite aux réunions nationales qui ont lieu localement dans chaque pays, cette Conférence Internationale à l’ONU permet aux acteurs de se mettre en concertation, ou de s’informer mutuellement, des progrès et des actions qu’ils mènent durant l’année, ou qu’ils ont en projet.

Les acteurs présents à cette Conférence sont :

  • Acteurs locaux et régionaux des différents pays
  • Acteurs thématiques, par disciplines scientifiques
  • Fédérations régionales ou nationales
  • Fédérations thématiques, par disciplines scientifiques
  • Grandes Institutions des Sciences ou de l’Education
  • Ministères gouvernementaux (Education, Recherche, Environnement, Industrie…) et associations internationales de Ministères
  • Journalistes spécialisés (sciences, environnement, éducation, développement durable…)
  • Organismes de l’ONU (UNDP, UNEP…)

Les sujets qui sont à l’ordre du jour de cette année sont :

  • Normes et référentiel d’échanges sur les Pratiques de Sciences Citoyennes entre organismes nationaux et internationaux
  • Chartes nationales et internationales de Sciences Citoyennes, exemples, projets, partages de réflexions en cours
  • Solutions de financement des actions de Sciences Citoyennes
  • Accès des acteurs citoyens aux Recherches au-delà de leur simples contributions
  • Statut administratif/législatif/reconnaissance/etc des acteurs de projets des Sciences Citoyennes
  • La Recherche Citoyennes, au-delà du numérique
  • Fonctions attendus des portails web de Sciences Citoyennes
  • Services rendus à la Science Citoyennes par les FabLab
  • Diffusion et Valorisation dans le Grand Public non impliqué
  • Road map permettant l’ouverture mutuelle des données collectées
Chambre spéciale par et pour les FabLab : FabLab pour le Développement Durable
FAB SDGs est l’initiative conjointe de macro-management de OSI - Objectif Sciences International (Open Science International) et de Fablab Digiscope - Université Paris-Saclay pour l’alignement des activités de type fablab avec les Objectifs pour le Développement Durable.

Cet atelier de la Conférence, organisé dans le cadre de cette coopération à long terme entre le FORUM DE GENEVE et FAB SDGs réunira pour la deuxième fois des experts du réseau international des fablabs déjà alignés sur les ODD avec des acteurs en quête d’aligner leurs programmes d’activités fablabs avec les ODD. Pour cette deuxième session, le groupe de travail FAB SDGs se concentrera sur la détection des programmes alignés existants en anticipant un appel à contribution à destination des fablabs dans le cadre du FORUM DE GENEVE 2020. Cet appel à contribution permettra également à de nouveaux acteurs d’exposer leurs nouveaux programmes d’activités - disruptifs ou non - s’alignant avec les ODD.

Nos discussion lors du FORUM DE GENÈVE porteront sur les manières de faire émerger les activités, les programmes et les personnes les plus avancés dans leur alignement avec les ODD afin d’établir des stratégies fiables de distribution des meilleurs programmes à l’échelle globale des fablabs et, au-delà, à l’échelle des lieux qui, dans le monde entier, centrent leurs activités sur les Sciences Ouvertes et les ODD.

Pour participer comme présentateur à cet atelier, il vous suffit de vous inscrire au FORUM DE GENEVE sur cette page puis de poster une proposition de présentation comme indiqué dans les informations que vous recevrez.

Pour participer comme auditeur, il vous suffit également de vous inscrire sur cette page pour participer au FORUM DE GENEVE.
FORMULAIRE D’INSCRIPTION
LISTE DES PRESENTATIONS

Programme Détaillé

Les échanges entre les parties prenantes de cette réunion auront lieu à la fois sous la forme d’une Table-Ronde entre les intervenants, et de débats avec l’audience de l’Assemblée.

Organisateur : ONG Objectif Sciences International, Genève
Président de Séance : Thomas EGLI, Fondateur d’Objectif Sciences International, Dirigeant du FORUM DE GENEVE
Co-Président, en charge de la Chambre des Fab Lab : Romain DI VOZZO, Fablab Digiscope|Université paris-Saclay|FAB SDGs Initiative
Opening KeyNotes Crowd Innovation et SDGs : Jan Van MOLL, Head of AddictLab

Voici le Programme des 5 jours du FORUM DE GENEVE de Décembre 2020, dans lequel sont décrit les journées dédiées à la Conférence sur les Sciences pour la Paix et les Objectifs du Développement Durable.

Programme of GENEVA FORUM 2020 (Public side)

Session d’Ouverture Officielle

Session d’Ouverture Officielle pour la Chambre des Fab Labs : Mardi 8 Décembre 2020

Session organisée en partenariat avec Fab Foundation, FAB SDGs Initiative, Université Paris Saclay et Objectif Sciences International.

  • Points Clés
  • Remarques sur la Situation en Cours
  • Rassemblement informel des Fab Labs ; Bienvenue et préparation pour les activités du mercredi dans la Chambre Fab Lab

Session d’Ouverture Officielle pour la Chambre des Sciences Citoyennes : Mercredi 9 Décembre 2020, 13h30

Session organisée en partenariat avec ECSA, AddictLab, Science et Cité et Objectif Sciences International.

  • Points Clés
  • Remarques sur la Situation en Cours
  • Remarques sur les Concepts qui sous-tendent la Conférence

Présentations en cours de proposition pour 2020

Le Forum de Genève 2020 va être fourni en ligne. L’intégralité du Programme sera fourni, ainsi qu’un Moteur de Connexion d’Affaires. Les horaires exacts de chaque séance sont envoyés aux personnes qui se sont préalablement inscrites sur le formulaire d’inscription.

Présentations Validées


Citizen Science, Winning Practices (Session 1/3)
Mercredi 9 dec, 15h00-17h00 (Heure de Genève)


Cos4Cloud - Intégrer la science citoyenne dans le cloud européen de la science ouverte : défis et opportunités pour le développement d’une nouvelle génération d’Observatoires de la science citoyenne ORAL PRESENTATION

La science citoyenne est l’une des huit priorités de l’agenda européen de la science ouverte, avec la création de l’European Open Science Cloud (EOSC). L’EOSC intègre la vision de la Commission européenne d’une infrastructure étendue pour soutenir et développer la science ouverte et l’innovation ouverte en Europe et au-delà. Ce nouvel écosystème fournit un environnement virtuel à tous les chercheurs pour stocker, gérer, analyser et réutiliser leurs produits (logiciels, données, entre autres). À des fins de recherche, d’innovation et d’enseignement.

Dans ce cadre, le projet H2020 « Services d’observatoires citoyens conçus pour le nuage EOS » (2019-2022) aspire à intégrer la science citoyenne dans l’écosystème EOSC. COS4CLOUD vise à développer la recherche et la technologie essentielles pour co-concevoir et prototyper des services innovants pour répondre aux défis critiques rencontrés par les observatoires citoyens. L’objectif final est d’améliorer la mise en œuvre des observatoires citoyens existants et futurs et de contribuer à assurer leur pérennité.

Sur la base de plusieurs observatoires citoyens actuellement largement utilisés en Europe et de certains nouveaux tels que EU-Citizen.Science, une gamme de services innovants, seront co-conçus, prototypés et mis en œuvre. Ces services innovants vont des outils pour améliorer la qualité des données et des informations à l’aide de l’apprentissage automatique approfondi, de la reconnaissance vidéo automatique, des interfaces d’applications mobiles avancées et d’autres technologies de pointe, ainsi que des mécanismes pour assurer la visibilité et la reconnaissance des contributeurs de données et des outils pour améliorer le réseautage entre les différents intervenants. La conception de ces nouveaux services est orientée vers l’utilisateur, impliquant un large éventail de parties prenantes de la société (secteur public, industrie, PME, universités, enseignement et agences de recherche) pour concevoir conjointement les exigences et satisfaire les besoins des utilisateurs.
Pour la co-conception, le développement et les services de test, COS4CLOUD développera une gamme variée d’activités allant des datathons aux hackathons, entre autres ; ainsi que la création d’un espace d’échange de connaissances et de partage des meilleures pratiques. Ces activités pourraient être un espace utile pour promouvoir le travail collaboratif entre les observatoires citoyens, en particulier dans les défis communs concernant les infrastructures et la technologie. De même, améliorez la mise en réseau entre eux et recherchez des opportunités et des solutions pour leur durabilité.

En plus d’inviter la communauté scientifique citoyenne à s’impliquer dans COS4CLOUD, nous partagerons les progrès de certaines des questions sur lesquelles COS4CLOUD travaille comme : Comment ces services innovants pourraient-ils contribuer à la mise en œuvre de la science ouverte en Europe ? Quels sont les liens potentiels avec d’autres initiatives en cours (par exemple, Eu- Citizen.Science, ...) ? Quels sont les enjeux des observatoires citoyens en termes de qualité et d’interopérabilité ? Quelles sont les opportunités que les nouvelles technologies apportent ? Comment mettre en œuvre l’approche des données FAIR dans la science citoyenne et ce qui manque dans cette approche du point de vue de la science citoyenne ?
Mrs Karen SOACHA, Mr Jaume PIERA, Mr Miquel Angel RODRIGUEZ ; Institute of Marine Sciences, Spain, http://www.cos4cloud-eosc.eu/


Développer des mesures et des instruments pour évaluer les impacts de la science citoyenne sur la société, la gouvernance, l’économie, l’environnement et la science ORAL PRESENTATION

La science citoyenne apparaît comme un mécanisme important pour informer les politiques, contribuer aux découvertes scientifiques et profiter à la société. Actuellement, ni les décideurs politiques ni les scientifiques ne disposent de suffisamment de preuves empiriques sur la manière dont la science citoyenne informe les politiques, contribue aux découvertes scientifiques ou profite à la société dans son ensemble. Des approches innovantes et un éventail plus diversifié d’outils d’évaluation de la science citoyenne sont nécessaires pour comprendre les rôles des citoyens dans le cycle de la recherche et pour planifier et mettre en œuvre des projets de manière à obtenir des résultats scientifiques et politiques plus efficaces. Le projet MICS (Measuring Impacts of Citizen Science) vise à développer ces outils et à les tester sur les activités de science citoyenne dans le contexte des solutions basées sur la nature (NBS).
Les NBS font de plus en plus partie des stratégies politiques et de planification, mais de multiples lacunes dans les connaissances ont entravé leur mise en œuvre et leur acceptation. Par exemple, les systèmes naturels se comportent différemment selon le type d’écosystème, le climat, l’emplacement, l’état et la gestion, et les hypothèses générales sur le fonctionnement et l’impact des NBS ne peuvent donc être faites qu’avec prudence. Cela a conduit à des variations dans leur succès et leur application. L’efficacité des NBS dépend dans une large mesure de la perception de la nature et des besoins des parties prenantes, telles que les citoyens/le public, les groupes d’utilisateurs, les organismes de protection de la nature, les propriétaires fonciers, les agriculteurs, les gestionnaires des terres, les décideurs politiques et les praticiens. Les défis et les lacunes en matière de connaissances que présentent les NBS peuvent être surmontés en faisant participer les citoyens à la conception conjointe et à la collecte de données scientifiques relatives aux NBS.
Le projet MICS évalue l’impact des activités scientifiques des citoyens dans le contexte de la recherche sur les NBS [https://ec.europa.eu/research/environment/index.cfm?pg=nbs]. Les objectifs spécifiques du projet MICS sont les suivants :

  • fournir des mesures et des instruments complets, participatifs et inclusifs pour évaluer l’impact de la science citoyenne ;
  • mettre en œuvre une base de connaissances sur l’évaluation de l’impact par le biais de boîtes à outils pour l’application de méthodes, la visualisation d’informations et la fourniture d’informations aux décideurs, aux citoyens et aux chercheurs ;
  • donner des moyens d’action aux gens ordinaires, en adoptant et en adaptant les meilleures pratiques générées par le projet Ground Truth 2.0 [https://gt20.eu/] dans la co-création d’une science citoyenne pratique validée dans quatre sites d’études de cas à travers l’Europe, ce qui a abouti à un cadre conceptuel complet et à des recommandations claires pour les personnes impliquées dans des projets de science citoyenne ;
  • pour générer de nouvelles approches qui renforcent le rôle de la science citoyenne dans le soutien à la recherche et au développement ;
  • favoriser une approche de la science citoyenne afin d’accroître la prise en compte des preuves scientifiques par les décideurs politiques par le biais de recommandations spécifiques.
    Pour atteindre ces objectifs, les MICS (1) développer des mesures et des instruments pour mesurer les coûts et les bénéfices de la science citoyenne en relation avec les NBS, avec une attention particulière dans les domaines de l’environnement, de la science, de la société, de l’économie et de la gouvernance ; (2) fournir une plateforme intégrée pour appliquer ces mesures et instruments ; (3) valider les meilleures pratiques dans la co-création de science citoyenne pratique par des essais pilotes dans quatre sites d’étude de cas à travers l’Europe (au Royaume-Uni, en Italie, en Hongrie et en Roumanie) ; et (4) produire un cadre conceptuel complet et des recommandations claires.
    Le projet MICS développe les approches nécessaires pour évaluer l’impact de la science citoyenne et crée un outil en ligne facile à utiliser qui permet aux gestionnaires de projets et aux décideurs politiques de déterminer comment maximiser l’impact positif. Les quatre sites d’étude de cas explorent l’applicabilité et l’utilité des outils de science citoyenne dans des régions dont les besoins, les contextes, les conditions, les contraintes et les approches des NBS diffèrent, et qui présentent divers niveaux d’application et d’assimilation de la science citoyenne. Dans certains des sites sélectionnés, MICS adopte la méthode Freshwater Watch [https://freshwaterwatch.thewaterhub.org/] que les citoyens utilisent pour surveiller les nitrates et les phosphates dans les écosystèmes d’eau douce.
    La plateforme, les données et la totalité des résultats de MICS seront à la disposition de toute personne impliquée dans un projet de science citoyenne souhaitant en comprendre l’impact, que ce soit au stade de la planification ou après la conclusion du projet. L’outil d’évaluation de l’impact est applicable à tout projet de science citoyenne, et MICS prévoit de l’intégrer dans des plateformes telles que EU-Citizen.Science et COS4CLOUD. Le projet contribuera à démontrer que la participation des citoyens à des projets scientifiques a de sérieux atouts : des millions de personnes utilisant des applications de surveillance de l’environnement peuvent faire la différence.
    Les nouvelles mesures et les nouveaux instruments des MICS permettent également de mesurer l’impact de la science citoyenne par rapport aux objectifs de développement durable (SDG). Atteindre les objectifs est complexe et nous sommes loin d’avoir atteint tous nos objectifs. Les MICS et, en général, l’investissement de la Commission européenne dans la science citoyenne offrent une rare opportunité d’obtenir un impact mesurable.
    Le projet MICS fournit la méthodologie et les outils qui permettent l’évaluation systématique des impacts des projets de science citoyenne dans différents domaines (à savoir, la société, la gouvernance, l’économie, l’environnement et la science). Comme toute autre intervention, l’impact des projets de science citoyenne peut être positif ou négatif, intentionnel ou non. Enfin, MICS fournit la première analyse approfondie de la manière dont la science citoyenne peut avoir un impact sur la recherche, le développement et l’apprentissage sociétal, et comment la science citoyenne peut être (ou non) une voie d’action pour les décideurs.

Mr Luigi CECCARONI, Ms Uta WEHN, Mr Steven LOISELLE, Mr Stephen PARKINSON, Ms Hannah JOYCE, Mr Marc NAURA, Mr Martin JANES, Mr Mohammad GHARESIFARD, Ms Sasha WOODS, Mr James SPRINKS ; Earthwatch, United Kingdom ; https://earthwatch.org.uk/


Islande : Terre de Feu et de Glace ORAL PRESENTATION



L’été dernier, nous sommes partis en expédition en Islande. Pendant ce voyage, nous avons pu explorer une grande diversité de paysages, chacun présentant leurs particularités. L’Islande est un véritable trésor pour le monde scientifique, nous avons pu découvrir de nombreux domaines et sous-domaines de la science comme la géologie, la volcanologie, la glaciologie et comment ces domaines se chevauchent pour former l’Islande telle qu’elle est aujourd’hui.
Mr Thomas RAVEL, Mr Alexandre RAVEL ; Objectif Sciences International, France, http://www.vacances-scientifiques.com/-EXCELLENCE-.html









A l’affut de la biodiversité (itinérance) ORAL PRESENTATION

En juillet 2020 j’ai participé au projet Itinérance en partant de Chandolin pour une marche de 40km à pied avec 3 autres personnes. Nous sommes partis découvrir des endroits encore jamais visités par OSI pour découvrir de nouvelles zones et des nouvelles espèces de plantes et d’animaux. C’est un projet de recherche participative avec des jeunes d’un âge moyen de 14 à 15 ans.

Mr Erdemdalai DAMAY ; Objectif Sciences International, France, http://www.vacances-scientifiques.com/-EXCELLENCE-.html


Nature au sommet ORAL PRESENTATION

En juillet, je suis allé à Chandolin, un des plus hauts villages d’Europe pour participer, avec d’autres profanes au programme de Nature au Sommet.
Le séjour Nature au Sommet est un programme qui mêle botanique et alpinisme, où des participants, de 13 à 45 ans, récoltent des données, supervisés par un botaniste. Il s’inscrit dans le projet BIODIVERSITA, qui est composé de nombreux autres séjours, et dont l’objectif est l’étude et la conservation de la biodiversité, via la recherche participative.

Mr Luc IMBERT ; Objectif Sciences International, France, http://www.vacances-scientifiques.com/-EXCELLENCE-.html



Fiabilité des données collectées par des volontaires, une étude scientifique citoyenne de neuf ans dans trois installations touristiques de la mer Rouge ORAL PRESENTATION

Fiabilité des données recueillies par des bénévoles, une étude de neuf ans sur la science citoyenne dans trois installations touristiques de la mer RougeLes projets de science citoyenne varient considérablement en termes de sujets, d’objectifs, d’activités et d’échelle, mais il y a toujours un objectif commun : recueillir des données fiables pouvant être utilisées à des fins scientifiques et politiques. La qualité des données recueillies par des bénévoles non professionnels dans le cadre de programmes de science citoyenne est cruciale pour produire des données utilisables par les parties prenantes afin de mettre en œuvre des plans de gestion et de protection de l’environnement. L’objectif de cette étude était d’évaluer la qualité des données collectées par des bénévoles non spécialisés dans le cadre du projet de science citoyenne SCUBA Tourism for the Environment (STE), mené dans trois stations touristiques de la mer Rouge entre 2007 et 2015. Le projet était basé sur le protocole de science citoyenne récréative qui diffère du protocole traditionnel car il ne modifie pas les caractéristiques des plongées (c’est-à-dire le lieu de plongée, la profondeur, etc.), ne nécessite pas de suivre un cours de formation et de passer un examen final avant de participer au projet. Pour le protocole récréatif, les moniteurs de plongée et les divemasters ont été brièvement formés lors d’événements publics sur les objectifs, les méthodes et les résultats attendus du projet, puis ils ont directement impliqué des volontaires dans le projet. Le projet STE a impliqué plus de 14 000 plongeurs récréatifs bénévoles dans la collecte de données sur la biodiversité. Grâce à un questionnaire spécialement conçu, les volontaires ont indiqué lesquels des soixante-douze taxons marins ciblés avaient été observés au cours de leur plongée récréative, donnant ainsi une estimation de leur abondance. Pour évaluer la validité des données collectées, un chercheur de référence a plongé au hasard avec les volontaires et a rempli indépendamment le questionnaire du projet. Des analyses de corrélation entre les enregistrements du chercheur de référence et ceux des volontaires ont été effectuées pour évaluer leur qualité. L’étude a été réalisée sur la base de 513 plongées échantillons (plongées dans lesquelles était présent notre chercheur de référence avec au moins trois volontaires) avec un nombre total de 3138 volontaires testés. Différents paramètres ont été utilisés pour analyser la fiabilité des données 1) Précision, la similarité entre les données collectées par les volontaires et celles collectées par le chercheur de référence, obtenue avec le coefficient de corrélation de rang de Spearman ; 2) Cohérence, obtenue en corrélant les données collectées uniquement par les volontaires au cours de la même plongée, sans le chercheur de référence, en utilisant le coefficient de corrélation de rang de Spearman ; 3) Pourcentage d’identifiés, c’est-à-dire le pourcentage de taxons enregistrés par les volontaires par rapport aux taxons observés par le chercheur de référence ; 4) Identification correcte, c’est-à-dire le pourcentage de volontaires qui ont correctement identifié les taxons individuels lorsque le taxon était présent ; 5) Correction des cotes d’abondance (CAR), c’est-à-dire la correction des cotes d’abondance faites par les volontaires par rapport à celles recueillies par le chercheur de référence ; 6) Fiabilité obtenue grâce à la corrélation entre les données recueillies par les volontaires et celles recueillies par le chercheur de référence, en utilisant la corrélation alpha de Cronbach ; 7) Mesure de la similarité entre chaque volontaire et le chercheur de référence, en utilisant l’indice de similarité proportionnelle de Czekanowski). L’influence des variables indépendantes date, profondeur, temps de plongée, niveau de certification de plongée et taille du groupe de participants sur la précision des volontaires a également été analysée. Le score moyen le plus bas (score moyen 51,6 %, intervalle de confiance 95 % IC 44,1-59,2 %) a été obtenu pour la Cohérence, indiquant que, selon leurs intérêts personnels, les volontaires pouvaient prêter attention à différents taxons et le plus élevé pour le paramètre Fiabilité (score moyen 69,8 %, IC 95 % 62,8 - 76,9) indiquant que les volontaires sont capables de collecter des données de bonne qualité. Une corrélation positive a été constatée entre le score CAR (Accuracy and Correctness of Abundance Ratings) et la date, indiquant que les projets à long terme pourraient atteindre une meilleure qualité des données collectées par les volontaires. Le niveau de certification de plongée et le temps de plongée ont été positivement corrélés avec tous les paramètres, à l’exception de la note CAR, ce qui indique que plus de plongeurs experts pourraient collecter des données de meilleure qualité que des plongeurs moins experts et que passer plus de temps sous l’eau pourrait avoir des avantages sur la qualité des données. Dans l’ensemble, la qualité des données de cette étude était comparable à celle obtenue dans le cadre de projets scientifiques citoyens traditionnels où des activités de formation et des protocoles stricts ont été suivis. Des variables indépendantes ont révélé que les projets à long terme pouvaient atteindre une plus grande précision et une meilleure RCA, cela pourrait être dû à une amélioration du projet avec le temps, en termes d’événements de formation du public, de description plus claire des tâches demandées aux instructeurs et aux maîtres de plongée et de l’amélioration conséquente de l’implication des volontaires. Nous avons également constaté que les plongeurs experts (bénévoles ayant un niveau de certification de plongée plus élevé) étaient plus fiables que les moins experts, ce qui pourrait être dû à leur familiarité, non seulement avec le milieu marin, mais aussi avec l’équipement de plongée, qui leur permet de se concentrer sur le milieu environnant.

Ms Marta MESCHINI, Ms Mariana MACHADO, Ms Chiara MARCHINI, Mr Erik CAROSELLI, Ms Firella PRADA, Ms Silvia FRANZELLITTI, Ms Laura LOCCI, Mr Marco DAVOLI, Ms Michele TRITTONI, Mr Enrico NANETTI, Ms Mara TITTARELLI, Mr Riccardo BENTIVOGLI, Ms Simone BRANCHINI, Ms Patrizia NERI, Mr Stefano GOFFREDO ; University of Bologna and Fano Marine Center, Italy ; http://www.marinesciencegroup.org/


Cartographie pour aider à mettre fin aux mutilations génitales féminines ORAL PRESENTATION

Je suis le fondateur de Crowd2Map qui, depuis 2015, a ajouté des écoles, des hôpitaux, des routes, des bâtiments et des villages à OpenStreetMap, avec l’aide de plus de 12 500 volontaires dans le monde entier et de 1 600 sur le terrain en Tanzanie. Avec un budget minimal et sans personnel, nous avons jusqu’à présent ajouté plus de 4,1 millions de bâtiments et formé des cartographes communautaires dans 26 régions de Tanzanie.

Nous avons été invités par le FNUAP à organiser un mapathon sur les MGF en tant qu’événement parallèle à l’Assemblée générale des Nations unies en septembre 2018, ainsi qu’un mapathon mondial simultané dans 60 pays, et un mapathon au sommet de Nairobi en novembre 2019.

Crowd2Map est un projet de volontariat géré par la communauté qui a eu un impact sur la politique des Nations Unies, et cette approche offre un moyen très rentable d’engager les communautés rurales extrêmement défavorisées et de leur donner les outils et de mesurer et d’effectuer des changements dans leurs communautés. Ce modèle pourrait facilement être reproduit dans de nombreux autres contextes.
L’objectif est de partager les enseignements tirés de ce projet dans le cadre duquel des volontaires mondiaux travaillent avec les personnes sur le terrain dans les zones rurales d’Afrique pour mettre au point des outils et des données permettant aux communautés de mesurer et de promouvoir leurs progrès vers les SDG. Nous cherchons à convaincre les gens des avantages d’une telle approche et de la valeur de ces données générées par les citoyens.

Nous donnerons un aperçu du fonctionnement de Crowd2Map et de son impact, suivi d’un atelier pratique sur les meilleures pratiques en matière de cartographie en OSM, notamment l’utilisation de données satellitaires générées par apprentissage automatique et l’interrogation de données ouvertes. Les participants devront cartographier leur propre zone d’intérêt sur leur ordinateur portable ou leur téléphone. Nous terminerons par des questions et les prochaines étapes et mettrons en place un groupe de travail pour ceux qui souhaitent continuer à travailler ensemble et partager les progrès et les questions.

Nous démontrerons la valeur des données provenant de sources multiples telles que OpenStreetMap et comment les communautés peuvent être mobilisées pour y contribuer et les utiliser. Nous montrerons comment les OSM peuvent contribuer à protéger les filles contre les MGF et les VBG et à suivre les progrès vers leur éradication au niveau des villages. Nous partagerons les enseignements tirés de la formation des nouveaux utilisateurs de smartphones à la collecte de ces données et d’autres données sur les progrès de leur communauté vers les OSM, et la manière dont nous avons recruté, formé et géré à distance plus de 4000 bénévoles actifs sans budget. Nous discuterons également de notre utilisation d’autres outils de collecte de données tels que l’ODK.

Cela sera utile à tous ceux qui travaillent avec des communautés rurales défavorisées et mal cartographiées (la plupart des pays à faible revenu), notamment sur les MGF, la violence liée au sexe, l’accès à l’eau, la distance à l’école, les droits fonciers, le changement climatique, la déforestation, la pauvreté, et à tous ceux qui souhaitent mieux impliquer ces communautés et leur donner les moyens de se surveiller et de se cartographier, ainsi qu’à ceux qui souhaitent lutter contre la fracture numérique.

Nous explorerons le pouvoir des données ouvertes générées par les citoyens, la valeur des volontaires et l’impact potentiel de l’investissement dans la formation des communautés rurales défavorisées qui n’ont jamais été en ligne ou utilisé la technologie auparavant.
Mrs Janet CHAPMAN, Crowd2Map, United Kingdom, https://crowd2map.org


Changement de perspective. Plateforme Atlantic Wonder pour favoriser un dialogue inclusif pour le développement régénératif de l’île de Madère POSTER PRESENTATION

L’île portugaise de Madère est connue dans le monde entier pour la diversité et la richesse de ses paysages et écosystèmes subtropicaux. Désignée comme "Première destination insulaire au monde" par les World Travel Awards chaque année depuis 2015, Madère attire désormais des milliers de visiteurs chaque année. Parmi les plus grands attraits de l’île figurent ses merveilles naturelles. Des caractéristiques telles que la forêt Laurissilva, protégée par l’UNESCO, le vaste système de canaux de levada et la riche biodiversité, tant sur terre que dans l’océan, sont les principaux moteurs d’une économie principalement basée sur le tourisme de masse.

Aujourd’hui, plus que jamais, les territoires insulaires vulnérables comme Madère doivent identifier des méthodes et des outils de transition vers des systèmes régénératifs et distributifs. De telles stratégies pourraient rendre la croissance économique locale plus durable et plus juste d’un point de vue éthique envers la nature, ses communautés et ses écosystèmes. À la suite de la pandémie COVID-19, les vols internationaux ont été interdits d’atterrissage sur l’île pendant près de trois mois. Pour une économie presque exclusivement basée sur le tourisme, beaucoup à Madère sont maintenant très préoccupés par la sécurité de l’emploi et la stabilité socio-économique. Ainsi, le verrouillage a soulevé de nombreuses questions critiques sur l’économie locale de l’île et ses relations avec le tourisme, notamment : Comment l’île peut-elle commencer à s’appuyer sur une forme de tourisme régénérateur et non destructeur ? Et comment l’économie locale peut-elle se reconstruire grâce à la mise en œuvre de pratiques durables, de ressources locales, de compétences et de savoir-faire ?

Dirigée par une équipe de chercheurs et d’éducateurs du département de design de l’université de Madère, Atlantic Wonder est une plateforme de conversations multidisciplinaires et d’activités créatives qui réfléchissent sur la relation entre le design et la nature. Le projet a débuté avec l’école d’été internationale Atlantic Wonder à Funchal, la capitale de Madère, en juillet 2018. Depuis sa création, Atlantic Wonder a attiré sur l’île un large éventail de praticiens du design, de chercheurs, de philosophes et d’artistes qui ont pu dialoguer avec les scientifiques et les designers locaux. L’intention a été de commencer à construire un vocabulaire commun et un ensemble d’outils pour comprendre la nature et provoquer des discussions productives avec des non-experts et des décideurs politiques.

Atlantic Wonder explore également le rôle du design en tant que médiateur entre les disciplines, les domaines d’étude et les pratiques qui concernent la nature, tandis que l’île de Madère elle-même représente un banc d’essai potentiel pour les innovations régénératives en vue de transformations durables. Grâce à ses universités d’été annuelles, ses activités éducatives, ses conférences publiques et sa mission d’amélioration de la communication avec les sciences naturelles, Atlantic Wonder a initié un important échange public sur la nature et le design. Qu’il s’agisse d’une approche terrestre, multi-espèces, centrée sur la nature ou sur la planète, Atlantic Wonder a mis en lumière des questions sur notre besoin d’évoluer vers une perspective post-anthropocentrique. Des questions telles que :
Comment opérer un tel changement ? Comment pouvons-nous étendre le concept de conception centrée sur l’homme à la prise en charge de la conception ? Comment pouvons-nous résoudre les problèmes de manière holistique, de manière positive pour tous les êtres vivants qui contribuent à la vie sur Terre ? Et enfin, quelles en sont les conséquences sur un territoire insulaire comme Madère ?
Dr Valentina VEZZANI, Dr Elisa Bertolotti, Dr Susana Gonzaga ; University of Madeira & Paco Design Collaborative, Portugal, https://atlanticwondersummerschool.tumblr.com ; www.uma.pt


Le lidar dans la vie de tous les jours ORAL PRESENTATION

Durant ces vacances d’été à Crupies, une petite commune à côtés de Valence dans les montagnes moi et des jeunes intéressés sur l’informatique avons travaillé sur les capteurs plus précisément sur le lidar qui permet de scanner un espace en 3D pour pouvoir scanner une grottes au Mexique difficile d’accès à l’homme avec d’autres séjours en commun.
Mr Gabriel CHAUVELIER ; Objectif Sciences International, France, http://www.vacances-scientifiques.com/-EXCELLENCE-.html


Le SpaceGarden, un outil pour le développement de solutions locales pour l’atteinte des SDG à base de spatial ORAL PRESENTATION

Depuis quelques années, nous assistons à une véritable révolution dans les capacité d’utilisation du spatial pour la surveillance de la terre. En effet, sous l’influence de politiques publiques audacieuses comme Copernicus en Europe ou privée, le nombre de satellites observant la terre a augmenter très rapidement entrainant une explosion des données disponibles, de plus en plus précises et une réduction drastique de leurs coûts voire une gratuité dans certains cas (Copernicus). En parallèle les moyens de traitement numérique en particulier le bigdata et l’IA facilitent énormément l’accès et le traitement de ces données.

Tout est donc disponible pour que se développe de nombreuses solutions permettant de contrôler ou de faciliter l’accès aux SDG notamment dans les pays en développement, disposant de peu d’infrastructures sols et pour lesquels l’utilisation du spatial permet un accès aux données du territoire. Cependant, on constate que peu de services sont développés localement, par manque d’infrastructures mais surtout de la connaissance de l’utilisation des données. Le projet SpaceGarden développé par SpaceSeed vise à fournir à des entités intéressées (incubateurs, fablab, gouvernements....) un environnement complet visant à faciliter le développement d’applications à base de spatial. Cet environnement inclus des formations et un accompagnement technique et éventuellement un accompagnement à la création d’entreprises.
Mr Philippe LATTES, SpaceSeed, France, www.spaceseed.eu


E-WASTE : Défis et motivations pour l’évolution socio-environnementale ORAL PRESENTATION |

La croissance de la production de déchets solides dans les zones urbaines reflète un grave problème socio-environnemental résultant des modes de production et de consommation actuels, entraînant des impacts environnementaux et de santé publique auxquels il faut faire face. Parmi ces agents, il faut notamment traiter les déchets électro-électroniques, car ils sont très agressifs pour l’environnement et pour la santé de leur entourage, tout en polluant simultanément le sol, l’eau et l’air. Un facteur aggravant de ces déchets est le très faible taux de recyclage : selon l’Organisation internationale du travail (OIT), 80% des déchets électroniques ne sont pas traités correctement.

Le projet "Traitement des déchets électro-électroniques" (TREE - en portugais "Tratamento de Resíduos EletroEletrônicos") organisé par le cours d’ingénierie électrique de l’Université Fédérale de Paraíba (UFPB), ville de João Pessoa, Brésil, a une responsabilité partagée avec la société et vise à sensibiliser et réduire les impacts causés par l’élimination des résidus électro-électroniques. Les étudiants participant au projet doivent proposer des conférences dans les écoles publiques les plus pauvres, qui ne disposent pas de fonds suffisants pour les activités parascolaires, en justifiant et en encourageant les actions de développement durable des auditeurs. En plus de ces conférences, les participants doivent organiser et administrer des mini-cours et des ateliers, visant à la réutilisation de matériaux pour la construction de matériel didactique et de projets électroniques (comme, par exemple, une éolienne). Le projet vise également la disposition idéale des matériaux mentionnés ci-dessus, agissant en tant qu’intermédiaire entre la société et l’entreprise d’élimination de déchets. Les visites dans les écoles publiques sont extrêmement importantes, car elles encouragent leur autonomie dans l’élimination correcte des déchets.

Parmi les principales activités figurent : l’enquête sur les données sur les déchets produits par les étudiants et le volume de déchets collectés par les entreprises ; la recherche d’organismes et d’industries nationaux et internationaux chargés du traitement des déchets pour mieux comprendre le recyclage et les dangers qui y sont cachés ; le développement de prototypes interdisciplinaires basés sur la réutilisation des déchets.

Ce projet bénéficie déjà de l’assistance de 5 enseignants dans le domaine d’ingénierie électrique, d’un professeur d’ingénierie de l’environnement, de techniciens en électronique, de nombreux étudiants bénévoles et d’une entreprise de collecte et d’élimination des déchets. Le projet est actif pour sa quatrième année consécutive, obtenant de plus en plus de retours positifs et de soutien des écoles partenaires. A l’issue des interventions de conférence, environ 70% des auditeurs affirment avoir bien compris le sujet abordé, démontrant l’efficacité de la méthodologie choisie dans le projet.
Mr Daniel RIBEIRO DOS SANTOS, UFPB, Brazil, https://www.facebook.com/TREEUFPB




Réduire l’empreinte écologique du ciment et du béton : Un dialogue ouvert entre le monde universitaire, l’industrie et la communauté locale ORAL PRESENTATION

Le ciment est responsable de 5 à 10 % des émissions de CO2 ; et à mesure que les infrastructures à base de béton se généralisent dans le monde, l’impact du ciment sur l’environnement devrait augmenter. Par conséquent, il est impératif que des matériaux cimentaires plus durables, ayant les mêmes coûts, les mêmes résistances et des émissions plus faibles, soient tirés de la recherche et mis en application.
Le Laboratoire des matériaux de construction (LMC) de l’EPFL se consacre à la compréhension des mécanismes du ciment et à la recherche de matériaux complémentaires moins polluants. Cependant, pour avoir un impact efficace, nous nous concentrons sur trois points d’action :
1) La caractérisation des matériaux de construction tels que nous les utilisons aujourd’hui
2) Développement de matériaux supplémentaires et de nouveaux ciments
3) Application d’alternatives durables et meilleures dans l’industrie
Nous donnerons un aperçu de la manière dont nous abordons ces trois points d’action. Le LMC a de nombreux projets en cours pour caractériser, contrôler et développer les matériaux sur le marché aujourd’hui. Le projet ERICA, financé par l’UE, est un programme H2020 MSC- Innovative Training Network (réseau de formation innovante) de cinq pays, qui vise à comprendre la principale source de résistance du ciment à un âge précoce. En outre, nous travaillons avec Nanocem, un consortium de partenaires universitaires et industriels, pour diffuser les recherches et discuter plus avant de la manière dont nous pouvons réduire l’empreinte environnementale du ciment et du béton.
Enfin, nous discuterons des possibilités de la LC3, ou ciment d’argile calcaire calcinée. Notre laboratoire, en collaboration avec l’Universidad Central Marta Abreu de Las Villas à Cuba (UCLV), a développé le LC3, un ciment qui peut réduire les émissions de CO2 jusqu’à 40%. Avec des partenaires à Cuba et en Inde et un financement de la Direction du développement et de la coopération (DDC), nous nous efforçons de trouver des moyens de faire connaître la technologie LC3 du laboratoire et de la mettre en pratique dans le monde entier.

Ms Maya HARRIS, Ms Karen SCRIVENER, Mr Paul BOWEN ; Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, Switzerland ; https://www.epfl.ch/labs/lmc/


Un projet d’Urbanisme durable et intégration de la mobilité dans l’aménagement de l’hyper centre de Kinshasa en RDCongo POSTER PRESENTATION

En ce XXIe siècle, plusieurs villes Africaines se trouvent confrontées aux problèmes de la croissance urbaine et par ricochet aux conséquences de l’explosion urbaine.

Avec ses dix millions d’habitants actuellement, Kinshasa est soumis simultanément à la pression démographique et à l’exode rural accéléré par les mutations économiques et sociales. Selon une étude menée par le PNUD en 2010, la ville de Kinshasa connait chaque année environ 450 000 personnes de plus.

Au premier rang des problèmes engendrés par cette explosion urbaine se trouve la question de la planification urbaine notamment en termes de transport et d’aménagement. Sa croissance démographique et spatiale est caractérisée principalement par l’urbanisation informelle. L’absence de planification de nouvelles zones urbaines et la rénovation de celles existantes n’a pas permis d’endiguer les tendances à l’étalement et les conséquences qui en découlent.

Trois phénomènes caractérisent donc cette croissance urbaine. D’une part on observe une sur-densification des anciennes et nouvelles cités. D’autre part, la croissance démographique significative de la population dans l’Est de la ville, de l’autre côté de la rivière Ndjili (Masina, Ndjili, Kimbanseke, Nsele) et en même temps l’étalement urbain qui éloigne plus loin le centre-ville. Cette situation provoque un déséquilibre spatial et économique entre la structure mono centrée de la capitale focalisée sur la Gombe et la densité démographique de plus en plus forte de l’agglomération Est qui est en voie de dépasser celle de la Ville-centre sans pour autant bénéficier de pôles d’emploi suffisants. Par ailleurs, une troisième tendance s’observe au Sud de la ville, sur les collines de Mont-Ngafula, sous forme de périurbanisation diffuse et informelle sur des terrains impropres à l’urbanisation puisque leur déclivité entraîne régulièrement des inondations et de nombreux dégâts.

Certes, la ville s’est étalée mais tout en gardant un seul centre dans lequel plus de 70% d’activités socio-économiques sont concentrées. Kinshasa se présente par ce fait comme une ville mono polaire dont l’unique pôle est la Gombe. Ce pôle où se concentrent les activités politiques et économiques. D’ailleurs dans le langage courant, on dit « Na kei ville » pour désigner ce pôle prolifique où la majeure partie de la population se dirige le matin pour le quitter dans la soirée.

Et cette occupation de la ville a une incidence sur la performance du réseau de transport. On assiste à une polarisation de transport par l’hyper centre de la Gombe créant des embouteillages dans tous les sens, l’insuffisance d’aires de stationnement, la confusion entre l’espace piéton et celui des automobiles à certains endroits entrainant ainsi la perte de temps, des accidents, des vols,… en un mot la congestion de la commune de la Gombe.

Face à cela, l’administration est faible et n’arrive pas à répondre aux besoins et aspirations de la population urbaine en ce qui concerne le transport, la sécurité urbaine, l’organisation et la gestion spatiale. Elle semble ne pas tenir compte de la dépendance de la qualité de la vie à l’organisation voire à l’aménagement de la ville.

C’est sous cet angle que notre étude va s’intéresser à l’intégration de la mobilité dans l’aménagement de l’hyper centre de Kinshasa et les stratégies de réduction de la forte centralité.
Mr Jeancy MULE BOMA, Primature, Democratic Republic of the Congo, www.primature.cd


Citizen Science, Hackers for Peace and Development (Session 2/3)
Lundi 14 dec, 15h00-17h00 (Heure de Genève)


Groupe de travail collaboratif pour créer des ventilateurs artificiels à matériel ouvert, faciles à produire et à faible coût pour lutter contre le COVID-19 ORAL PRESENTATION

La plate-forme ouverte Respirador Hacker rassemble des bénévoles pour le développement de respirateurs artificiels et d’autres prototypes pouvant collaborer pour aider les personnes atteintes de Covid-19. Respirador Hacker se concentre sur le travail collaboratif de chercheurs à l’intérieur et à l’extérieur du Brésil, issus de différents domaines de connaissances, engagés à présenter des prototypes faciles à produire, à faible coût et accessibles.

Depuis le début du projet, nous avons eu la collaboration de près d’un millier de professionnels, qui ont collaboré à plus de 20 projets différents, des respirateurs aux masques et aux chambres de décontamination.
Mr Rodrigo FERRAZ AZEVEDO and Ilo RIVERO, RESPIRADOR HACKER, Brazil, http://respiradorhacker.github.io







L’effort mondial pour créer un ventilateur ORAL PRESENTATION

Au plus fort de la pandémie, des milliers de groupes dans le monde entier ont entrepris de créer des ventilateurs. Parmi eux, on trouve des entreprises de la fortune 500, de grandes universités et des particuliers. Ce fut le plus grand effort d’innovation médicale de l’histoire, mais beaucoup de ces groupes n’ont finalement pas réussi. Nous examinons ici les leçons tirées de ce mouvement.
Mr Jeffrey EBIN, Ebcore, United States, www.ebcore.io












Faire de la critique : Étudier les principes de l’IRR dans la communauté des fabricants ORAL PRESENTATION

Ce consortium financé par l’UE, à partir de janvier 2020, étudiera de manière critique les processus d’innovation dans le mouvement des fabricants en ce qui concerne les aspects de la recherche et de l’innovation responsables (RRI), notamment en ce qui concerne le genre, l’ouverture, le recrutement des jeunes et, plus généralement, leur responsabilité sociale. Elle élaborera un cadre analytique en étendant le cadre du mouvement de l’innovation de base (GIM) aux aspects de la RRI et aux principes de la prise de décision responsable afin d’évaluer de manière critique les processus d’innovation du mouvement des décideurs en termes de conformité avec la RRI et leur engagement en matière de responsabilité sociale. Le cadre sera testé empiriquement et répété dans trois cas différents :

1. Un cas permettra d’accroître les pratiques de sensibilisation aux questions de genre dans la communauté des décideurs. Ceci est réalisé en pilotant 3-4 mesures co-créées pour contrecarrer le déséquilibre existant entre les sexes dans les espaces des créateurs et dans les espaces en ligne et créer des lignes directrices sur la sensibilisation aux questions de genre

2. Un dossier soutiendra l’engagement des jeunes dans les espaces des fabricants et d’autres activités de R&I par le biais d’actions et de programmes éducatifs qui élargissent le programme d’études officiel en y ajoutant des compétences en matière de recherche et d’innovation responsables

3. Un dossier fournira des méthodes pour renforcer la responsabilité sociale du mouvement du matériel ouvert. Ceci est réalisé en pilotant un programme de tutorat pour les innovations commerciales de matériel ouvert sensibilisées par RRI, avec un accent particulier sur les projets qui font avancer les objectifs de développement durable (SDG) par la science ouverte, les innovations sociales ou la durabilité environnementale.
Le projet sensibilisera la communauté RRI à l’importance de l’innovation de base pour une recherche et une innovation socialement responsables et à sa fonction de pont entre la science et la société par une diffusion ciblée dans les revues scientifiques, les conférences et les médias en ligne. Il renforcera également les possibilités de coopération entre la science, la société et l’industrie qui découlent du mouvement des créateurs. Pour ce faire, des lignes directrices et des recommandations pratiques basées sur la recherche et co-créées pour les activités spatiales des fabricants sensibilisés et participatifs de RRI seront produites et diffusées efficacement en collaboration avec un large réseau de parties prenantes.
Mrs Regina SIPOS, Technical University of Berlin, Germany, http://www.lien-organisme.com


Citizen Science, FabLabs for Change, Tool of assessment and monitoring (Session 3/3)
Jeudi 17 dec, 15h00-17h00 (Heure de Genève)

Autres présentations potentielles

Promouvoir le développement durable dans le commerce mondial et les négociations multilatérales ORAL PRESENTATION

Les exportations et les importations mondiales reprennent rapidement du volume après le fort déclin accusé par le commerce de marchandises en 2008 et 2009. En dépit de cette reprise impressionnante, les préoccupations des pays de l’OCDE relatives à l’emploi, à la compétitivité et à la politique chinoise des taux de change ont engendré un climat politique défavorable à la poursuite de la libéralisation dans le cadre du Cycle de Doha. Il est intéressant de noter que les pays en développement qui hésitaient à s’engager dans un nouveau cycle de négociations en 2001 se situent maintenant à l’avant-garde de ceux qui souhaitent parvenir rapidement à une conclusion des pourparlers, bien que le consensus sur l’ambitieux « paquet du développement » envisagé initialement à Doha reste hors d’atteinte. Par ailleurs, le commerce a fait l’objet d’une attention et d’un examen sans précédents dans le cadre des débats sur les changements climatiques. Dans le contexte créé par la crise de la coopération multilatérale, la communauté internationale a un urgent besoin de générer de nouveaux types d’arrangements et de trouver des réponses innovantes aux impératifs du développement et de la transition mondiale vers une économie à faible intensité de carbone.

Mr Moise Aime KAMMEGNE, Etablissement mose’s-commerce general import-export, Cameroon


PROPOSER UNE PRESENTATION

Présentations ayant eu lieu en 2019

Présentations Validées

Official shedule Be aware it exists parrallels room for the afternoon
Wednesday 11 Dec Morning - Room VII, Building A Starting at 09:00 am, please be at Pregny Gate of United Nations since 08:00 am
08:30 am - Hosting in the Room
08:50 - Official hosting
09:00 - Introducting key-notes, by Mr 
09:05 am - A Layman’s view on Fab Lab ORAL PRESENTATION
fabrication laboratory (Fab Lab) is workshop offering personal digital fabrication on a small scale. It is typically equipped with a variety of computer-controlled tools that cover several different scales of length and has a wide array of materials. The aim of a fab lab is to make available all of the resources and tools to make "almost anything". This includes technology-enabled products which are generally perceived to be limited to mass production.

Fabrication laboratories are not yet able to compete with mass production of goods and its associated economies of scale in fabricating widely distributed products however they have the potential to empower individuals to create smart devices for themselves. These devices can be custom-made to fulfill local or personal needs without considering practical or economical consideration when using mass production.

The Fab Lab movement aligns closely with the “do-it-yourself” movement, open-source hardware, maker culture, and the free and open source movement and it shares its philosophy as well as technology with them.

Fab Lab aims to mobilize co-promoters and partners in order to create the ideal conditions and hence are essential for every school, and every institution, a trend that is emerging in Canada. The purpose of this fab labs is to scale up social innovation and sustainability by combining digital tools and knowledge sharing. Fab labs can contribute to developing the "make it together" attitude by encouraging
knowledge transfer and promote the emergence of the innovative process in the field of sustainable development including economic, cultural and social development.

Fab Labs represent an innovative solution for reconfiguration of actual production models and for the labor market transformation. They offer fabrication spaces that give citizens the tools and resources to contribute towards the building of strong and resilient local communities.

The Fab Labs are part of an open innovation movement and are tangible tools of smart city. The Fab Lab is an innovation accelerator equipped with digital manufacture machine-tools (such as 3-D printer, laser cutting, digital milling machine), where engineers, inventors, creators and all those who have an entrepreneurial project gather together to move from an idea to a complete object. Furthermore, there are true international communities around fab lab, in hundreds of cities and villages, resulting in potential for economic and social development across multiple sectors, such as health, creativity, education, entrepreneurship.

Fab Lab offers its users (companies startups, contractors, research lab, school) the means of professional digital design necessary to carry out projects as well as the access to rapid prototyping and pre-industrialization. They aim to help companies realize their physical products and accelerate their commercial launch by relying on collective intelligence to innovate better. It can also support inventors for agreements with companies and contribute to the emergence of new business models, or even new forms of companies.
Mr Mohamed Shahid SIDDIQI , Ansted University, Canada, https://www.ansteduniversity.org
09:13 am - [Global] FAB SDGs InitiativeORAL PRESENTATION
The [Global] FAB SDGs Initiative is the Macro-Management Initiative created by Fablab Digiscope|Université Paris-Saclay* and Open Science International (Objectif Sciences International)* to facilitate the alignment of fablab activities with the Sustainable Development Goals (SDGs).
This first collaboration will gather experts from the global fablab network who already align with the SDGs together with new comers willing to align their fablab programs with the SDGs. For this very first session at the GENEVA FORUM 2019, the FAB SDGs Working Group will focus on detecting existing and robust programs that already align with the SDGs through an anticipated call for contribution to fablabs. This call will also give new comers the opportunity to expose new programs and activities - even the most disruptive ones - aligning with the SDGs.
During the GENEVA FORUM 2019 - taking place at the UN Headquarter in Geneva (Switzerland)-, we will discuss the panel of strategies to support, to distribute, and to bring the most advanced fablab activities, programs and peoples to align with the SDGs at a global scale, to promote the alignment between the Open Science Practices and the SDGs.
*Open Science International (Objectif Sciences International in french) is a United Nation consultative NGO dedicated to the promotion of open science.
*Fablab Digiscope|Université Paris-Saclay is one of the leading nodes of the globally distributed fablab network.
Mr Romain DI VOZZO, France, Fablab Digiscope|Université paris-Saclay|FAB SDGs Initiative, https://wikifactory.com/+fabsdgs/fab-sdgs-at-geneva-forum
09:20 am - Fab Lab Mindanao- an essential resource for innovation in Southern Philippines ORAL PRESENTATION
The Fablab Mindanao is the first FabLab in Southern Philippines funded by the Department of Trade and Industry. It is situated at MSU-IIT campus. Since it has been established in 2016, it has served as an innovation hub and has made significant contributions in building towards a more sustainable innovation ecosystem in MSU-IIT and in Mindanao as a whole.
Its various programs are able to promote innovation and collaboration among the different sectors in the community and have reached not only students in different levels but as well as to MSMEs and researchers. To date the FabLab Mindanao has conducted 251 trainings on digital fabrication and has served 290 MSMEs, among others.
Ms Jinky BORNALES, Philippines, MSU-Iligan Institute of Technology, https://www.msuiit.edu
09:27 am - Terroirs Connectés. Science Participative dans la Fab CityREMOTE ORAL PRESENTATION
Fab City a pour objectif de développer la résilience sociale de zones urbaines en structurant un réseau de Fab Labs et tiers-lieux. En tant que médialab, thr34d5 propose une revue de l’ontologie de cette initiative et apporte une lecture de l’articulation entre réseaux d’intérêts et communautés de valeurs pour augmenter le potentiel de la Fab City pour la résilience territoriale par la recherche-action citoyenne. La notion d’ouverture est identifiée comme un concept clef des projets de recherche au sein de la Fab City, ce qui représente un enjeu important au vue de la faible diversité dans le mouvement maker. Afin d’adresser cette notion, et les ODD 9 à 12, thr34d5 a développé une pratique de design orientée sur les communautés, ancrée dans la théorie de l’acteur-réseau et l’héritage de la cyber contre culture, s’éloignant des pratiques centrées sur l’humain et participatives qui tendent à répliquer des modèles dominants. En proposant une méthodologie pour approcher de manière systématique les communautés situées, cette recherche aide à développer une pratique de design inclusive visant à construire un langage commun pour la résilience, tout en valorisant les spécificités culturelles. thr34d5 présentera sa méthodologie et travaux en cours sur une recherche inclusive et distribuée sur les biomatériaux (pellicule de kombucha), en tant qu’approche de science participative dans la Fab City.
Mr Adrien RIGOBELLO, thr34d5 medialab, France, https://thr34d5.org
09:34 am - LESSTICS ORAL PRESENTATION
The Philippines is facing 2 major problems right now that can be addressed by our Startup LESSTICS. First poverty, due to several factors such as little or no employment opportunities, conflict, poor education, limited capacity of the government, inequality, lack of infrastructure and many more. But most of these problems can be easily addressed. Lesstics aims to provide employment in every community to help us process the single use plastics that has been collected from every household. Once properly segregated and cleaned. This will then be shredded and processed. The processing involved are mixing the plastics with our vegetable based formulation (adhesive) to form into panels of insulators. These insulators are then sold to construction companies as a material for buildings. The technology that we have developed and that set us apart is the formulation of the adhesive that skip the part of melting the plastics before turning them into different items (Common practice of some companies). This does not only create new problem on our environment but also affect greatly the health of the people. Second problem that we are addressing is the single used plastics in our environment. Due to poverty most of the people in the Philippines are reliant on products that are package in single use plastics. Since most families cannot afford to buy a tube of toothpaste, some will only buy what they need in a day that comes in 5ml containers of single use plastics. Overtime time these items will accumulate together with the other products such as shampoo, condiments, junk foods and many more. These packets if not properly segregated and processed will end up in our landfill and will stay there for the next 1000 years. When heavy rain comes usually during the months of June to January of every year. This will then be pushed to our waterways such as the rivers and beaches. This started as a problem here in the Philippines but the tides will carry them in other countries. With Lesstics, we will provide employment in every community while saving our environment from single use plastics in reaching our landfills and waterway
Mr Kenno Michael UY, Philippines, Fablab- Mindanao, MSU-Iligan Institute of Technology, Dr. Jinky Bautisa Bornales,MSU- Iligan Institute of Technology, https://www.facebook.com/Lesstics-109260740433253
09:41 am - Vulca testimony ORAL PRESENTATION
Since 2014, Vulca is on the road exploring the world of Fablabs and MHackerspaces. The very beginning of our journey was informal, but eventually we realized not only the potential of such spaces to deal with globbaly posed challenges, but the importance of the human conections created through those explorations. Any network is useful only if its members innterconnect and that is why we decided to organize annual seminars (Vulca Seminars) and continue with tours (Vulca Tours).
These actions helped us map more precisely multiple initiatives currently ongoing in such spaces (Fablabs and MHackerspaces). We also have a collection of projects that were developed between sevarel spaces which brings us to the main point : If numerous local initiatives visited during Vulca Tours are already dealing with global issues on a small scale, to reach more impactful global solution for SDGs, establieshed human connections and distributed actions are essential.
Let’s discuss more the impact of human connections during our presentation.
Mr Thomas SANZ, Alexandre ROUSSELET , VUlca, France, www.vulca.eu
09:48 am - Careables and fablabs - how patients and practitioners are using technologies to solve their own problems ORAL PRESENTATION
Careables is a platform that collects open healthcare solutions, it is an open and inclusive approach to healthcare for citizens based on digital fabrication, distributed manufacturing, and collaborative making.
Healthcare demands and solutions are changing rapidly. We see an urge for patients and care professionals to design more customized and tailor-made solutions. In parallel, the maker movement is designing ‘open hardware’, as product design is being democratized, opened up and accessible for a growing community. These two forces brought together a heterogeneous team that wants to support an open and inclusive approach to healthcare, based on digital fabrication, distributed manufacturing and collaborative making. We want to support citizens who feel like taking action themselves to satisfy their healthcare needs instead of relying on public healthcare services.
Mr Enrico BASSI, Opendot Fab Lab , Italy, www.opendotlab.it
09:55 am - Our approach to meaningful, creative learning experiences for local communities. > ORAL PRESENTATION
Education must first of all allow people of all ages to flourish and thus develop open, broad and strong personalities. In education (formal or non formal), every person should be challenged so that as many people as possible can reach their highest possible capabilities and fulfil their dreams .
It is the intention that all people have at least the key competencies to function well in society and that they excel in their possibilities.
Based on the foundations of social constructionism, the Fab Lab movement, the 21st century skills and with the UN Sustainable Development Goals being a compass, we propose an educational framework for schools and libraries : This framework addresses all competence levels and helps learners to deal with local challenges while providing knowledge, for them to become critical thinkers and autonomous, skilled makers.
Ms Olivia KOTSIFA , FAB LAB FACTORY, Belgium, www.fablabfactory.com
10:05 - 5 minutes - Introducing keynotes "How could the Fab Labs align with Agenda 2030 and support achieving the SDGs through concrete activities"
Jonas HAERTLE, Special Assistant to Executive Director at United Nations Institute for Training and Research (UNITAR) http://www.unitar.org
10:10 - 5 minutes - How Crowd-Innovation in Fab Lab could help SDGs
by Jan Van MOLL, Head of AddictLab https://addictlab.academy/
10:11 am - Driving SDGs by fostering a Bottoms-up Approach to Innovation and using Social ’Radar-ing’ to identify and nurture entrepreneurial talent ORAL PRESENTATION
Dassault Systèmes, the 3DEXPERIENCE Company, with powerful 3D solutions (CATIA, SOLIDWORKS, SIMULIA, BIOVIA, GEOVIA, ENOVIA, NETVIBES, etc.) and over 25Mn active users in 140 countries, has been chosen as the Most Sustainable Company internationally for our commitment to harmonizing product, life and nature. The 3DEXPERIENCE Lab is the global start-up acceleration and open innovation program of Dassault Systèmes.
Objective of this presentation is to exemplify one of the ways global corporates can play a vital role in activating multiple ecosystems across domains and geographies and contribute to the 2030 Agenda. We wish to share how the core team of 3DEXPERIENCE Lab uses the collaborative power of the 3DEXPERIENCE Platform to map SDGs and sharpen its focus on empowering both start-ups and maker ecosystems globally. We will introduce a framework of open innovation that we use internally to do social ‘radar-ing’, source ideas and projects, and nurture them through our external and internal online communities and a unique mentorship model.
‘Social’ is the key ! It’s about putting human mind (startups, makers, young minds, mentors) at the centre and the edges of Innovation by ensuring digital continuity between contexts, data and users.
For innovative startups, the Lab is a super selective program that incubates technology-focused companies who are trying to solve tough problems with a positive social/ environmental impact that we assess through their SDG alignment. We continually track SDGs using our Netvibes Dashboarding tool and map trending topics, influencers and emotional markers globally. This real-time monitoring helps us identify and source potential candidates for the Lab. Due to this robust, scale-able and repeatable process, we have start-ups that are trying to clean up oceans, launch small satellites in an eco-friendly way, 3D Printing human cells for making organ transplant more accessible, helping special children hone their social skills, assisting surgeons with pre-operative strategy, and so on.
To empower ‘makers’, Dassault Systèmes works closely with MIT’s Center for Bits and Atoms, and The Fab Foundation, as its Founding 3D Environment Partners. We provide software support to over 1000 fab labs across the world and drive multiple initiatives around digital fabrication with MIT, locally and globally. While Our Boston Lab is a vital node in this global network of fab labs, we also sponsor creation of one new Digital Fabrication Lab every year (Rwanda, Bhutan, Chile) to enable makers solve for local needs using global, connected tools. These are tangible steps towards building sustainable communities and responsible production and consumption (SDG 11,12).
To stimulate young minds, the 3DEXPERIENCE Lab partnered with Center for Research and Interdisciplinarity (CRI-Paris) in July 2019 to run a 14-Day long SDG S.T.E.A.M. School where we helped over 50 students from across the world to collaborate and problem solve around SDGs. We also are a proud sponsor of National Academy of Engineers’s Global Grand Challenges, and the Grand Challenge for Scholars Program that are closely aligned with SDG and is run by US, UK and China Academy of Engineering.
William Gibson said, ‘The future is already here — it’s just not evenly distributed’. We, at Dassault Systèmes, are trying to turn this around and make a better future accessible to all !
Mr Abhishek BALI, VACHER Frederic Dassault Systèmes, United States, www.3dexperiencelab.com
10:18 - 6 min 40 sec - Smart Campus Incubator Platform : ED TECH FOR GOOD AND SMART FINANCE ORAL PRESENTATION
The SmartCampus application is designed to face the challenges of Climate Change and scale up of sustainable project development, bringing together key actors of the global eco-system such as the United Nations and multilateral agencies, higher education institutions, private financial institutions and companies with impact Investment approaches within a global digital knowledge community. SmartCampus is a game changing Ed Tech solution and the result of complex system research translated into a user friendly application with a simple navigation interface : an “All in One” application that enables students and young leaders to structure pre-bankable sustainable development projects in a very short time.
Mr Thomas DAGORN, DA SILVA DIAS, SMART REPUBLIC, France, http://smartrepublic.net/
10:19 am - 30 minutes - Workshop : how can we drive participation and innovation in the name of SDGs, social impact with social technologies like a web platform, Wikifactory
Presenting of a social impact assessment of the maker/product innovation community on Wikifactory, as well as show of some mockups on what Wikifactory intend to do for projects on its platform to better declare/communicate/organise around the SDG goals on this platform.

  • Needs analysis : break up in groups of max 7 pers.
  • In depth examples of functionalities on Wikifactory
  • Mock-up examples of what Wikifactory team have thought of already
  • Creation of shared project to make sure Wikifactory will meet needs in the future, continuation



Mr Tim van den Bergh, Ms Christina Rebel, WikiFactory, Danemark, http://www.wikifactory.com

Workshop Fab Foundation
Abstract coming soon
11:50 pm Les drones au service de la science ORAL PRESENTATION
Le drone au service de la science. De nombreux lieux à explorer, soit inaccessibles soit accessible à un coût prohibitif sont aujourd’hui ouverts à la science grâce aux drones.
Nos séjours de sciences participatives permettent aux participants d’imaginer, de prototyper voire de mettre au point des machines et des protocoles au service de programme de recherche pour collecter facilement les données dont ils ont besoin.
Après avoir réalisé ces dernières années une machine permettant de porter une caméra thermique dans le but de faire de la détection de nids de processionnaire durant l’hiver et mis au point un protocole de photogrammétrie de glacier en Suisse, nous envisageons pour l’année prochaine, entre autre, que les participants mettent en place un suivi de la topographie de zones permettant l’initiation à la photogrammétrie (prise de donnée et modélisation) ainsi qu’une simulation d’écoulement d’eau pour prédiction de coulée/zones à risque forte pluie.
Mr Stéphane RODE, Objectif Sciences International, France, http://www.vacances-scientifiques.com
12:00 a Citizen Science Club for providing Participatory Research dimension inside your organization
Noon break 12:30 - Group Photo at Place des Nations
Wednesday 11 dec. Afternoon, Room VII, Building A Citizen Science for Peace and SDGs
1:30 - hosting in the Room
1:50 pm - Welcoming official speech
2:00 pm Introductive Key Notes
2:05 pm Séjour scientifique dans le Parc National du Yellowstone ORAL PRESENTATION
Dans notre présentation, nous parlerons des différents aspects du Parc National du Yellowstone. Nous présenterons tout d’abord nos observations exceptionnelles d’ours et de geysers tel que le Steamboat, le geyser le plus haut du monde. Ensuite nous expliquerons les contraintes du parc dans le domaine scientifique qui limitent la participation indépendante ainsi que l’impact humain sur la biodiversité et les figures géothermiques.
Mr Charles STCHEPINSKY, Mrs Emma PICONE, Objectif Sciences International, France, http://www.vacances-scientifiques.com
2:15 pm A l’affût de la biodiversité en itinérance POSTER PRESENTATION
"A l’affut de la Biodiversité" is a program of participatory research. The stay in roaming, which was established this year, seeks to obtain data about places in the valley which are still unknow by the BIODIVERSITA program. So the goal was to identify a maximum number of species while testing a new lifestyle.
Mr Leane DARRE , Objectif Sciences International, France, http://www.osi-biodiversita.org
2:25 pm Puces ORAL PRESENTATION
Présentation du séjour d’un participant ayant contribué à la production d’une carte électronique low-tech de mesure scientifique de terrain.
Mr Gregoire FORTIER, Objectif Sciences International, France, http://www.osi-chip-hackademy.org
2:35 pm Sur les traces des loups ORAL PRESENTATION
Dans le cadre de la réouverture du projet sur les traces des loups d’Objectif Science International. Une explication des futures projets potentiel pour la mise en place d’une observation du loup et la détermination de l’espèce. Je présenterais mon avis personnel sur le voyage et les résultats scientifique.
Mr Marc GUEVILLE , Objectif Sciences International, France, http://www.osi-biodiversita.org
2:45 pm Nature au Sommet ORAL PRESENTATION
Nature au Sommet est un programme de sciences participatives. Il s’intéresse à la répartition altitudinale de la flore et de la faune au cours du temps. Son objectif est de suivre l’impact du changement climatique sur ces espèces dans les milieux montagneux. Il se déroule depuis déjà plusieurs années dans le Val d’Anniviers, en Suisse.
Mr Quentin ALBRESPIC, Objectif Sciences International, France, http://www.osi-biodiversita.org
2:55 pm Trésor des Mines ORAL PRESENTATION
Présentation du séjour scientifique "Trésor des Mines", séjour géologique dans les Alpes suisses. Je vais principalement me concentrer dans ma présentation sur la glace, les expériences effectuées avec, et la découverte d’un glacier, son étude. Le glacier est très intéressant d’un point de vue scientifique, qui permet de faire le lien avec le dérèglement climatique. Je vais également parler de mon vécu personnel, expliquer comment il m’a enrichi, et indiquer pour finir comment il pourra être amélioré à l’avenir.
Mr Adam JOSEPH , Objectif Sciences International, Poland, http://www.osi-ngo.org
3:05 pm Developing mycocycle : "how a citizen scientist will transform how we manage material waste" REMOTE ORAL PRESENTATION
what happens when you combine business need, environmental crisis and a 1000’s year old practice ? you develop an emerging next-generation, disruptive technology. as a business leader i never thought i’d find myself in the position of citizen scientist to be investing time and resources into the research and development of mushrooms. after decades of working in an industry whose materials are landfilled in an unsustainable manner, it was time to consider if there was a better way to treat and remediate materials so they could be diverted from landfills globally.
mycology quickly started to emerge as a leader in bioremediation of in situ environmental issues but could the same fungal species become resilient enough to tackle the bioremediation of ex situ materials containing toxins like pah, pthalates and heavy metals ? 100’s of millions of tons of asphalt based materials are landfilled annually in the united states, with an even larger amount impacting citizens globally. because asphalt and asphalt containing materials are made with carbon black products containing pah’s (a cancer causing agent), these materials are typically landfilled (closed and open) and left to degrade in 400 years or more. with issues of ground water contamination, air borne contaminants, and community growth pushing residents and landfills nearer and nearer each other, should we not consider diverting materials entirely ? and the best option after remediation of materials would be to enter them back into manufacturering—becoming a feedstock. mycocycle aims to remediate the worlds most toxic materials and impact the global circular economy in the process.
a citizen scientist, working with a trained mycologist-peter mccoy, we are developing this technology. imagine if business leaders became citizen scientist and developed technology with the lense of economic impact and scalability. imagine if we invested in r&d outside of research labs that allowed us to be nimble and unincumbered ? we would like to present the inspiration for the united nations to say that citizen scientists can come in all forms, at all stages in life, and with an ulitmate goal of developing disruptive technologies. we say nothing is impossible.
Ms Joanne RODRIGUEZ, United States, MYCOCYCLE, LLC, HTTP ://WWW.GREENSTRUCTURELTD.COM
3:15 pm Science of the Future ? – Does citizen science provide a means of monitoring water quality for the Sustainable Development Goals (SDGs) ? REMOTE ORAL PRESENTATION
Citizen science has been suggested as a cost-effective approach to routine environmental monitoring and has received significant interest from the scientific community in recent years. Citizen science may be described as research carried out by members of the public with the aim of gathering scientific information at a scale that might not be possible with professional scientists alone. Indeed, the recent availability of relatively inexpensive water quality monitoring field equipment to emerging citizen science networks suggests great potential for increased spatial coverage far beyond that of traditional, laboratory-based monitoring networks. However, despite general recognition of the potential utility of citizen science in water quality monitoring for example, challenges remain with regard to the incorporation and acceptance of citizen science as a means of producing reliable scientific data that can be used to support decision making around environmental management. This research addresses whether citizen science is a viable means of supporting the UN SDG Indicator 6.3.2 for determining whether waterbodies have good ambient water quality. The research presented examines whether field investigations conducted using citizen scientists can produce high-quality data comparable to that of professional scientists on water quality parameters associated with monitoring methods under SDG Indicator 6.3.2. To this end, the results generated by a group of 30 potential citizen scientists, sampling water quality in “at-risk” Irish water bodies, are compared to those produced in parallel by a professional scientist and professional water quality laboratory analyses. Finally, we discuss how citizen science can have a role in supporting capacity development for the UN Sustainable Development Goal 6 on Clean Water and Sanitation.
Ms Lauren QUINLIVAN, Ireland, UN Environment GEMS/Water Capacity Development Centre, https://www.ucc.ie
3:25 pm Sciences participatives et approches spatialisées : quelles médiations ? Découverte d’outils de l’unité de recherche TerritoiresORAL PRESENTATION
L’espace vécu, les paysages, les territoires sont des dimensions au cœur des thématiques ou des approches théoriques de nombreux projets de recherche en lien le changement climatique et la protection de l’environnement. Une des difficultés que cela pose concerne la capacité des chercheurs à dialoguer avec la société sur ces dimensions spatiales et à rendre les citoyens acteurs des changements en jeu. Nous présentons ici un certain nombre de démarches méthodologiques et de postures de recherche en sciences participatives qui visent à surmonter cet écueil. Au travers d’exemples variés traitant de l’agroécologie, des risques sanitaires ou de la gestion d’espaces naturels, nous montrerons comment les jeux sérieux, les cartes mentales ou encore un wiki spatialisé permettent aux citoyens de contribuer à la science
Mr Sylvain DERNAT, JOHANY François, INRA, France,Territoires research unit, http://www.inra.fr
03:35 pm L’innovation est un jeu, jouons ensemble ! ORAL PRESENTATION
Le travail du designer est de créer des choses, et plus particulièrement des objets

"Objet" : Tout ce qui, animé ou inanimé, affecte les sens. (Crédits : Cnrtl)
Numérique, Expérience, Appareil, Interactif, Physique, Espace, Service, Recherche, Méthode ou Pédagogie sont autant de mots que d’objets, comme un tableau ou un tabouret.
Et l’innovation ne se cantonne pas à utiliser de nouveaux mots pour rendre “cool” des procédés centenaires.

De l’apprentissage à l’application, nous allons essayer de présenter la méthode du Club Sandwich Studio. Ou plutôt, comment le processus du Club Sandwich Studio fabrique une méthodologie pour chaque nouveau défi.
À travers différents projets tels que le développement d’objets IoT pour l’agriculture et la Science, la fabrication de produits remettant en question nos comportements entre nous et les technologies, ou l’encadrement de groupes d’étudiants pluridisciplinaires sur des projets d’innovation, nous allons tenter de questionner notre rapport au monde et aux défis que ce dernier soulève.
Entre une école, un laboratoire de recherche et une agence de design, un chemin se dessine à travers la lucarne. Un chemin où la fabrication devient un jeu. Et ce jeu va bientôt être accaparé par le plus grand nombre.
Mr Paul COUDERC, SIAU Arthur LE CLUB SANDWICH STUDIO, BERR Antoine LE CLUB SANDWICH STUDIO, France, https://leclubsandwich.studio
3:45 pm Impact socio-économique de la budgétisation participative : le cas de l’UkraineORAL PRESENTATION
La budgétisation participative en tant que mouvement mondial est à la hausse. Son idée de base est que les membres d’une communauté locale décident où affecter les fonds publics. La littérature suppose qu’elle apporte de nombreux avantages : d’une qualité de vie supérieure à une activité économique locale plus dynamique et à un meilleur partenariat public-privé. En Ukraine, en l’espace de trois ans, près de 120 communautés ont déjà mis en place une forme de budgétisation participative permettant d’évaluer son impact. La recherche proposée vise donc à identifier les cas les plus contrastés de mise en œuvre de la budgétisation participative et à évaluer son impact socio-économique sur les communautés locales. Les activistes de la société civile et les autorités peuvent utiliser les résultats de cette étude pour recommander une mise à jour de l’existant ou la création de nouveaux modèles de budgétisation participative, qui ont prouvé leur fort impact positif en tant que bonnes pratiques
Mr Dmytro KHUTKYY, Ms.Kristina AVRAMCHENKO, Reanimation Package of Reforms, Ukraine, https://rpr.org.ua
3:55 pm Research Group of Multilateral Action SC.POORAL PRESENTATION
J’aborde le thème suivant "De la Corruption et des enjeux de Développement : Etude comparative des mécanismes institutionnels de prévention et de lutte contre la corruption en Afrique et en Europe". Mon plaidoyer va donc consister dans un premier temps à évoquer en quoi le phénomène de grande Corruption dans les Etats africains a un impact sur le Développement pour dans un second temps aborder les pistes de solution concrètes dans la prévention et la lutte contre la corruption dans le cadre des Objectifs de Développement Durable (ODD).
Mr Bangaly KABA, France, Research Group of Multilateral Action SC.PO, http://www.sciencespo.fr/ceri/fr/node/32408
4:05 pm Digital Social Resilience : Navigating in the New Normal ORAL PRESENTATION
This paper seeks to expand the scope of ongoing conceptualization of social resilience in the digital era. It examines emerging trends in how groups or communities, formally or informally associated, use the digital space in the recovery stages of disruptive events. While disruptive events or collective traumas can include environmental disasters, health epidemics, security or economic crises, the focus here is placed on collective social responses to hybrid threats. Hybrid threats combine online with offline destabilizing tactics that attack targets’ virtual or physical infrastructure, exploit psychological manipulation, political subversion and social polarization in order to expose the targets’ vulnerabilities. The paper posits that the amorphous online character of hybrid threats solicits new types of protective formal and informal social responses, hence enhanced digital social resilience. Yet a conclusive concept of what digital social resilience means and how it manifests is still lacking. Following a rigorous review of literature and relevant case studies, findings in the paper identify three behavioral tendencies in how communities already use digital spaces and tools to respond to contemporary hybrid threats : i) collective mobilization, crowdsourcing and toolmaking, ii) emotive solidarity, and iii) restoration of morality quests. The paper then postulates that these observed forms of collective online behavior characterize and define emerging signs of social resilience to hybrid threats in the contemporary online environment. Moreover, as rapid innovation, pervasive use of ICT and hybrid forms of threats are likely to remain in our realities in the near future, understanding and harnessing useful takeaways from these potentially socially resilient practices is essential for future policy making and for our preparedness to mitigate against future threats inflicted in online contexts.
Ms Jordanka TOMKOVA, INNOVABRIDGE Foundation, Switzerland, www.innovabridge.org
4:15 pm Citizen Science Contribution to the UN Sustainable Development Goals ORAL PRESENTATION
The 2030 Agenda for Sustainable Development, with its 17 goals and 169 targets, constitutes an action plan to address the global challenges facing humanity. Achieving these Sustainable Development Goals (SDGs) requires accurate, up-to-date and timely data to track progress and make informed decisions. Even though rapid development of digital technologies provide a unique opportunity for data availability and use, major challenges still exist to improve the amount, timeliness, coverage and reliability of data. For example, we lack data for the 68% of the environmental SDG indicators (UN Environment, 2019). Citizen science, as a new data source, can contribute to SDG progress by complementing traditional sources of data, along with other non-traditional methods, and enable active citizen involvement in the SDG process.
This talk outlines the results of a research study on the contribution of citizen science to SDG monitoring undertaken by the “WeObserve Citizen Observatories and SDGs Community of Practice (SDGs CoP)” funded by the European Commission. The SDGs CoP brings together citizen science practitioners, researchers and representatives of UN custodian agencies, broader data communities and other key actors in the field to develop an understanding about how to demonstrate the value of citizen science for SDG achievement. The talk will also draw on examples of citizen science initiatives that are already contributing or could contribute to the SDG progress and provide recommendations for design and actions to achieve the SDGs.
Ms Dilek FRAISL, SEE Linda, International Institute for Applied Systems Analysis (IIASA) ; CAMPBELL Jillian, UN Environment ; FRITZ Steffen, International Institute for Applied Systems Analysis (IIASA) ; WEHN Uta, IHE Delft Institute for Water Education ; WARDLAW Jessica, Natural History Museum UK (NHM) ; GOLD Margaret, European Citizen Science Association (ECSA) ; MOORTHY Inian, International Institute for Applied Systems Analysis (IIASA) ; PIERA Jaume, Spanish National Research Council (CSIC) ; ARIAS Rosa, Ibercivis Foundation ; OLIVER Jessica L., Australian Citizen Science Association (ACSA) ; MASO Joan, The Centre for Research on Ecology and Forestry Applications (CREAF), Austria, International Institute for Applied Systems Analysis (IIASA), https://www.iiasa.ac.at
Sub-Groups Workshop
Feed-Back Session
Issues of Citizen Science
6:10 pm - Closing key-notes

Présentations en cours de Validation

Research and Development of Assistance Systems for and with People with Disabilities within a FabLabORAL PRESENTATION
How to involve citizens and social actors in research and innovation ?
How to use FabLabs as Hands-On Experimental Environments for Applied Sciences ?
The following presentation describes an educational concept which interlinks research and development, active participation of the citizen through development of assistance systems for and with people with disabilities and a FabLab as manufacturing site. On the basis of outcomes the aspects of innovation potential will be examined more detailed. The situation and activation of the participating citizens will be discussed.
Ms Aleksandra KONOPEK, SCHÄFER Michael, HBK University of Arts Essen, University of Apllied Science Ruhr West (HRW), Germany
LogAir : Cartographie citoyenne de la qualité de l’air ORAL PRESENTATION
LogAir est un projet citoyen qui vise à aider les gens à comprendre la pollution atmosphérique, à apprendre comment limiter leur exposition et à motiver l’élaboration de politiques fondées sur des données réelles. Nous distribuons des appareils ouverts de cartographie de la qualité de l’air et des conseils personnalisés basés sur des données provenant de citoyens. Nous organisons en parallèle des ateliers ouverts à tous pour apprendre à assembler, utiliser et analyser les données produites par nos appareils.
Mr Emmanuel KELLNER, Ms ARANCIO Julieta ACME, UNIGE : : ACME : : LogAir , Switzerland , http://www. logair.io
short présentation of the SDG Solution Space : an open and creative space dedicated to SDGs ORAL PRESENTATION
The SDG Solution Space is an open, creative space, created by the University of Geneva and the Geneva-Tsinghua Initiative. Students, researchers, humanitarian workers and UN experts gather together in the space to bring concrete solutions to sustainable development challenges.
then I will introduce LogAir : one of the project developped at SDG Solution Space
Mr Jean-Marie DURNEY, SDG Solution Space, Switzerland, http://www.sdgsolutionspace.org

Autres présentations potentielles

Accélérer les transformations sociales positives pour une Afrique démocratique, prospère, inclusive et pacifique en travaillant avec les jeunes ORAL PRESENTATION
Accelerate positive social transformations for a democratic, prosperous, inclusive and peaceful Africa by working with young people
Résumé français : Les jeunes constituent plus de 65% de la population africaine. Les problèmes qui les affectent reflètent la situation humanitaire et le niveau de développement socioéconomique du continent. La dynamique sociodémographique exceptionnelle qui caractérise le continent, fait peur à certains et donne espoir à ceux qui considèrent que, grâce à sa jeunesse, l’Afrique se retrouve avec une opportunité sans précédent. Dans tous les cas, elle appelle indéniablement à la réflexion et l’implication des jeunes eux-mêmes dans toutes les étapes et actions qui permettront de construire "l’avenir que nous voulons". Aujourd’hui, le rôle des jeunes dans la promotion de la démocratie, de la paix et la sécurité reste un aspect majeur des agendas africain et mondial.
Les jeunes ont toujours été les principaux moteurs du changement politique, économique et social. Nous devons nous efforcer de rendre les droits de l’homme plus pertinents et plus effectifs pour eux, dans la recherche de la dignité pour eux-mêmes et pour leurs communautés.
Les défis liés à la réalisation des objectifs du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine sont particulièrement ardus pour l’Afrique, seule région en développement où l’objectif de développement pour le Millénaire (ODM) consistant à réduire de moitié la pauvreté entre 1990 et 2014 n’a pas été atteint. Cela aggrave la violence, l’instabilité politique, les inégalités entre les sexes, ainsi les changements climatiques graves, les conflits et les crises. Par conséquent, si l’Afrique veut atteindre les objectifs de 2030 et 2063, il est essentiel de comprendre et de promouvoir les droits des jeunes, en particulier des jeunes femmes dans les processus de développement. Impliquer les jeunes et répondre aux attentes d’une société plus juste, fondée sur les droits humains, nécessite une meilleure compréhension des besoins, des intérêts, des défis, du potentiel ainsi que de la diversité des jeunes femmes et hommes. En outre, il est important de reconnaître le rôle crucial que jouent les jeunes en tant que bénéficiaires et praticiens dans la promotion et la protection des droits de l’homme, en particulier dans le contexte du processus de consolidation de la paix dans les États fragiles et les pays sortant d’un conflit.
De ce fait, la nécessité de promouvoir le droit des jeunes hommes et des jeunes femmes à participer directement et indirectement à la vie politique et à la vie publique plus globalement, leur autonomisation ainsi que la prise de conscience indispensable à leur implication qualitative dans le processus de transformation de la société sont importantes pour éliminer la marginalisation et la discrimination. Les droits de participation et de représentation sont inextricablement liés aux autres droits de l’homme, tels que les droits à la liberté d’expression et d’opinion.
Mr Leopold Sedar DIOUF, Student, Sénégal

Pour le formulaire d’inscription, voir plus bas.


Proposer l’abstract de votre Présentation

Date limite pour le dépôt des présentations : Encore ouvert.
Pour proposer une présentation, utilisez également le formulaire ci-dessous.

Formulaire d’Inscription à l’événement

  • Accès gratuit à l’évènement strictement réservé aux membres du Forum de Genève (adhésion à partir de 50 euros - nous vous envoyons tous les détails par email)
  • Vous ne participez aux frais que si nécessaire (par exemple dans le cas d’une participation à un Repas de Networking)
  • Pour obtenir tous les renseignements, merci de remplir ce formulaire aussi tôt que possible
  • Le remplissage de ce formulaire ne donne aucune obligation de participation. Vous recevez toutes les informations par email dès validation du formulaire, consultez également ces mêmes informations directement sur votre écran
  • Pour question d’administration des accès à l’ONU : merci de ne pas attendre pour vous renseigner via ce formulaire
FILL THIS FORM BELLOW TO RECEIVE :
ALL INFORMATION ABOUT THE EVENT (to attend physically or contribute remotely)
THE PROCEDURE FOR YOUR ACCESS PASS TO UNITED NATIONS (to attend physically)
If you want to give a presentation, fill this form to receive all specifications

After validating this form, consult your spam folder !

if you use a same e-mail for 2 or more people, nobody of you will receive access pass, as each e-mail is dedicated to one access pass

Confirm your email address please : Please pay special attention to ensuring your email address is correct. Otherwise you will not be able to confirm your registration later.

We may need to send you texts when deemed necessary. Please indicate the country code as well (only figures and spaces, no comma, dash, brackets or other special characters)

To send the title and the abstract of your presentation, please follow the instruction that will be shown on the results page after you will validate this subscription form.

If yes, you will be accompagnied by or one-on-one meeting team to be involved in the Participatory Research actions of OSI

Please click on the button "SUBMIT" only ONE TIME and allow the server some time in order to register your answers.

Please keep in your documents the information that will be shown on the results page after clicking the button "SUBMIT".

Be aware that if the results page doesn’t appear in 10 seconds, one of the question of the form is requiring a correction or an answer.

Témoignages

Par Ouassila KOURDE

Par MIKA KC

We have been working for protection of human rights, promotion non-violence social justice peace and Sustainable Development and working for woman victims, child labor, senior citizens rights, environment, rights for disable people, cultural rights, providing law media, free medical camp, shelter, scholarship for orphan children or internal displacement people etc. We are providing various guidelines to our Nepalese students who want go to abrade study by Sabunam Education Consultancy. We are interested to participate in your upcoming Program,

Par Imane Baïz

J'ai beaucoup apprécié la diversité des profils parmi les intervenants et le public, aussi bien en termes de disciplines que de catégories d'âge. Echanger avec les jeunes bénéficiaires des programmes de sciences participatives a été pour moi une des plus belles expériences de ce Forum !


Déposer un témoignage

FAQ

Posez une question

Quel type d’acteur peut participer au FORUM DE GENEVE ?

Le FORUM DE GENEVE est une réunion annuelle de la communauté concernée par les sciences participatives et les fab labs. Les différents acteurs, nationaux, régionaux et internationaux des différents pays et des différentes disciplines associées à ce thème seront ici afin de partager leurs pratiques, expériences et savoirs.
Rencontrer cette multitude d’acteurs concernés, tels que :

  • des associations,
  • des ministères gouvernementaux,
  • des organismes nationaux et internationaux,
  • des journalistes,

  • vous permettra de renforcer vos projets en cours et à venir.
Répondre à ce message

Comment s’inscrire au FORUM DE GENEVE ?

Pour vous inscrire, vous devez :
1) Regarder les pages des conférences vous concernant pour avoir les informations nécessaires
2) Remplir le formulaire de pré-inscription disponible à l’aide de ce lien : http://www.osi-genevaforum.org/Registration.html
3) S’assurer, sous 24H, d’avoir bien reçu les instructions nécessaires (regarder dans les spams) et donc devenir membre du Forum de Genève
4) Si vous comptez donner une présentation, remplir le deuxième formulaire d’inscription et de validation.

Répondre à ce message


Posez une question

Photos / Vidéos

Nos partenaires

Voir également